Funérailles d’Audrey Parker / N-É 09-11-2018

https://lactualite.com/actualites/2018/11/09/funerailles-dune-femme-dhalifax-ayant-eu-recours-a-laide-medicale-a-mourir/ Funérailles d’une femme d’Halifax ayant eu recours à l’aide médicale à mourir

 

« HALIFAX — Des centaines de personnes se sont rassemblées, vendredi après-midi, en souvenir d’Audrey Parker, cette résidante d’Halifax atteinte d’un cancer du sein dont le combat pour assouplir les règles encadrant l’aide médicale à mourir a fait les manchettes partout au pays. La «célébration de la vie» de Mme Parker s’est déroulée au Quai 21 dans le port d’Halifax en présence de plus de 300 convives. Audrey Parker a mis fin à ses jours avec l’aide d’un médecin le 1er novembre. Avant de s’éteindre, Mme Parker avait affirmé qu’elle aurait peut-être vécu plus longtemps si la loi sur l’aide médicale à mourir avait été modifiée. La femme âgée de 57 ans, qui avait reçu un diagnostic de cancer du sein de stade 4 en 2016, avait obtenu le droit de réclamer une aide médicale à mourir. Elle a utilisé son expérience déchirante pour plaider sa cause auprès des élus, soutenant que la loi devait être modifiée parce qu’elle exigeait que les personnes dont la demande d’aide médicale à mourir avait été approuvée devaient être conscientes et saines d’esprit au moment de donner leur approbation finale pour l’injection mortelle… »

Mon commentaire ajouté :Toutes nos chaleureuses sympathies à ses proches. Et aussi à ses soignants. Gratitude+++ à Audrey pour avoir aidé la Cause pour un Mourir plus digne et plus libre et même plus humain. Son action généreuse fera du chemin. Le Québec fera aussi un rapport sur les demandes d'AMM  à inclure dans les Directives médicales anticipées. Rapport en attente d'ici la fin de 2018. Un jour, les personnes qui auront reçu le OK pour l'AMM pourront terminer leurs jours avec beaucoup plus de sécurité et surtout avec plus de sérénité. Un jour, les soignants auront un cadre juridique beaucoup plus clair, loin du flou actuel. Il y aura quelque chose de vous, Audrey…

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-11 à 22:12:42

Congrès Les SP/FMOQ/Drs Naud et Viens --- 8-9/11/2018

https://congres-soins-palliatifs.fmoq.org/   À Québec.

Le Directeur scientifique Dr Louis Roy en assume la présidence.

« Les soins palliatifs s’inscrivent maintenant dans le continuum des soins des personnes atteintes de maladies compromettant leur survie. Les patients et leurs proches réclament de plus en plus l’accès à ces soins dans le but d’améliorer la qualité de vie, lorsque l’allongement de la vie n’est plus opportun. Avec l’entrée en vigueur de la Loi concernant les soins de fin de vie, jamais on n’a autant entendu parler dans les médias des soins palliatifs et, bien sûr, de l’aide médicale à mourir.

Nous vous convions à ce congrès que nous avons préparé en souhaitant qu’il répondre aux besoins des médecins de famille qui assurent les soins de première ligne et ont de plus en plus à répondre aux diverses demandes et questions de leurs patients. Entièrement axés sur la prise en charge par le médecin de famille, ces conférences et ateliers vous donneront les connaissances et les outils pour mieux soigner, soulager et accompagner vos patients. »

 

Le 8 novembre, 10H30/12h00, la conférence des Drs Alain Naud et Pierre Viens a eu lieu.

250 participants et 150 autres via la Webdiffusion.

 

Espérons le lien au plus tôt. Dès reçu, je l’inscrirai ici : ____

 

Un rêve.  Que le prochain Congrès se nomme Les soins de fin de vie. Et que naisse au plus tôt l’Association québécoise des médecins de soins de fin de vie (AQMDSFV)

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-10 à 11:59:14

Demande de Lisa D’Amico/Dr Paul Saba REFUSÉE --- 8-11-2018

Demande de Lisa D’Amico/Dr Paul Saba  refusée   ---   8-11-2018

https://www.ledevoir.com/societe/sante/540952/une-juge-quebecoise-refuse-d-autoriser-une-action-collective-sur-l-aide-a-mourir Une juge québécoise refuse d’autoriser une action collective sur l’aide à mourir / Stéphanie Marin - La Presse canadienne   

 

« Une juge québécoise vient de refuser de donner le feu vert à une action collective portant sur l’aide médicale à mourir.

… Mme D’Amico avait aussi fait intervenir dans cette procédure le médecin Paul Saba. … »

 

Commentaire : c’est tellement tant mieux ainsi.

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-10 à 09:48:22

Démence/Deuil/DMA --- 06-11-2018

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1134266/demence-avc-celine-shewchuk-yves-joanette-institut-vieillissement

La démence : un deuil pas comme les autres

 

Texte très touchant.  À LIRE.

 

Y ai placé ce commentaire :

Très proche de toutes ces personnes atteintes et de leurs proches et de leurs soignants. Admiration et GRATITUDE pour les proches aidants.

 

Toute personne a ses droits, ses libertés et ses responsabilités. Parlons responsabilités.

 

Au début d'une maladie du cerveau, toute personne devrait remplir le formulaire des Directives médicales anticipées(DMA). Par amour pour ses proches et pour ses soignants.

 

Toute association de ces personnes ainsi touchées devrait faire la promotion de ces DMA. Pour que prime le seul intérêt de la personne atteinte, inapte à refuser et à consentir.

 

On étudie, tant au Québec qu'au Fédéral, la possibilité d'inclure la demande de l'Aide médicale à mourir dans les Directives médicales anticipées. Les proches aidants y sont très majoritairement d'accord.

 

Il me revient en mémoire souvent ceci : le 1e aidant, c'est l'aidé.

 

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-10 à 09:43:16

A.Parker/A.Picard/The Globe and Mail --- 6-11-2018

https://www.theglobeandmail.com/opinion/article-bureaucracy-should-not-stand-in-the-way-of-a-dignified-death/ Bureaucracy should not stand in the way of a dignified death

 

Pour faire suite à l’Affaire Audrey Parker, il vous faut lire l’excellent article d’André Picard du Globe and Mail

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-09 à 09:02:35

Yvon Bureau: le combat d’une vie --- 04-11-2018

 https://www.journaldequebec.com/2018/11/04/yvon-bureau-le-combat-dune-vie Et Journal de Montréal via Internet.     Chaque semaine, notre chroniqueuse politique Karine Gagnon va à la rencontre de   personnalités marquantes de la région de Québec.

 

« Yvon Bureau a toujours fait preuve d’une ténacité peu commune et l’a utilisée pour contribuer à l’évolution des soins de fin de vie. Il salue l’implication de tous ceux qui se battent à ses côtés, dont Ghislain Leblond et le Dr Alain Naud. … 

 

Il y a 34 ans, Yvon Bureau promettait à son père mourant que « le mourir au Québec allait changer ». Depuis, il a consacré une bonne partie de sa vie à se débattre par rapport à cet enjeu qui, malgré les avancées, fait encore couler beaucoup d’encre.

La promotion des droits, libertés et responsabilités de la personne en fin de vie a ainsi tenu M. Bureau, consultant bénévole pour un mourir digne et libre et coprésident du collectif du même nom, fort occupé depuis 1984. « Ça va bientôt faire 35 ans que je me bats. On a fait beaucoup de chemin, même s’il en reste encore à faire. Il me semble que je prendrais ma retraite », lance ce travailleur social, attablé dans la cuisine de sa maison de Québec, où sa conjointe et lui ont élevé leurs deux enfants et accueillent le plus souvent possible leurs cinq petits-enfants.

La veille, M. Bureau avait assisté au lancement, à Montréal, du livre qu’a coécrit sa fille Héléna, Rétablir la santé. L’ouvrage vise à promouvoir un système de santé où la personne se trouve au cœur du processus de décision et d’information.  … »

 

BIENVENUE dans cette lecture !!

 

J’aurais préféré comme titre : Ténacité engagée et non enragée pour un Mourir plus libre et plus digne!!!

 

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-08 à 13:22:15

Un article merveilleux sur Dr Pierre Viens/56 AMM --- 04-11-2018

https://www.ledroit.com/chroniques/une-mort-douce-et-naturelle-f102aff9fcfbebd372f5819280df7a1b

Une mort douce et naturelle

« CHRONIQUE / À 81 ans, le docteur Pierre Viens a déjà administré l’aide médicale à mourir à 56 personnes. Plus qu’en font tous les médecins de l’Outaouais en une année! Il en parle comme d’une façon sereine, douce et naturelle de terminer la vie, d’une expérience «absolument extraordinaire» au plan humain.

« Toutes les cérémonies d’aide à mourir, ça se fait dans un silence profond. Les derniers moments sont d’une immense sérénité, d’un calme total, en présence des membres de la famille qui sont parfois nombreux et qui sont extrêmement respectueux de ce moment-là. En médecine, et en particulier en soins palliatifs, il n’y a pas une mort plus douce, plus sereine que l’aide à mourir», dit-il. …   

 À LIRE ABSOLUMENT.  Merveilleux texte.  Merci+++ Dr Viens. Admiration+++



Par Yvon Bureau le 2018-11-08 à 13:16:23

Réactions du Dr G. L’Espérance/À raison --- 04-11-2018

 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1133926/aide-mourir-dr-georges-lesperance-salon-mort-critique  

Aide à mourir : un médecin juge « ridicule » le refus du fédéral de revoir la loi

 « Le président de l'Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité (AQDMD) critique vertement la ministre fédérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, qui semble avoir fermé la porte à modifier la loi fédérale sur l'aide médicale à mourir malgré le cri du cœur d'une Canadienne... »

« C'est une réponse ridicule. La loi C-14 ne respecte pas du tout le jugement de la Cour suprême », a déploré le Dr Georges L'Espérance, en marge d'une conférence au Salon de la mort, dimanche, à Montréal. »...   

 À LIRE absolument.

Gratitude à vous, Dr L’Espérance pour cette réponse énergique plein de gros bon sens et de compassion.



Par Yvon Bureau le 2018-11-08 à 13:11:16

Ma réaction forte à l’Affaire A. Parker --- 03-11-2018

J’ai écrit une Lettre ouverte aux ministres fédérales de la Justice et de la Santé.

Aide médicale à mourir / Le dernier Oui, souhaitable mais non obligatoire

 

Je fais suite à vos refus de donner suite positivement à la demande de madame Audrey Parker, de la Nouvelle-Écosse, décédée prématurément le 1e novembre dernier, avec aide médicale à mourir (AMM).

 

D'accord pour attendre le rapport du Conseil des académies canadiennes sur la possibilité d’inclure ou pas la demande de l’AMM dans les directives médicales anticipées.

Cependant, je ne suis PAS D'ACCORD du tout pour un refus d'ordre mineur vs la Loi et majeur pour la personne ayant reçu le OK pour l'AMM.

 

Par compassion, par solidarité et même par protection de la personne vulnérable, l'acceptation de l'AMM et les Oui répétés jusqu'à la perte de l'aptitude à dire le Oui final devraient suffire. Bref, dans cette situation, le Oui ultime devrait être souhaitable mais non obligatoire. Ajoutons en plus que les madame Parker de ce monde pourraient désigner un mandataire spécifiquement pour affirmer ce Oui au cas où l'aptitude aurait perdu vie.

 

Mesdames les ministres fédérales de la Justice et de la Santé, j’en appelle à votre compassion, à votre solidarité et à votre protection des plus vulnérables. La sérénité de ces personnes éclairées et libres en fin de vie en dépend tellement. Ouvrez pleinement votre cœur svp.

 

Bien plus. Invitez donc le PM Trudeau à demander MAINTENANT l’avis de la Cour suprême du Canada sur sa Loi C-14/Aide médicale à mourir. Vous prendriez beaucoup plus soin et des finissants de la vie ou rendus à la fin de leur vie ainsi que de leurs proches et soignants. Ces médecins-infirmiers-travailleurs sociaux-pharmaciens… ont tellement besoin d’une clarté juridique optimale; le flou juridique actuel les épuise et les décourage cruellement. Aussi, vous mettriez fin à la discrimination des personnes rendues à la fin de leur vie, les Grandes souffrantes aptes, obligées à cesser de boire-manger, à demander meurtre par compassion d’un proche, à se suicider, à cesser la prise de médicaments contre les douleurs et les souffrances, à quitter péniblement le Canada pour aller en Suisse y finir leur vie, loin de leurs villes, de leurs proches et de leurs soignants. Une honte, mesdames les ministres.

 

De grâce, nous vous en prions, humanité oblige, ne faites pas de petite et de basse politique en attendant après les élections pour demander cet avis à la CSC sur C-14.  De grâce, rendez publique le Rapport du Conseil des académies canadiennes, en décembre 2018. De grâce, ne nous servez plus l’argument de la protection des plus vulnérables; ici, cet argument est anémique et en phase terminale.

 

Je vous adresse cette lettre avec le poids de mes 34 années de promotion des droits, des libertés et des responsabilités de la personne éclairée et libre en fin de SA vie. Je le fais aussi en comptant beaucoup sur le nouveau Gouvernement du Québec et sur les corporations professionnelles concernées.

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-07 à 20:49:54

Décès d’Audrey Parker et déception+++ --- 03-11-2018

Madame Parker est décédée le 1e novembre, bien soignée et entourée, ayant reçu AMM. Nos sympathies à la famille. Notre gratitude à Audrey pour son implication pour la Cause du mourir plus digne et plus libre.

Déceptions.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1133709/audrey-parker-loi-aide-medicale-mourir-halifax  Ottawa ne prévoit pas de modifier la loi sur l'aide médicale à mourir

« Le gouvernement fédéral persiste et signe quant à sa loi sur l'aide médicale à mourir et ne prévoit pas apporter de changement, malgré le cri du cœur lancé par une femme sur son lit de mort, jeudi, à Halifax.  …Une déclaration insensible? Le porte-parole de Mourir dans la dignité Canada, Cory Ruf, s'est demandé pourquoi le gouvernement avait fermé la porte à tout changement si rapidement après la mort de Mme Parker.

Ça me semble insensible de la part du gouvernement d'écarter si rapidement les leçons de son histoire, a-t-il regretté en entrevue.

C'est intéressant que la ministre de la Justice utilise le mot "vulnérable". Les gens qui sont admissibles à l'aide médicale à mourir, qui ont fait l'objet d'une vérification et d'une approbation pour l'aide médicale à mourir, sont vulnérables, a-t-il tranché.

L'organisation remet en question la suggestion du gouvernement selon laquelle la loi protégerait les plus vulnérables. En fait, l'histoire d'Audrey démontre que [la loi] fait le contraire, a-t-il soutenu. »



Par Yvon Bureau le 2018-11-07 à 20:47:19

Demande d’Audrey Parker de la N-É --- 31-10-2018

Il vous faut absolument lire l’histoire de cette résidente d’Halifax.

 

Aide médicale à mourir : la loi pousse les gens à agir trop tôt, selon une patiente  https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1132986/aide-medicale-mourir-patiente-demande-modification-nouvelle-ecosse  

« Une patiente souffrant d'un cancer en phase terminale et qui planifie de mourir jeudi affirme que l'aide médicale à mourir au Canada doit être modifiée. La dame de 57 ans déplore que la loi l'oblige à mourir plus tôt qu'elle le souhaitait. »

 

Y ai mis ce commentaire : Après avoir été accepté pour AMM et avoir fixé la date,
on devrait pouvoir mandater un proche pour répondre le OUI si devenu inapte.
Un mandataire seulement pour cela. Cela amènerait tellement de sérénité.

Je l'avais même titré : Insérénité dans les 10 jours d’attente. Et ajouté : J’ai tellement reçu de témoignages d’insécurité et d’insérénité depuis le 10 décembre 2015 ! Que de drames vécus! Tellement trop.

Je vais envoyer le tout à la CSFV.

   



Par Yvon Bureau le 2018-11-09 à 06:46:29

Grand soutien$$$ pour Maison Aline Chrétien --- 31-10-2018

https://www.lenouvelliste.ca/actualites/la-population-genereuse-envers-la-maison-aline-chretien-31c249563c1e069079b7fd56877a68fb  La population généreuse envers la Maison Aline-Chrétien

C’est à lire+++

Important. Cette nouvelle Maison de soins palliatifs inclue l’AMM dans ses soins de fin de vie. Et cela depuis son début. C’était dans son adn!

Et dire qu’il y a encore des Maisons de SP qui ont peur de s’ouvrir à ce nouveau soin par crainte que les donateurs s’éclipsent. Ce sera tout le contraire!

Y avait aussi commenté :Nouvelle réjouissante et rassurante. Un succès+++ de la campagne de financement. Même si cette nouvelle Maison de soins palliatifs a décidé, dès le début, d’inclure l’Aide médicale à mourir. Cela est allé de soi; primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie.

En décembre, comme pour toute Maison de SP incluant AMM, je ferai don.

Ai tellement hâte de faire don à la MMSarrazin et à Catherine Longpré, située dans ma ville natale.

 

Ça s’en vient! Humanité et compassion obligent.Mon espoir : toutes les Maisons de SP deviendront des Maisons de soins de fin de vie, honorant le libre-choix.

 

Fierté, admiration et gratitude à cette Maison aline Chrétien!

 

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-09 à 09:08:31

Dr Alain Naud à Midi-info de RC --- 31-10-2018

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/midi-info/segments/entrevue/93034/reglement-federal-aide-medicale-a-mourir-canada

"Un règlement fédéral sur l'aide médicale à mourir suscite des inquiétudes

Le Collège des médecins du Québec juge le formulaire fédéral inutile. Le docteur Alain Naud, médecin de famille et de soins palliatifs au CHU de Québec, se demande à qui et à quoi vont servir les renseignements demandés sur le formulaire fédéral.

Le Collège craint que l’on puisse identifier le patient et le médecin, ce qui constituerait une atteinte à la vie privée.

« Les médecins québécois qui pratiquent

 l’aide médicale à mourir ont déjà un lourd fardeau à supporter avec leur patient »

Alain Naud

Le règlement fédéral entre en vigueur le 1er novembre. Le médecin qui ne remplit pas le formulaire fédéral de demande d’aide à mourir est passible d’accusations criminelles, a dénoncé le Dr.Naud. "

À ÉCOUTER+++

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-01 à 14:12:32

Reportages suite à la Conférence presse du CMQ --- 31-10-2018

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1133066/canada-aide-medicale-mourir-college-medecin-gouvernement-federal

Aide médicale à mourir : le Collège des médecins prône la désobéissance fédérale

Publié aujourd'hui à 14 h 22 Mis à jour à 16 h 48

Ci bas mon commentaire à l’article de radio-Canada*

https://www.lapresse.ca/actualites/sante/201810/31/01-5202401-aide-medicale-a-mourir-le-college-des-medecins-craint-quun-reglement-federal-nuise-a-lacces.php

https://www.journaldemontreal.com/2018/10/31/aide-medicale-a-mourir--le-college-des-medecins-craint-pour-la-vie-privee-des-patients

https://www.tvanouvelles.ca/2018/10/31/le-college-des-medecins-craint-pour-la-vie-privee-des-patients

*Mon commentaire :

De quoi être fier de notre CMQ. Gratitude.
Merci au Dr Alain Naud pour son implication des plus généreuses. Il fait honneur à notre humanité. Dr Naud est un grand spécialiste des soins palliatifs incluant l'Aide médicale à mourir. Pro-choix.
Tout membre de la Commission devraient être pro-choix. Tout comme tout responsable recevant les demandes d'AMM dans les régions. Tout comme tout médecin évaluateur d'une demande.

PRENONS SOIN DE NOS SOIGNANTS.
Au plus tôt, il va falloir prendre soins+++ des soignants qui font Soins palliatifs incluant AMM : Médecins – infirmiers - travailleurs sociaux - pharmaciens

Moins de contrôle (leurs Ordres professionnels sont là!!) Et plus de support et d’encouragement.

PLUS QU'UN ESPOIR, UNE OBLIGATION
Et que PM Trudeau demande donc MAINTENANT l’avis de la CSC sur C-14 pour faire disparaître le flou juridique qui agresse, épuise et décourage ces soignants dévoués, généreux et compatissants. Compassion et sécurité et sérénité obligent !

Merci à la députée Véronique Hivon pour ses commentaires. C'est du bien affirmé. Gratitude +++ à madame Hivon. Le Québec lui doit TANT!



Par Yvon Bureau le 2018-11-01 à 14:05:46

Conférence de presse du CMQ /AMM / Fédéral --- 31-10-2018

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/reglement-federal-sur-la-surveillance-de-laide-medicale-a-mourir--le-college-des-medecins-du-quebec-plaide-pour-le-respect-des-patients-et-des-medecins-du-quebec-699141351.html

Règlement fédéral sur la surveillance de l'aide médicale à mourir : Le Collège des médecins du Québec plaide pour le respect des patients et des médecins du Québec

À LIRE+++


 

« MONTRÉAL, le 31 oct. 2018 /CNW Telbec/ - À la veille de l'entrée en vigueur du règlement fédéral sur la surveillance de l'aide médicale à mourir (AMM), le Collège des médecins du Québec est préoccupé par les procédures mises en place et demande à ses membres de ne pas rapporter à Santé Canada, pour le moment, les demandes d'AMM reçues à partir du 1er novembre 2018.

Le Collège est préoccupé par le fait que: … »



Par Yvon Bureau le 2018-11-01 à 14:02:25

Pente savonneuse / Mon commentaire --- 19-10-2018

 Voici mon commentaire envoyé à cet opinionniste du JdeMtl et/JdQ

 

Madame Nathalie Elgrably-Lévi,

 

Plaisir de vous saluer.

 

Bien sûr que votre article La pente savonneuse m’a profondément déçu. Triste article, petit même. J’espère que vous avez lu le commentaire approprié et fort bien documenté de l’AQDMD.

 

Le libre-choix en soins de fin de vie apporte une pente ascendante vers plus de dignité, plus de liberté et plus de respect ultime.

 

Bien sûr, de plus en plus de personnes opteront pour Mourir moins mourir mieux (MMMM) via AMM. Pour que chaque personne garde SA dignité, sa personnalité, son identité, Sa liberté en cohérence avec ses valeurs et ses croyances …

 

J’en suis sur ma 35e année de promotion des droits, libertés et responsabilités de la personne en fin de vie.

 

Voilà! Vie heureuse à vous! Et (tard+++!) fin de vie sereine, libre et digne.

 

 

 



Par Yvon Bureau le 2018-11-01 à 12:06:57

DMA à TVA --- 12-10-2018

https://www.tvanouvelles.ca/2018/10/12/un-moyen-simple-et-gratuit-dexprimer-ses-volontes-en-fin-de-vie

Formulaire à remplir

Un moyen simple et gratuit d’exprimer ses volontés en fin de vie

TVA Nouvelles  Publié le 12 octobre 2018 à 14:16     Vidéo …

<< …  Il s’agit en fait d’un document que l'on peut remplir gratuitement et qui a plus de valeur légale qu'un mandat d'inaptitude.

Pour éviter l'acharnement thérapeutique et d'éventuels traitements contre son gré, un patient peut remplir ce formulaire appelé «Mes directives médicales anticipées». Ces 6 pages de questions peuvent être téléchargées sur le site internet de la Régie de l'assurance-maladie

Ce document permet à toute personne d'indiquer au médecin ses volontés concernant les traitements en cas où elle deviendrait inapte. Tout adulte peut et devrait le remplir.

… Seulement 30 000 formulaires à ce jour ont été remplis alors qu'on dénombre 1,5 million de personnes de 65 ans et plus au Québec. Ce régime permet aussi d'éviter des discussions de famille éprouvantes au chevet du patient. Il peut être notarié ou non et il est bon d'en remettre une copie à un proche et à votre médecin. Il est également possible d’en envoyer un exemplaire par la poste à la Régie de l’assurance maladie pour qu’il soit consigné dans le Registre des directives médicales anticipées.

… Cette déclaration ne permet pas non plus de demander l'aide médicale à mourir. >>

http://www.ramq.gouv.qc.ca/fr/citoyens/assurance-maladie/volontes/Pages/directives-medicales-anticipees.aspx

 

MERCI au Dr Georges L’Espérance et à Me Danielle Chalifoux; une pétition est en préparation

Mon espoir : que la CSFV fasse tellement davantage pour faire connaître les DMA à la population, par des publicités impressionnantes.



Par Yvon Bureau le 2018-10-15 à 21:17:59

1e Colloque SP à Rouyn-Noranda --- 10-10-2010

 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1128963/premier-colloque-soins-palliatifs-abitibi-temiscamingue

Des outils pour accompagner les patients en fin de vie.   À lire

 

Ai placé ce commentaire :

 

Félicitations pour ce 1e Colloque.

Thème :« S'outiller pour accompagner ». Fort bien.

Et il y a mieux. Ce serait d'outiller la personne apte en fin de vie afin qu'elle puisse faire des choix éclairés et libres parmi les soins de fin de vie, afin que prime son seul intérêt, afin que son respect soit jusqu'à Sa fin.

 

Un souhait : que votre 2e colloque soit : 2e Colloque sur les soins de fin de vie à Rouyn-Noranda.

 

Nous sommes maintenant rendus dans l'univers des soins de fin de vie.

 

Gratitude et admiration pour votre beau travail !

 

_________________________________

 

On y trouve un touchant et un heureux rappel :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1121739/aide-medicale-mourir-temoignage-abitibi-temiscamingue 4-9-2018

L'aide médicale à mourir, une façon de faire qui bouleverse notre manière d'envisager la mort   

 

 



Par Yvon Bureau le 2018-10-11 à 09:55:49

Hommage au PM Couillard, Non merci! 9-10-2018

https://www.ledevoir.com/opinion/lettres/538621/lettres-hommage-a-philippe-couillard

 

Voici mon commentaire à cet article, publié dans Le Devoir :

Hommage au PM Couillard, Non merci!

 

Pourtant, j’aurais tellement aimé lui rendre hommage aussi, comme M. Ronald Albert.

 

Pour avoir permis à sa ministre de la Justice, secondée pleinement par son ministre de la Santé, d’aller contester la Loi C-14/Aide médicale à mourir, en allant directement à la Cour d’appel du Québec, en route vers la Cour suprême du Canada.

 

Par COMPASSION pour les personnes qui se présentent péniblement et cruellement à la Cour supérieure, présentement, Par compassion pour les personnes rendues à la fin de leur vie, ayant été discriminées par le Gouvernement Trudeau en adoptant C-14  (malgré le Jugement unanime de la Cour suprême de février 2015); que de drames cruels et inhumains ont eu lieu, ont lieu et auront lieu!

 

Pour une CLARTÉ juridique et clinique optimale pour les proches, pour les soignants et pour les établissements de soins.

 

Pour une SÉRÉNITÉ maximale pour tous.

 

Pour une SOLIDARITÉ avec tous nos soignants; ils méritent tellement plus et mieux; plus nos Gouvernements prendront mieux soin d’eux, mieux nos soignants prendront soin des finissants de la vie et de leurs proches (environ 175 personnes québécoises terminent leur vie à chaque jour).

 

J’aurais tellement aimé rendre hommage à l’ex-Premier ministre Philippe Couillard pour tout CELA. Dommage+++

 



Par Yvon Bureau le 2018-10-10 à 15:51:39

Élections québécoises : Espoir permis? 1-10-2018

La Coalition Avenir Québec (CAQ) formera un gouvernement majoritaire. Dans les élus, Marguerite Blais, François Bonnardel, François Paradis, Sonia Lebel …

 

Comment ne pas espérer que ce Gouvernement favorisera rapidement, dans l’univers des soins de fin de vie, une plus grande clarté juridique et clinique, une compassion plus intense et pour tous, une solidarité plus vraie avec les personnes en fin de vie ou rendues à la fin de leur vie. Comment ne pas espérer que l’audace compassionnel ne soit rapidement au rendez-vous?  Environ 175 personnes québécoises terminent leur vie à chaque jour… Que de proches et que de soignants et que de bénévoles touchés et impliqués!  Que d’établissements et d’organismes concernés!

 

Le Québec est plus que jamais prêt pour ce sommet de la compassion! Maintenant!



Par Yvon Bureau le 2018-10-08 à 20:21:35

AMM incluse dans DMA? Bataille en vue ? --- 27-9-2018

Une bataille à venir autour de l’aide médicale à mourir? Marco Bélair-Cirino et Marie Vastel

https://www.ledevoir.com/politique/quebec/537747/une-bataille-a-venir-autour-de-l-aide-medicale-a-mourir

Voici un excellent article du Le Devoir.  À lire++   Le Provincial vs le Fédéral? Et la Cour suprême?

Sous photo <<La loi actuelle ne permet pas à une province d’adopter une loi sur l’aide à mourir qui serait plus permissive que la loi fédérale, a fait savoir le porte-parole du ministère fédéral de la Justice, Ian McLeod, au «Devoir».

Frappe préventive. Le gouvernement fédéral prévient les partis politiques québécois qu’il contrecarrera tout effort de l’Assemblée nationale visant à élargir l’accès à l’aide médicale à mourir.  « Le droit criminel relève de la compétence législative exclusive du Parlement du Canada », a statué le porte-parole du ministère fédéral de la Justice, Ian McLeod, dans un échange avec Le Devoir. « La loi actuelle ne permet pas à une province d’adopter une loi sur l’aide à mourir qui serait plus permissive que la loi fédérale. Une loi provinciale plus permissive serait inopérante, en vertu de la doctrine de la prépondérance fédérale », a-t-il poursuivi. …

Au moment de légaliser l’aide à mourir, en 2016, les élus fédéraux avaient jonglé avec l’idée de permettre le recours à l’aide médicale à mourir à un plus grand nombre de citoyens. Mais le débat s’était avéré difficile et le gouvernement de Justin Trudeau avait décidé d’y aller d’une loi plus restrictive pour commencer. Idem à Québec, qui avait été un précurseur en la matière en se dotant de sa propre loi en 2014.

La loi actuelle ne permet donc le recours à l’aide médicale à mourir qu’à une personne majeure atteinte d’une maladie incurable, en fin de vie, et qui est apte à donner son consentement.
Avec Marie-Michèle Sioui et Jessica Nadeau

 

Et mon commentaire envoyé aux journalistes ::

Pourquoi le PM Couillard a tout fait pour empêcher toute invitation officielle au PM Trudeau pour qu’il  demande à la Cour suprême du Canada son avis sur C-14/Aide médicale à mourir? Par compassion. Pour que cesse la discrimination des personnes rendues à la fin de leur vie (Personne n’est obligé de vivre à tout prix et malgré elle). Pour une plus grande clarté juridique et clinique. Pour une plus grande sérénité tant pour les personnes en fin de vie que rendues à la fin de leur vie, tant pour les proches, tant pour leurs soignants et leurs établissements de soins.

Pour améliorer la qualité de la fin de la vie des Québécois!

Et si aujourd’hui même le PM Couillard en faisait la demande au PM Trudeau et à son gouvernement?



Par Yvon Bureau le 2018-09-27 à 23:08:56

Le CCNÉ de France dit NON --- 25-9-2018

Comité Consultatif National d'Ethique

Dans son Rapport de ce jour, tant attendu, le Comité consultatif national d’Étique (Comité Consultatif National d'Ethique ) dit non à l’euthanasie et au suicide assisté pour les personne en fin de vie.

 

 On maintien la loi Claeys-Leonetti de 2016.  Elle << autorise pour les personnes atteintes d’une maladie grave et incurable, en phase avancée ou terminale, une sédation profonde et continue jusqu’à la mort, associée à une analgésie de manière à atténuer ses souffrances. Cette loi met fin au principe de "l’acharnement thérapeutique" et permet au patient de demander l’arrêt d’un traitement médical trop lourd.>>

Commentaires.

C’est très dommage et triste. Une grande sympathie pour les oeuvrants pour un mourir avec libre-choix, incluant l’aide médicale à mourir.

 

J’espère, dans cette Cause pour un mourir libre et digne, que la France, dans le continuité de ce débat de société, se dotera d’une terminologie appropriée, rassembleuse et unificatrice.

 

Confiance. La dignité et la liberté de choix triompheront, honorant mieux la compassion et la sérénité.

 



Par le 2018-09-27 à 23:05:48

Pas égaux devant le mourir --- 24-9-2018

https://www.lequotidien.com/chroniques/sebastien-levesque/tous-egaux-devant-la-mort-43f43ddeb604dd08278ca9e66fb29a47

Tous égaux devant la mort?  Sébastien Lévesque  Le quotidien

 

Bien sûr que NON. Tout spécialement par la discrimination des personnes rendues à la fin de leur vie, sans être en fin de vie. Pourtant le Jugement unanime de la Cour suprême/Arrêt Carter le permet. Oui, le droit à la vie n’oblige pas une personne à vivre à tout prix et malgré elle.

 

À LIRE+++

 

MERCI Sébastien pour cet excellent article. Écrivez encore … pour plus de compassion et davantage de sérénité.

 

Sébastien, j’ai tellement hâte que le PM Trudeau demande l’avis de la CSC sur C-14/Aide médicale à mourir. TELLEMENT.

 

Demandez au PM Couillard d’inviter fortement le PM Trudeau à le faire. Au moins d’en faire une promesse d’élection. Même mieux : qu’il le fasse maintenant avec les 3 autres chefs de parti. Unis par la compassion.

 



Par Yvon Bureau le 2018-09-25 à 11:20:34

Beau et bon témoignage d’une fin de vie avec AMM --- 23-9-2019

https://www.lenouvelliste.ca/actualites/inspire-par-la-mort-de-jean-claude-37176364aa2a973703929e151a1d5add

Inspiré par la mort de Jean-Claude   Isabelle Légaré  Le Nouvelliste

 

<<CHRONIQUE / Geneviève et Aline sont arrivées avec un bouquet de fleurs pour Mireille qui, de son côté, a sorti un pouding aux pommes directement du four. Si Jean-Claude avait été là, il s’en serait délecté aux côtés de Michel.  … >>

 

LÀ lire+++

 

Un témoignage touchant et convaincant. MERCI à tous ces gens pour ce récit des plus inspirants

 

2 magnifiques photos.

 



Par Ghislain Leblond le 2018-09-25 à 11:18:21

Les partis politiques et les SP --- 20-19-2018

https://www.latribune.ca/actualites/elections-2018/les-partis-sengagent-a-ameliorer-lacces-aux-soins-palliatifs-4c9bf486d4c500e70ff4075aa89504cc  Photo du Dr Robert Marchand

Les partis s’engagent à améliorer l’accès aux soins palliatifs Élisabeth Fleury   Le Soleil

<<La Société québécoise des médecins en soins palliatifs publiait la semaine dernière le manifeste Pour une belle mort afin de sensibiliser la population et les politiciens aux droits des personnes en fin de vie. Près de 2300 personnes l’avaient signé en date du 18 septembre. Le Soleil a demandé aux quatre principaux partis de commenter ce cri du cœur et de faire part de leurs propositions pour améliorer l’accès à des soins palliatifs de qualité. …>>    Article à lire.

Commentaires. J’ai tellement hâte que l’on parle des Soins de fin de vie, incluant bien sûr les Soins palliatifs (Soins de confort) et les autres options. Vous? Je sais. C’est stratégique. Bien des médecins de SP se regroupent pour soit s’opposer à toute ouverture soit résister au maximum. Ce n’est qu’une question de temps; nous passerons des SP au Soins de fin de vie; ce sera tellement plus claire et plus simple.

Autres commentaires. Les personnes suivies à domicile en soins de fin de vie ne devraient jamais avoir à passer par l’urgence pour aller dans une Unité ou chambre ou lit de fin de vie d’un hôpital.

Enfin. Mourir à domicile, Oui, seulement si c’est approprié et choisi.



Par Yvon Bureau le 2018-09-21 à 10:56:25

Rapport de l’ICIS sur les SP au Canada / Et Nouvelles TVA --- 19-9-2018

https://www.cihi.ca/fr/davantage-de-canadiens-pourraient-profiter-des-soins-palliatifs

Davantage de Canadiens pourraient profiter des soins palliatifs

<<La plupart des Canadiens (75 %) souhaitent mourir chez eux, et selon un nouveau rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), les personnes qui ont accès à des soins palliatifs à domicile durant leur dernière année de vie sont 2,5 fois plus susceptibles de voir cette volonté respectée.

Les données du rapport Accès aux soins palliatifs au Canada indiquent également que les Canadiens en phase terminale qui reçoivent des soins palliatifs précoces sont moins susceptibles de visiter les unités de soins intensifs et le service d’urgence.« Nos données révèlent que l’intégration précoce des soins palliatifs, en particulier à domicile, peut améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’une maladie qui limite l’espérance de vie. Elle leur apporte un soutien durant leurs derniers jours à l’endroit où elles se sentent le plus à l’aise. » -- Kathleen Morris, vice-présidente, Recherche et Analyse.

Le confort en soins palliatifs. Les soins palliatifs désignent les traitements et les services destinés à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’une maladie qui limite leur espérance de vie (p. ex. cancer à un stade avancé, insuffisance organique ou maladie dégénérative) et celle de leur famille. Ils sont plus efficaces lorsqu’ils sont offerts par une équipe intégrée de spécialistes (médecins, personnel infirmier, travailleurs sociaux, etc.) et qu’ils comprennent différents volets, tels que le soulagement de la douleur, et le soutien psychologique et spirituel.

Bien qu’on estime que jusqu’à 89 % des Canadiens pourraient bénéficier des soins palliatifs durant leur dernière année de vie, seulement 15 % des personnes décédées en 2016-2017 ont reçu des soins palliatifs à domicile financés par le secteur public (d’après les données de l’Ontario et de l’Alberta uniquement). … Lorsqu’ils sont offerts au bon moment, les soins palliatifs peuvent améliorer la qualité de vie des personnes en phase terminale et des membres de leur famille en réduisant leur stress et en les soulageant. …

 Liens connexes

·        Rapport Accès aux soins palliatifs au Canada (fichier PDF à télécharger)

·        Des patients déplorent le manque d’uniformité des soins palliatifs au Canada  …>>

 ____________________

Reportage de Harold Gagné à TVA / 19-9-2018

 https://www.tvanouvelles.ca/2018/09/19/75-des-canadiens-en-soins-palliatifs-souhaitent-mourir-a-domicile

Mon commentaire au journaliste. Parlons des Soins de fin de vie. Mourir à la maison, oui, SEULEMENT si choisi et si approprié, dans le respect de chacun.



Par Yvon Bureau le 2018-09-21 à 10:53:04

Un mandataire spécifique pour AMM ? --- 19-9-2018

Aide à mourir : les conditions poussent une Néo-Écossaise à vouloir partir plus tôt

 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1124764/aide-mourir-criteres-neo-ecossaise-facultes-mentales-cancer-dignite

<<Audrey Parker est une Néo-Écossaise de 57 ans atteinte d'un cancer du sein de stade 4. Elle a décidé de se prévaloir de la loi fédérale sur l'aide médicale à mourir plus tôt qu'elle l'aurait souhaité à cause des limites prévues par la loi.  … >>

 

À lire.  TOUCHANT.

 

Ma proposition: Une fois admise pour une AMM, cette personne, en attendant, devrait pouvoir désigner un mandataire spécifique pour exprimer son OUI le moment venu, si devenue inapte.

Une désignation faite par écrit, avec 2 témoins, bien sûr!

Simple. Efficace. Fonctionnel, Satisfaisant.

Et s'installera enfin pour tous la SÉRÉNITÉ.

Audrey, merci pour votre intervention publique. C'est une intervention pleine d'altruisme élevé. Gratitude++   Fin de vie sereine!



Par Yvon Bureau le 2018-09-21 à 07:57:20

Directives médicales anticipées incluant AMM --- 17/18-9-2018

http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2018/201809/17/01-5196792-alzheimer-la-caq-ouverte-a-elargir-laide-medicale-a-mourir.php Alzheimer: la CAQ ouverte à élargir l'aide médicale à mourir

(SAINT-SAUVEUR) Un gouvernement caquiste tiendrait des consultations publiques sur un « élargissement possible » de l'aide médicale à mourir aux personnes inaptes …

 

http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/paul-journet/201809/17/01-5196925-mourir-oui-mais-quand.php   

18-9-2019 La presse+  Mourir, oui, mais quand?  Paul Journet

Photo :La CAQ remet à l'avant-scène une réflexion qui avance déjà en coulisse, explique notre éditorialiste

<<On va tous mourir, c'est assez connu. Mais peut-on prévoir sous quelles conditions on ne voudra plus continuer à vivre? Peut-on savoir quand les souffrances de l'alzheimer, une maladie qu'on craint sans l'avoir vécue, justifieront d'éteindre les lumières? Et peut-on le dire avec assez de certitude pour rendre cette décision irrévocable plusieurs années à l'avance? …>>

 

Commentaires. Comment ne pas être sensible à ce sujet des plus humains tout en étant plus complexe.  Dans quelques mois, tant les comités provincial que fédéral remettront leurs recommandations. À ce moment, notre Gouvernement devra vite se brancher. Par compassion. Au nom de la SÉRÉNITÉ. Au nom de la prévention du suicide. Pour éviter les ententes de meurtre par compassion entre proches. Pour éviter la cessation de la prise de médicaments, les jeûnes atroces.

 

Envoyé à Paul Journet/La Presse, hier : <<Bon de se souvenir que le Jugement de la CSC a affirmé haut et fort que la personne rendue à la fin de sa vie n’est plus obligée de vivre à tout prix et malgré elle. Alors, lorsqu’une personne est rendue à la porte d’une maladie du cerveau irréversible et encore avec suffisamment d’aptitude, pourrait demander AMM.  De beaucoup mieux que le suicide ou une entente de meurtre par compassion avec un proche, ou jeûne total, ou arrêt de tout médicament … Une telle situation mérite un travail interdisciplinaire fort élevé.>>

 

Note : il y a eu plusieurs écrits sur le sujet, Google les connait!

 



Par Yvon Bureau le 2018-09-19 à 14:22:23

Plaidoyer pour une belle mort /SMDSP --- 13-9-2018

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201809/13/01-5196353-soins-palliatifs-plaidoyer-dun-medecin-pour-une-belle-mort.php

Soins palliatifs: plaidoyer d'un médecin pour une «belle mort» 

La Presse Caroline Touzin

<<Dans un manifeste publié hier par la Société québécoise des médecins de soins palliatifs, un médecin de famille de Montréal lance un cri du cœur pour sensibiliser la population et les politiciens aux droits des gens en fin de vie. ÉLAN DU « COEUR » ET DE « COLÈRE » Le Dr Robert Marchand, médecin de famille qui travaille en soins palliatifs depuis 20 ans à Montréal, a écrit ce manifeste au cours de l'été, mû par la « colère » et un élan « du cœur.   … »

Très bon article. À lire. De l'ouverture dans l'air, et c'est tant mieux.

Et voici le lien du Manifeste : https://www.sqmdsp.com/petit-manifeste  PETIT MANIFESTE POUR BIEN MOURIR AU QUÉBEC

Et mon commentaire envoyé à La Presse fut : Bienvenue dans l’univers des Soins de fin de vie

 

Admiration et gratitude, Dr Robert Marchand, pour votre plaidoyer pour une  <> (Soins palliatifs: plaidoyer d'un médecin pour une «belle mort»). Je préfère de beaucoup l’expression <>.

 

Pleinement engagé au Québec depuis 32 années pour un mourir plus libre et plus digne, j’ai été témoin et acteur privilégié d’un grand changement sociétal. Notre société s’est transformée et se transforme encore. Nous passons des soins palliatifs aux soins de fin de vie. Nous passons à la primauté de la personne en fin de vie ou rendue à la fin de sa vie, selon ses valeurs, sa liberté de choix, sa dignité. Nous passons de la vie est sacrée à est sacrée la personne vivante éclairée et libre dans ses choix. Nous plaçons la personne en fin de vie au cœur et au centre des processus d’information et de décision.  

 

Que vous avez raison! La personne en fin de vie ou rendue à la fin de sa vie se doit de connaître ses options. Ces options. Accepter ou refuser les soins, tout en demandant de médicaments efficaces contre les douleurs et les souffrances, même si cela devait hâter le moment de la mort. Demander les soins de confort (soins palliatifs). Demander la sédation palliative (terminale). Demander l’aide médicale à mourir.

 

Nous avons au Québec la Loi sur les soins de fin de vie et la Commission sur les soins de fin de vie. L’Association québécoise des soins palliatifs devrait devenir l’Association québécoise des soins de fin de vie; la Société québécoise des médecins de soins palliatifs (SQMSP) devrait devenir La Société québécoise des médecins de soins de fin de vie (SQMSFV). Nous devrions avoir le plus tôt possible la Politique québécoise sur les soins de fin de vie. Et un Institut québécois sur les soins de fin de vie serait des plus appropriés. L’expression Soins de fin de vie est de beaucoup plus claire et facile à comprendre et à saisir; quant à l’expression Soins palliatifs, elle laisse trop de place au flou. Clairement, nous parlerions simplement d’Unité et de Maison de soins de fin de vie, de chambre de soins de fin de vie, de lit de soins de fin de vie.

 

Je vous invite, vous et votre Association, à exiger du Premier ministre Trudeau de demander à la Cour suprême du Canada son avis sur la loi C-14 sur l’aide médicale à mourir. Pour mettre fin à la discrimination des personnes rendues à la fin de leur vie. Par Compassion. Pour une clarté juridique optimale. Pour une sérénité plus élevée pour tous. Même plus, invitez nos partis politiques québécois à en faire une promesse électorale qu`ils tiendront dès le 2 octobre prochain.

 

Merci+++ encore, Dr Marchand, pour ce manifeste engagé, de haute compassion et d’élévation au respect ultime. Merci pour votre engagement pour un mourir des plus respectueux des personnes en fin de vie ou rendues à la fin de leur vie.

 



Par Yvon Bureau le 2018-09-17 à 11:24:02

Une grève de la faim pour AMM --- 11-9-2018

 Triste et cruelle réalité 

Une grève de la faim pour obtenir l'aide médicale à mourir

98,5 fm-11 sept. 2018

 

France Roch a entamé une grève de la faim il y a 14 jours. La dame, âgée de 63 ans, souffre de sclérose en plaques et souhaite mettre fin à ses jours, mais elle n’est pas admissible à l’aide médicale à mourir. 

Son fils, Dominic Roch, a raconté au micro de Paul Arcand le calvaire que vit sa mère au quotidien.

«C'est la perte de jouissance de la vie. Elle ne peut plus rien faire. Mentalement, c’est très difficile. Elle souffre énormément. Chaque jour, elle prend beaucoup d’antidouleurs. La sclérose en plaques a causé d’autres ennuis de santé. Elle a subi des crises cardiaque, elle a de grosse douleurs au ventre. Le fait d’être alitée chaque jour, ce n’est pas confortable. Elle a toujours la nausée, la tête qui tourne. Elle est déterminée à mourir.»

Dominic Roch

Mme Roch, dont la condition ne cesse de se détériorer depuis 25 ans, a demandé l'aide médicale à mourir pour une première fois il y a deux ans et demi. Elle a relancé son médecin à quelques reprises, mais celle-ci dit ne rien pouvoir pour elle.

«Elle lui a dit: "Vous n'êtes pas la seule à vous laisser mourir de faim." Il lui a dit que ça ne changerait pas grand-chose.»

 

Commentaires : pourtant la Cour suprême du Canada le permet!!!! (Jugement Carter). Dr, ça peut changer quelque chose si …

 Ai envoyé ce commentaire à Paul Arcand :

POURTANT, par le Jugement Carter, la Cour suprême lui donne le droit de demander l’AMM et de la recevoir.

Si PM Trudeau peut bien finir par inviter +++ la CSC à demander son avis sur C-14/Aide médicale à mourir !

Par compassion. Pour plus de clarté juridique. Pour plus de sérénité pour tous, incluant soignants et leurs établissement,

Trudeau a discriminé les personnes rendues à la fin de leur vie. Lui qui nous invite à combattre toute discrimination !!!

 

 



Par Yvon Bureau le 2018-09-12 à 17:23:47

Vivre sa mort / TVA --- 10 et 11-9-2018

Deux émissions sur ce sujet, à Deux filles le matin. Marie-Claude Barrette mène ses entrevues aux côtés d´une invitée ...

1e émission : https://videos.tva.ca/details/_5833024650001

2e émission :  https://videos.tva.ca/details/_5833483426001

 

Intéressant. À regarder+++

 



Par Yvon Bureau le 2018-09-12 à 17:10:45

Pour moins de suicides --- 10-9-2018

En ce 10 septembre, Journée mondiale de la prévention du suicide 2018, comment ne pas espérer qu’au Québec la demande pour l’aide médicale à mourir ne soit pas incluse dans les Directives médicales anticipées?

 

Sans cela, bien des personnes, assez avancées dans une des maladies du cerveau, opteront pour le suicide. Malheureusement. Elles méritent tellement mieux, respectées jusqu’à leur fin.

 



Par Yvon Bureau le 2018-09-12 à 17:07:55

AMM bouleverse notre manière d'envisager la mort 4-9-2018

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1121739/aide-medicale-mourir-temoignage-abitibi-temiscamingue?utm_campaign=Revue%20de%20presse%20OTSTCFQ&utm_medium=email&utm_source=Revue%20newsletter

L'aide médicale à mourir, une façon de faire qui bouleverse notre manière d'envisager la mort  …

À lire +++  Important +++  Bonne nouvelle

Commentaires : Nous arrivons de plus en plus dans l’univers des soins de fin de vie. La primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie prend racines+++  Pour le meilleur et pour du meilleur pour tous.

Bientôt : les Unités et les Maisons de soins palliatifs deviendront rapidement des Unités et des Maisons de soins de fin de vie, incluant AMM.



Par Yvon Bureau le 2018-09-06 à 14:01:36

Une mort annoncée La presse+ Yves Boisvert 2-9-2018

http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/yves-boisvert/201809/01/01-5194983-une-mort-annoncee.php  Yves Boisvert  La Presse+

Une mort annoncée

Sous la photo :« L'aide médicale à mourir va gagner les pays occidentaux à plus ou moins court terme. Et là où elle existe, comme chez nous, ses critères seront de plus en plus larges », écrit notre chroniqueur.

<<La femme a averti sa famille puis la France entière : elle irait mourir en Suisse en janvier 2020.

Jacqueline Jencquel a 74 ans. Elle n'est pas malade, mène une vie confortable, est bien entourée. Pourquoi alors cette déclaration péremptoire à la radio nationale française ? Pourquoi claironner ce décret suicidaire ?

Elle a dit vouloir mourir « encore belle », sans « emmerder tout le monde », sans être un « poids », sans porter de couches. C'était dit sur un ton orgueilleux, sans appel, comme si « ces vies-là » n'en valaient pas la peine.

Mais cette semaine chez Catherine Perrin, le ton était différent. Elle n'était plus dans le spectacle. Et elle a dit ce qu'elle n'avait pas dit au départ : elle a des signes d'un début de démence. Il n'en paraît absolument rien pour l'auditeur, soit dit en passant : la pensée est claire, le langage est fluide, elle ne cherche pas ses mots et elle les enchaîne à merveille. Elle ne veut « pas de diagnostic », elle sent cela venir. Et c'est sa motivation véritable : ne pas sombrer dans la démence. …>>

À lire+++ Fort intéressant. Merci à YB, de YB!

Depuis quelques semaines, madame Jencquel est+++ dans les médias. Voici le lien pour son entretien à RC, Médium-large, le  https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/84929/programmer-sa-mort-jencquel-latraverse-chartier?isAutoPlay=true  Programmer sa mort pour contrôler sa sortie

Voici mes commentaires envoyés à l’auteur :  Une pente montante

Selon moi, il n’y a pas au Québec de pente glissante en ce qui regarde le nombre d’aide médicale à mourir. La pente est montante. Et cette pente est respectueuse via le libre-choix dans les soins de fin de vie; en plus, elle est sécurisante et sécurisée. Ce nouveau soin de fin de vie est mieux connu et de plus en plus socialement accepté et choisi. Une évidence s’impose : ce choix de l’AMM accéléra sa montée, honorant la liberté de choix dans l’univers des soins de fin de vie : le refus de traitement tout en demandant la médication anti-douleurs/souffrances efficace et appropriée, les soins de confort (soins palliatifs), la sédation palliative continue (terminale), l’aide médicale à mourir.

Au Québec, lorsqu’il y a AMM, le médecin est là avant-pendant-après. Ce choix est heureux et tellement sécurisant. Pas question de prescrire les médicaments terminaux et de laisser seuls la personne enfin de vie et ses proches. Ce choix honore le Québec et ses ordres professionnels concernés.

Lors d’une de mes nombreuses conférences, une personne s’est péniblement mise debout. Elle affirme : « Je veux mourir belle ». À l’arrière, une participante lui répond « Bertha, t’es rien qu’une orgueilleuse! ». Pleine d’arthrite et d’arthrose, elle se retourne péniblement et lentement, et lui dit «  Pas orgueilleuse, fière ». …



Par Yvon Bureau le 2018-09-06 à 13:45:04

Contestation en Cour suprême / C-14 28-8-2018

https://lactualite.com/actualites/2018/08/28/des-restrictions-sur-laide-medicale-a-mourir-sont-contestees-en-cour-supreme/

Des restrictions sur l’aide médicale à mourir sont contestées en Cour suprême

La Presse canadienne    

<<OTTAWA — La Cour suprême du Canada est appelée à entendre une requête visant à accélérer l’examen de la validité de la nouvelle loi fédérale qui encadre l’aide médicale à mourir. … L’Association des libertés civiles a été déboutée sur cette question en première instance et en appel, en Colombie-Britannique, et elle se tourne maintenant vers la Cour suprême, qui n’a pas encore accepté d’entendre la cause. Cette requête fait partie plus largement de la contestation constitutionnelle de la loi fédérale sur l’aide médicale à mourir. …  L’Association croit que le gouvernement tente en fait de revisiter l’affaire Carter, ce qui entraînera de nouveaux délais — et une plus longue agonie pour les personnes qui se voient refuser l’aide médicale à mourir parce qu’elles ne sont pas à l’article de la mort.>>

Mon commentaire : Le PM Trudeau devrait avoir assez de cœur et de compassion pour demander dès maintenant l’avis de la CSC sur C-14/Loi sur l’aide médicale à mourir. Au nom de la compassion et de la clarté juridique et de la sérénité. En ne le faisant pas, il discrimine les personnes rendues à la fin de leur vie mais non en fin de vie. Pourtant, ce même PM demande à tous et chacun de combattre toute discrimination !!

 



Par Yvon Bureau le 2018-09-06 à 13:40:16

Un documentaire sur John Hofsess / CB 11-8-2018

<<There is a new documentary film about the life
and work of John Hofsess in BC, Canada. CBC Canada reports 11 August 2018:
Read more about it at 
https://www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/exit-interview-john-hofsess-documentary-explores-assisted-death-1.4781190 >>

Je veux saluer, avec gratitude, le travail de cet homme pour la Cause du mourir plus digne. Je l’ai un peu connu il y a plusieurs années.

Voici comment aurait commencé son engagement. Journaliste, il est envoyé pour couvrir un double suicide. En arrivant en bas d’un haut édifice, il voit un couple très âgé qui, s`étant attaché ensemble, s’est tiré en bas du 31e étage. Bouleversé +++. Il apprend plus tard que ce couple, usé dans leur corps et dans leur âme de vivre, avait demandé en vain aide pour terminer leur vie ensemble …



Par Yvon Bureau le 2018-09-06 à 13:37:57

Surveillance pancanadienne de l’AMM --- 9-8-2018

Commentaires. Voici tout un document fort en informations et en bonnes intentions.  À lire. Bon de se souvenir que la Santé est de juridiction exclusive des Provinces et des Territoires  …

Note : Ajoutez aux 3 714 AMM au Canada les 970 AMM qui ont eu lieu entre le 10 décembre 2015 et le 10 juin 2016, très majoritairement au Québec.

Invitation : surveiller+++ aussi les professionnels pro-vie++ qui vont TOUT faire pour que les personnes en fin de vie ou rendues à la fin de leur vie exercent leur droit à l’AMM.

Bonne lecture.  Et à suivre.

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/nouvelles/2018/08/le-reglement-sur-la-surveillance-de-laide-medicale-a-mourir-entre-en-vigueur.html

Le Règlement sur la surveillance de l'aide médicale à mourir entre en vigueur

Source  Santé Canada    Août 09, 2018, 15:51 ET


Le Règlement entrera en vigueur le 1er novembre 2018

OTTAWA, le 9 août 2018 /CNW/ - Le gouvernement du Canada reconnaît que l'aide médicale à mourir est une question très personnelle pour tous les Canadiens et doit être gérée avec de la compassion et de l'empathie extrêmes. … 

Le gouvernement du Canada a publié aujourd'hui dans la Partie II de la Gazette du Canada la version définitive d'un règlement qui crée un système fédéral de surveillance pancanadienne de l'aide médicale à mourir.  …

Les renseignements serviront à la production de rapports annuels sur l'aide médicale à mourir au Canada, qui indiqueront notamment le nombre de demandes reçues, le nombre de décès médicalement assistés et le nombre de personnes jugées inadmissibles.  ,,,

Citations « L'aide médicale à mourir est une question complexe de nature délicate, et de nombreux Canadiens ont des convictions profondes à ce sujet. Nous sommes résolus à ce que les Canadiennes et les Canadiens qui souhaitent obtenir une aide médicale à mourir puissent y avoir accès. Le règlement publié aujourd'hui favorisera la transparence et nous aidera à suivre la mise en œuvre de l'aide médicale à mourir au pays. »

L'honorable Ginette Petitpas Taylor    Ministre de la Santé

Faits en bref

·        Le 17 juin 2016, le Parlement a adopté une loi autorisant les Canadiens admissibles d'âge adulte à demander l'aide médicale à mourir. Cette loi fait désormais partie du Code criminel et exempte les médecins et les infirmières praticiennes de certaines infractions criminelles s'ils fournissent ou aident à fournir l'aide médicale à mourir conformément aux critères d'admissibilité et aux mesures de sauvegarde qui y sont prévus.

·        Il y a eu 3 714 décès médicalement assistés au Canada depuis l'adoption de la loi.

·        Selon les plus récentes données, les décès médicalement assistés représentent environ 1,07 % des décès recensés à l'échelle nationale. Dans l'ensemble, les chiffres correspondent à ceux d'autres pays.

·        La majorité des Canadiens ayant reçu l'aide médicale à mourir avaient entre 56 et 90 ans. L'âge moyen était d'environ 73 ans.

 

Produits connexes fort intéressants      Allez lire via le lien.

 



Par Yvon Bureau le 2018-08-19 à 10:23:32

France / Décès de Marie Humbert --- 5-8-2018

« INFO RTL - Marie Humbert, qui avait aidé son fils à mourir après un grave accident de voiture en 2003, est décédée cette nuit des suites d’une longue maladie. Elle avait permis de relancer le débat sur la fin de vie, à l'origine de la loi Leonetti.Cette histoire avait ému la France entière. Marie Humbert, la mère de Vincent Humbert, est décédée cette nuit des suites d'une longue maladie, dans une clinique du département de l'Eure, selon nos informations.

Le 26 septembre 2003, au centre hélio-marin de Berck, Marie Humbert avait aidé son fils Vincent - tétraplégique, aveugle et muet - à mourir, en lui administrant une forte dose de barbituriques. Un geste qu’elle défendait comme un acte d’amour pour son fils qui, quelques mois plus tôt, avait écrit au président de la République, Jacques Chirac, pour lui demander le droit de mourir.

La mort de Vincent Humbert, devenu tétraplégique à la suite d'un accident de voiture à l'âge de 20 ans, avait relancé le débat sur la fin de vie, débouchant sur la loi Leonetti, adoptée en avril 2005. Mise en examen pour "empoisonnement avec préméditation", elle avait bénéficié d’un non-lieu en février 2006. »

Commentaire : cette personne mérite notre admiration et surtout notre GRATITUDE.



Par Yvon Bureau le 2018-08-08 à 20:50:56

L’importance des Directives médicales anticipées (DMA) --- 3-8-2018

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1116339/fadoq-cisss-outaouais-sensibilisation-directives-medicales-anticipees « La FADOQ demande au CISSS de l'Outaouais plus de sensibilisation sur les directives médicales anticipées

Le Réseau FADOQ vient d'envoyer une lettre aux dirigeants du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais pour demander que le registre des directives médicales anticipées soit consulté de façon systématique. … »

Commentaire : à raison, on doit faire plus et mieux pour la promotion et aussi pour la consultation et pour le respect de ces DMA.

Une invitation à lire et regarder ce reportage/RC du25 juin 2017 Plus de 11 000 inscrits au Registre des directives médicales anticipées   




 



Par Yvon Bureau le 2018-08-08 à 20:49:26

Fin de vie / Royaume-Uni / Cour suprême --- 31-7-2018

https://www.marianne.net/societe/fin-de-vie-le-royaume-uni-autorise-medecins-et-familles-prendre-des-decisions-sans-la

Le Royaume-Uni autorise médecins et familles à prendre des décisions sans la justice    Par Valentine Watrin     

« Selon une décision rendue ce lundi 30 juillet par la Cour suprême britannique, l'accord de la famille et du personnel médical suffit désormais pour arrêter les soins et laisser mourir le malade.

"Aucune vie n'est abandonnée aisément, écrit la juge Jill Black dans la décision rendue par la Cour suprême. Et pourtant, il peut advenir un temps où la vie doit être abandonnée car cela est dans l'intérêt du patient". La juge a ajouté que la décision de la Cour était conforme à la Convention européenne des droits de l'Homme (CEDH).  … « 

 

Commentaires. Espérons que la sédation palliative continue sera autorisée. L’ouverture à l’aide médicale à mourir débute …, pour le Mourir moins et le mourir mieux (4 M).



Par Yvon Bureau le 2018-08-05 à 16:44:33

Suisse / Loi sur le SA --- 30-7-2018

Suisse /  Loi sur le SA   ---   30-7-2018

https://www.24heures.ch/suisse/suisse-romande/entree-vigueur-loi-suicide-assiste/story/13335757

 

Entrée en vigueur de la loi sur le suicide assisté

Genève Les EMS et les hôpitaux genevois devront bientôt proposer une aide au suicide. La loi est entrée en vigueur partiellement samedi. (28-7-2018)

‘’… La loi sur la santé dans les EMS et les hôpitaux est entrée en vigueur partiellement samedi à Genève. Concrètement, les établissements doivent offrir une assistance au suicide pour les patients capables de discernement et qui souffrent d'une maladie incurable. De plus, des alternatives doivent avoir été discutées au préalable. Mais le personnel soignant n'est pas obligé de participer au processus. Les Vaudois avaient été les premiers à légiférer en la matière. Neuchâtel a aussi adopté une loi similaire.  …’’

 



Par Yvon Bureau le 2018-08-05 à 16:42:37

Notre lettre au niveau Président de la CSFV --- 24-7-2018

Le 3 juillet dernier, le Dr Michel A. Bureau est devenu le 2e président de la Commission sur les soins de fin de vie.

 

Notre Collectif lui a envoyé cette lettre le 24 de ce mois. Bonne lecture!

À LIRE +++ Une lettre forte et intense.

 

http://www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/2018-07-24_lettre_michel_a_bureau.pdf

 



Par Yvon Bureau le 2018-08-05 à 16:44:50

En France, c’est Non /Dommage --- 11-7-2018

<<Le Conseil d’État s’oppose à la légalisation de l’euthanasie  (Médias-Presse-Info)

Le mercredi 11 juillet, le Conseil d’État a rendu un rapport sur la bioéthique. Le Conseil d’État estime que les dispositions issues des lois Leonetti et Leonetti-Claeys « permettent de répondre à l’essentiel des demandes sociales d’une aide médicale à mourir.  (…) Le Conseil d’État estime ainsi qu’il n’est pas souhaitable de modifier l’état du droit qui prohibe l’aide au suicide et l’euthanasie ».

Le Conseil d’Etat rappelle que la loi actuelle permet déjà au patient « d’obtenir l’arrêt de l’ensemble des traitements qui lui sont prodigués, une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès et, le cas échéant, une intervention médicale ayant (…) « comme effet d’abréger la vie » ». …

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/07/11/01016-20180711ARTFIG00352-le-conseil-d-etat-dit-non-au-suicide-assiste-et-a-l-euthanasie.php

<<Le Conseil d'État dit non au suicide assisté et à l'euthanasie

Pour les Sages, la loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie, adoptée en 2016 «dans un large consensus» et «au terme d'un débat approfondi», est encore trop récente pour être révisée.

Ces derniers mois, l'ajout du thème de la fin de vie au menu des États généraux de la bioéthique n'a pas manqué de raviver les partisans d'un «droit de mourir dans la dignité». Mais pour les Sages, la loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie, adoptée en 2016 «dans un large consensus» et «au terme d'un débat approfondi», est encore trop récente pour être révisée. Le conseil d'état a donc rejetté une loi qui autoriserait l'aide au suicide ou l'euthanasie. …>>

Commentaire vs la terminologie choisie. Il fut préférable non de parler de Fin de vie (terme trop générale) mais de Soins appropriés et personnalisés de fin de vie. Dommage.



Par Yvon Bureau le 2018-07-22 à 17:12:48

Nouveau président à CSFV --- 3-7-2018

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/nominations-du-conseil-des-ministres-687264711.html

Commission sur les soins de fin de vie

M. Michel A. Bureau est nommé membre et désigné président de la Commission sur les soins de fin de vie.  M. Eugene Bereza est nommé membre de cette commission.

Toutes nos félicitations au nouveau président. Il a beaucoup à faire,  il a tout un important défi à relever. Il peut être assuré de notre pleine présence et de notre entière collaboration dans l’application, la mise à jour et la bonification de notre Loi sur les soins de fin de vie.



Par Yvon Bureau le 2018-07-22 à 16:58:08

Confort et respect?-- Présidente AQSP --- 9-7-2018

 http://plus.lapresse.ca/screens/a408ae5c-3455-437f-aefa-193469d35c0e__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

 

Soins palliatifs / Le confort pour tous dans le respect de chacun

Par Louise La Fontaine / Présidente AQSP     La Presses+

<<Depuis quelque temps, La Presse nous a permis de nous arrêter pour réfléchir sur la place qu’accorde notre société aux soins palliatifs. Toutes ces prises de parole publiées sont pertinentes et témoignent de réalités diverses. Je souhaite, par cette lettre, mettre l’accent sur une vision globale des soins palliatifs québécois.

Des soins là où sont les gens …

La peur du visage de la mort. … Parce que nous mourrons tous un jour… autant viser le confort pour tous, dans le respect de chacun ! …

Ce qui permet de bons soins palliatifs … >>

 

Commentaire envoyé à la Presse + :

Bienvenue dans l'univers des soins de fin de vie, en 2018. Une invitation au Réseau des SP.

Et si le titre était: Le respect pour tous dans le confort de chacun, selon sa définition à lui de confort? Laissant régner la primauté du seul intérêt de la personne éclairée et libre à la fin de Sa vie ...

Bon et essentiel de nous rappeler que les soins de confort ne sont qu'un des grands soins de fin de vie. Le finissant de la vie peut refuser en partie ou en totalité tous les soins n'acceptant que les médicaments efficaces contre la douleur et la souffrance, sachant que cela l'aidera à mourir plus vite. Il peut demander la sédation palliative continue (terminale). Ce finissant peut opter pour l'aide médicale à mourir.

Plus que le confort, c'est la liberté de choix qui doit primer.

Et quel confort j'aurai à la fin de Ma vie me sentant pleinement respecté dans mes choix, dans ma dignité, dans mes valeurs !

Une question: les Soins palliatifs, c'est rendu quoi, en 2018?



Par Yvon Bureau le 2018-07-09 à 17:09:35

À 101 ans … AMM --- 7-7-2018

<< …À l’Hôpital St-François-d’Assise, le 29 juin dernier, à l’âge de 101 ans, est décédée Dame Marie-Marthe Lajeunesse …

 

Un merci tout spécial pour l’équipe de l’aide médicale à mourir de ce même hôpital pour leur professionnalisme et pour lui avoir permis de nous quitter dans la dignité et le respect de sa volonté. …>>

https://necrocanada.com/deces-2018/marie-marthe-blouin-nee-lajeunesse-2018/#.W0KEsPZFzyQ

 

 

 Merci au Dr Alain Naud.

 

Madame Lajeunesse est probablement la personne au Canada qui a terminé sa vie par AMM.

 



Par Yvon Bureau le 2018-07-09 à 17:05:14

Ça bouge en Espagne --- 26-6-2018

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/26/97001-20180626FILWWW00349-espagne-feu-vert-des-deputes-a-l-examen-d-une-loi-sur-l-euthanasie.php

<< Espagne: feu vert des députés à l'examen d'une loi sur l'euthanasie     Par  Le Figaro.fr avec AFP

Les députés espagnols ont voté aujourd'hui en faveur de l'examen d'une proposition de loi légalisant l'euthanasie déposée par le Parti socialiste du chef du gouvernement Pedro Sanchez. 208 députés en grande majorité de gauche et du centre ont voté en faveur et 133 de droite contre, tandis qu'un s'est abstenu. Ce feu vert à l'examen de cette proposition de loi intervient un mois et demi après un premier vote en mai en faveur de l'examen par les députés d'une autre proposition destinée cette fois à dépénaliser l'euthanasie, un projet né au parlement régional de Catalogne.

La proposition de loi socialiste va plus loin car elle vise à réglementer l'euthanasie et les conditions dans lesquelles elle serait pratiquée. C'est la première fois en Espagne que de telles propositions de loi passent ce premier obstacle parlementaire, après plusieurs échecs. "Cette réglementation garantit la protection du droit fondamental à la vie mais reconnaît aussi que cela n'est pas un droit absolu", a déclaré au Parlement la présidente du groupe parlementaire socialiste Adriana Lastra.  … >>

 

Note : L’Espagne devrait aussi s’inspirer des expériences québécoise et canadienne. Aussi, notre terminologie choisie rassemble et unit davantage. C’est tellement plus appropriée en regard de cette Cause si noble. Leur ai envoyé de l’info … Qui sait!

 

 



Par Yvon Bureau le 2018-07-04 à 15:17:31

Un merveilleux article de France Fortin --- 23-6-2018

https://www.lequotidien.com/le-mag/au-dela-de-la-loi-les-personnes-4f04233f504182b62c2991c7a09b572e
Au-delà de la loi, les personnes

« … Mon but n’est pas de défendre la loi ni de la critiquer. L’aide médicale à mourir est désormais une réalité de notre société. Mais au-delà de la loi, il y a des personnes à accompagner. Étant aussi intervenante en soins spirituels dans un hôpital de la région, c’est sous cet angle que j’aborderai le sujet. L’humanité de l’accompagnateur.  Nous ne connaissons pas le moment où quelqu’un de notre entourage fera la demande pour avoir accès à l’aide médicale à mourir, le moment où inévitablement nous serons appelés, d’une certaine manière, à accompagner. …  Accompagner une personne en fin de vie, surtout dans le contexte de l’aide médicale à mourir, demande un grand respect. C’est même une exigence de la respecter dans toutes ses dimensions : le respect de son choix, de son histoire, présente ou passée, de ses croyances, même si elles sont différentes des miennes. Ce respect est sacré, même si dans ma vie j’ai choisi d’emprunter des voies différentes. Ce n’est pas de moi qu’il est question, mais d’une personne qui vit le passage ultime qu’elle seule devra prendre. Peu importe sa condition, ses limites, ses choix, son histoire… personne ne mérite de mourir seul.» France Fortin, professeure  Institut de formation théologique et pastorale www.iftp.org

Notes. Admiration et gratitude à France pour ce texte si espéré, nécessaire et juste. La personne éclairée et libre au centre et au cœur de nos soins, de nos bénévolats, de nos accompagnements. J’ai fait faire beaucoup de chemin à ce texte dans l’univers des personnes qui font primer leurs intérêts, négligeant la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie. Bien sûr, comme tout soin, le soin spirituel peut-être accepté ou refusé.

 



Par Yvon Bureau le 2018-06-25 à 11:42:08

4000 personnes ont reçu l’AMM au Canada --- 22-7-2018

Lire surtout l’article de Joan Bryden de la Presse canadienne. Très bien fait. On y voit des statistiques intéressantes. Quelques différences dans le comment et le par qui.
http://journalmetro.com/actualites/national/1633461/laide-medicale-a-mourir-est-en-hausse-au-canada/  L’aide médicale à mourir est en hausse au Canada

http://www.rcinet.ca/fr/2018/06/22/sanste-canada-statistiques-aide-medicale-a-mourir-4000-canadiens/   AMM : presque 4000 Canadiens et Canadiennes en ont profité

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/le-gouvernement-du-canada-publie-le-troisieme-rapport-interimaire-sur-laide-medicale-a-mourir-686163861.html
Le gouvernement du Canada publie le Troisième rapport intérimaire sur l'aide médicale à mourir   21-6-2018

Notes. Hâte de savoir combien d’AMM au 4e trimestre, soit de janvier 2018 à juin 2018.
Rassurant de savoir que tout s’est très bien passé. À ma connaissance, aucune plainte  n’a eu lieu contre des professionnels de la santé ou établissements ayant donné l’AMM..



Par Yvon Bureau le 2018-06-25 à 07:47:36

AMM à 27 ans/Maison Aline Chrétien --- 20-6-2018

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1107716/aide-medicale-mourir-maison-aline-jean-chretien
« Choisir l'aide médicale à mourir à 27 ans  Un texte de Marie-Ève Trudel     
Karine Duval n'a pas choisi sa maladie, mais elle voulait avoir le plein contrôle sur sa fin de vie. De nature déterminée, elle savait exactement ce qu'elle voulait. La jeune femme de 27 ans a été la première patiente reçue à la Maison Aline-Chrétien à Shawinigan et la première à y recevoir l'aide médicale à mourir. « Un oui franc », voilà la réponse qu'a donnée Karine Duval le matin du 8 mai, au moment de réitérer sa demande pour une dernière fois. …» À lire au complet. À regarder sur Le National de RC de ce jour.

Mon commentaire sous cet article est :
Gratitude et admiration à Karine. Tu as fait honneur à la vie, à ta vie.
Chaleureuses sympathies et gratitude à sa maman Johanne.

Il serait honteux et même oDIEUX si les communautés religieuses cessaient leurs dons si des personnes en fin de vie choisissent l'AMM pour la terminer.

Merci à la Maison Aline Chrétien de placer en primauté le seul intérêt de la personne éclairée et libre en fin de vie.

De + en + les Maisons de SP s'ouvriront à ce nouveau droit des finissants de la vie. Hypothèse : la majorité des œuvrants dans ces Maisons sont en faveur de l'intégration de l'AMM dans les soins de fin de vie. SP et AMM ne s'opposent pas mais se complètent.
Ce sont souvent les membres des CA qui s'y opposent le plus, permettant à leurs intérêts de primer. À tord.

Enfin, le clergé, souvent contre AMM, respecte et accompagne les personnes qui choisissent l'AMM comme soin ultime. C'est le respect inconditionnel qui l'habite et l'honore.

Bon de rappeler que la Cour suprême a affirmé massivement que personne n'a l'obligation de vivre à tout prix et malgré lui.



Par Yvon Bureau le 2018-06-21 à 10:54:26

Excellente réaction du Ministre Barrette/DMA --- 21-6-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/8ba8ea88-662b-4761-b612-17bb5b3975f9__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen  

DERNIERES VOLONTES DES PATIENTS
« CES DIRECTIVES-LA DOIVENT ETRE RESPECTEES »   Tommy Chouinard LA PRESSE

«QUÉBEC — Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, somme les hôpitaux de respecter les « dernières volontés » des patients en fin de vie et de consulter le Registre des directives médicales anticipées comme la loi les y oblige.
Il s’est dit « étonné » du reportage de La Presse, publié hier, qui a révélé que ce registre est peu consulté dans plusieurs régions. … 30 000 Nombre de personnes qui se sont inscrites au Registre des directives médicales anticipées depuis sa mise en place, le 15 juin 2016.  « Ma position, elle est très claire : il y a une loi, ces directives doivent être prises en compte et respectées, point. » … Le registre est accessible en tout temps et est conservé par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). « Tout est disponible. Il n’y a rien pour moi qui justifie que ces directives-là ne soient pas respectées. […] Il n’y a pas d’explication valable », a insisté M. Barrette. …»



Par Yvon Bureau le 2018-06-21 à 10:47:34

Faire fi de vos «dernières volontés» --- 20-6-2018

Voici tout un article de Caroline Touzin, de La Presse et La Presse+. Cela fait 2 ans que ce Registre des DMA est en application.  À LIRE+++ Car questionnant et troublant.
http://plus.lapresse.ca/screens/38ac92cf-d561-45bb-88eb-294bae9df98a__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen  (pour plus de photos et de tableaux)
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201806/20/01-5186456-des-hopitaux-font-fi-de-vos-dernieres-volontes.php
«Des hôpitaux font fi de vos «dernières volontés»     

Photo / Près de 30 000 personnes se sont inscrites au Registre des directives médicales anticipées depuis sa mise en place.
Ce n'est pas parce que vous avez inscrit vos « dernières volontés » au nouveau Registre des directives médicales anticipées qu'elles seront consultées par l'établissement de santé où vous vous retrouverez en fin de vie. …»

Commentaire. La Commission sur les soins de fin de vie aurait dû en faire plus, beaucoup plus sur ce sujet.
Question. Se peut-il que là où pratiquent le plus de médecins en SP farouchement opposés à l’AMM, là est la consultation la plus faible de ce Registre?
Merci à La Presse+ pour les résultats de cette étude. Surprenant. Même le Ministre Barrette fut surpris!
 



Par Yvon Bureau le 2018-06-21 à 10:43:57

20 années en SP/Dre Morneau ---- 18-6-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/21500de5-29fc-4ed3-839f-f2eda1c94f53__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Comment ça va la mort ?  par Mylène Moisan, Le Soleil
«Au cours des 20 dernières années, la docteure Lucie Morneau a perdu des dizaines et des dizaines de patients.
« Au moins mille. »  Perdre n’est évidemment pas le bon mot, elle les a accompagnés dans le dernier bout de leur vie, quand la mort n’est plus un concept théorique ni une abstraction. Quand elle est un rendez-vous.
Lucie est médecin en soins palliatifs à Lévis, elle va chez ceux qui savent qu’ils n’en ont plus pour longtemps. Elle n’y arriverait pas toute seule, elle peut entre autres compter sur une infirmière, une travailleuse sociale et une ergothérapeute, qui ont aussi choisi de travailler dans l’antichambre de la mort. …  On ne sait pas s’il y a une vie après la mort. Il y en a une avant. »

Note. La relève en SP est difficile ; certainement plusieurs facteurs peuvent l’expliquer. Il semble de plus en plus important de redéfinir ce que sont devenus et deviennent les SP. Nous sommes en 2018. La place est aux Soins personnalisés de fin de vie et aux nouveaux droits, libertés et responsabilités de la personne éclairée et libre en fin de vie et rendue à la fin de sa vie.



Par Yvon Bureau le 2018-06-20 à 08:46:53

Salon de la mort ! --- 17-6-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/bf9e4b01-1e37-4676-a8b4-6da1adc0b373__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Voici tout un article qui nous invite à la responsabilité face à notre après décès.

Chérie, on va au salon de la mort ?  Patrick Lagacé LA PRESSE+
 .
«Phoudsady Vanny a un très joli nom et une très jolie idée : elle a conçu le Salon de la mort.
Oui, oui, le Salon de la mort, comme le Salon de la mariée, le Salon de l’habitation et le Salon de l’auto.
Le Salon de la mort aura lieu les 3 et 4 novembre 2018.  … Puis, je me suis souvenu que j’avais récemment pondu une chronique où j’exhortais les lecteurs de La Presse – un média qui défie la mort – à parler de la mort entre eux, pour éviter de rater leur fin de vie…  »  “Salon de la mort”, c’est plus accrocheur…   Accrocheur ? Finalement, oui. La preuve : j’en parle, de ce Salon de la mort, cinq mois avant.  C’est le plus important : en parler. »

Notes. Nous, les humains, mortels et aimants de mortels, … 
Vive une fin de vie et un tout juste après-vie préparés et responsables.
C’est une action de haut civisme et même d’amour pour nos proches..
Le savoir-vivre inclut le savoir-mourir et le savoir-disparaître.
En parler, c’est bien. Écrire, c’est tellement mieux.
Bien sûr, ce Salon sera de tous les intérêts. À visiter avec un sage en nous, se gardant une semaine de réflexion avant de signer quoi que ce soit !



Par Yvon Bureau le 2018-06-20 à 08:44:02

Loi sur AMM : déjà 2 ans--- Y Bureau --- 17-6-2018

https://www.lesoleil.com/opinions/point-de-vue/loi-sur-laide-medicale-a-mourir-deja-deux-ans-8cc354245e364dcd0ff9cfe9d885288d
17 juin 2018 Mis à jour le 16 juin 2018 à 14h43  Point de vue

Loi sur l’aide médicale à mourir: déjà deux ans!
 
En ce 17 juin 2018, il est bon de souligner cet anniversaire. Il y a deux ans, l’aide médicale à mourir est devenue légalement au Canada un soin de fin de vie. Ce nouveau soin s’inscrit ainsi dans l’univers des soins de fin de vie.

Durant ces deux années, environ un demi-million de personnes canadiennes ont terminé leur vie. Dans ce nombre, quelques milliers de personnes ont choisi une fin de vie par aide médicale à mourir (AMM), répondant ainsi à un réel besoin non comblé. Les témoignages des proches et des soignants sont nombreux et positifs. Deux grandes découvertes : la remarquable sérénité des personnes terminant leur vie avec AMM; certaines font de leur fin de vie de grands moments de création, honorant ainsi leur continuité.

Comment ne pas souligner le travail généreux et audacieux des médecins, souvent œuvrant déjà en soins palliatifs, qui ont choisi d’inclure l’AMM dans leurs soins de fin de vie. À deux reprises, au Canada, ces médecins se sont rencontrés pour faire le point et pour proposer des bonifications à cette pratique nouvelle. (lire sur MAID / CAMAP) Aussi, en mars dernier, le Collège des médecins du Québec a rassemblé 150 médecins québécois concernés pour faire le point sur l’AMM au Québec. Ce furent des moments de partage, de mises au point, d’identification d’amendements possibles à nos lois. Bien sûr que le jugement unanime de la Cour suprême du Canada/Arrêt Carter/février 2015 habitait et inspirait ces médecins, et à raison.

Ce qui rend difficile, parfois même très difficile, l’intégration de ce nouveau soin dans l’univers des autres soins de fin de vie, c’est le flou juridique entre les lois québécoise et fédérale qui persiste; ce flou déstabilise, insécurise, décourage. Nos médecins et nos autres professionnels de la santé et des services sociaux ainsi que nos établissements de soins méritent tellement mieux et au plus tôt. Nos gouvernements doivent prendre davantage soin de ces professionnels et de ces établissements. Ainsi soutenus, ils prendront mieux soin des finissants de la vie et de leurs proches, et tout cela en sécurité et en sérénité.

En ce deuxième anniversaire de notre loi, comment ne pas interpeller le premier ministre Trudeau et son gouvernement? Comment ne pas les inviter, avant la fin de cette session, à demander à la CSC son avis sur la Loi C-14 sur l’aide médicale à mourir? Une telle demande susciterait une réponse rapide de la Cour suprême. En découleraient une clarté juridique suffisante et satisfaisante ainsi qu’une sécurité et une sérénité cliniques et institutionnelles tant espérées. Ainsi disparaîtrait enfin toute discrimination à l’égard des personnes rendues à la fin de leur vie.

En ce deuxième anniversaire de la Loi sur l’aide médicale à mourir, place à plus de compassion!



Par Yvon Bureau le 2018-06-18 à 06:36:28

Réplique à Mourir à domicile/P. Lagacé --- 11-6-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/b3ba0727-1624-422c-bd75-0ab8ae2413b1__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen
 Une tradition vieille comme le monde

En réponse à la chronique de Patrick Lagacé, « Apprendre à mourir, oui », publiée le 27 mai dans la section Pause, la médecin Eveline Gaillardetz parle longuement de son expérience du mourir à domicile. (Nous ne savons pas si parfois elle accompagne le mourir avec AMM)
 
Réponse de Patrick Lagacé
«…Ma chronique faisait par ailleurs les nuances nécessaires, elle soulignait qu’il est possible de mourir chez soi. Je me cite : « Je sais qu’il y a des exceptions […] Je ne dis pas que c’est impossible, une belle mort chez soi… Mais elle est sacrément plus complexe qu’on peut le penser. … »
 
Ai envoyé ce commentaire à la Presse :
Oui au mourir à domicile. Seulement si opportun et si approprié. Le rôle du travailleur social/travailleuse sociale sera majeur. Il y a tellement d'intérêts en jeu. Le mourir à domicile sera davantage approprié et facilité avec l'aide médicale à mourir. Nombreux sont les témoignages en ce sens.
 



Par Yvon Bureau le 2018-06-12 à 13:29:53

Pas d’opposition entre SP et AMM --- 11-6-2018

Le Dr L’Espérance d’adresse au président du CMQ                 À LIRE+++

http://plus.lapresse.ca/screens/f119a28c-fe34-49a3-bcc7-4a5399faf1bb__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen    11-6-2018 La Presse+
Il n’y a pas d’opposition entre soins palliatif et aide médicale à mourir
Georges L’Espérance NEUROCHIRURGIEN ET PRESIDENT DE L’ASSOCIATION QUEBECOISE POUR LE DROIT DE MOURIR DANS LA DIGNITE

«Monsieur le président du Collège des médecins du Québec Charles Bernard, cher collègue, mercredi dernier, vous rendiez publique une lettre que vous adressiez au ministre Gaétan Barrette, lettre dans laquelle vous faisiez état d’un certain nombre d’interrogations dans le domaine des soins palliatifs (SP). …
Cette opposition entre soins palliatifs et aide médicale à mourir est depuis quelques mois le nouveau cheval de bataille des opposants à l’AMM : insinuer dans l’espace public que des malades demandent l’AMM parce qu’ils n’ont pas accès à des soins palliatifs de qualité.
Une telle lecture est tendancieuse et irrespectueuse des patients qui optent pour l’aide médicale à mourir pour entre autres les raisons suivantes. …
Les affirmations des opposants à l’aide médicale à mourir sont irrespectueuses des patients en fin de vie qui demandent l’AMM pour de multiples raisons, sans prétendre être exhaustif. …  Nonobstant certains médecins idéologues qui travaillent dans les unités ou maisons de SP, un nombre croissant de ces maisons (6 sur 32 en date de juin 2018) dispensent maintenant l’AMM dans leur offre de soins de fin de vie et respectent ainsi les souhaits, valeurs et convictions des malades. On ne peut qu’espérer que les autres vont se recentrer sur l’intérêt des malades et vont se rallier à cette position juste, raisonnable, légale, humaine et respectueuse. …»

Note.  À raison, Le Dr L’Espérance dénonce les vrais scandales. Admiration et gratitude pour cette lettre à votre président Dr L’Espérance.
Et mon commentaire à La Presse :
Dr L'Espérance, ce texte était tellement attendu et nécessaire. Admiration et gratitude.
Vous faites honneur au respect, à la compassion, à la solidarité, à la Vie et aux vivants éclairés et libres, quoi!
Oui, nous entrons de plus en plus dans l'univers des soins de fin de vie.  Pour du mieux et pour du meilleur!



Par Yvon Bureau le 2018-06-12 à 09:55:22

V. Hivon et Dr C. Rivard /4e anniversaire --- 5-6-2018

Salut/Bonjour / TVA
Voir l’entrevue avec Véronique Hivon et Dr Claude Rivard
: https://youtu.be/GOqzKs3zfdw
J’aurais aimé tellement plus de temps pour un tel sujet.

Et madame Hivon a publié ce statut sur Facebook : https://www.facebook.com/veroniquehivon/photos/a.10152118011282217.1073741836.40953617216/10155867171777217/?type=3&theater

 



Par Yvon Bureau le 2018-06-09 à 11:37:04

Notre Loi SFV a 4 ans Déjà! --- 5-6-2018

Notre Loi sur les soins de fin de vie a 4 ans aujourd'hui !

Bonne et heureuse et fructueuse Fête, LSFV!

 https://www.lesoleil.com/opinions/loi-sur-les-soins-de-fin-de-vie-quatre-ans-deja-293ef42cd04ee8b57bfd7d65ef358ca7 

Bonne lecture!



Par Yvon Bureau le 2018-06-05 à 21:56:49

Une médecin de SP témoigne --- 3-6-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/a3a7dfb0-e129-4939-a137-6b5beb7fdf92__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen  3-6-2018 La Presse+
 La mort, une fatalité qui nous guette tous / Lucie Morneau, médecin en soins palliatifs 

«Je suis médecin en soins palliatifs depuis plus de 20 ans. J’accompagne des gens en fin de vie dans le cadre des soins à domicile et de lits de soins palliatifs dans notre CHSLD local.  …  Ai-je le désir d’abréger ma dernière étape de vie en demandant l’aide médicale à mourir, ou ferai-je confiance au système de santé et à ma famille pour m’accompagner jusqu’à la fin ? … Sommes-nous prêts à parler de la fin de notre vie alors que nous sommes bien en santé ? Échangeons-nous sur nos croyances ou nos volontés ? Bien peu, je crois, et c’est dommage. … Plusieurs sont d’une sérénité déconcertante. La plupart acceptent de nous accorder leur confiance et s’abandonnent à nous et à leurs proches. Ce sont souvent les morts les plus douces. Quant aux gens qui repoussent l’idée de partir jusqu’à la toute fin, le processus se fait plus difficilement pour eux et pour leur entourage. Nous les accompagnons aussi dans leur résistance et demeurons réceptifs : l’isolement est une bien plus grande souffrance. … Notre société semblait prête pour l’aide médicale à mourir. A-t-elle les connaissances et les aptitudes à prendre ces graves décisions au moment venu ? Je dois quitter la pratique médicale après 30 ans et je laisse mon équipe de soins palliatifs sans médecin, faute de relève. J’en suis profondément attristée. …». À lire au complet.

Note. Gratitude pour vos 20 années en SP, Dr Morneau. Partez rassurée. L’univers des soins de fin de vie a pris pleines racines. Quant à l’aide médicale à mourir, ayez confiance. Elle s’inclue et elle s’inclura de plus en plus dans l’ensemble des soins de fin de vie. La société est prête. Nous les professionnels de la santé et des services sociaux, nous deviendrons presque tous de plus en plus prêts. Par compassion, par solidarité, par respect de tout et chacun.
 



Par Yvon Bureau le 2018-06-04 à 20:51:59

AMM, toujours un vrai choix? --- 2-6-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/d928fc4c-e71c-436c-a523-b4618043acda__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

« L’aide  médicale à mourir, toujours un vrai choix? Par Marie-Claude   Joannis t.s
«Cette option doit être accompagnée d’une politique globale de soins palliatifs assortie d’un financement adéquat.
 L’adoption de la loi sur l’aide médicale à mourir a fait beaucoup jaser et couler des litres d’encre. Que l’on soit pour ou contre, c’est désormais un choix pour tous les Québécois qui disposent d’un pronostic de fin de vie et qui sont aptes, jusqu’au moment de la mort, à consentir à recevoir l’injection mortelle. … »

Mon commentaire envoyé à La Presse+ fut :

Tout soin de fin de vie se doit d'être un vrai choix.

Bienvenue dans l'univers des soins de fin de vie. Nous avons au Québec la Loi sur les soins de fin de vie, la Commission sur les soins de fin de vie. Nous espérons le plus tôt possible la politique québécoise sur les soins de fin de vie, Les Maisons et les Unités de soins de fin de vie, les chambres de fin de vie, un Institut québécois sur les soins de fin de vie et une Association québécoise des soins de fin de vie.

Les soins de fin de vie incluent les soins de confort (palliatifs), l'acceptation ou le refus des traitements, la sédation palliative continue (terminale), l'aide médicale à mourir.

La dignité passera surtout par le libre-choix et par la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie.

Parler de soins de fin de vie, c'est clair, précis et cohérent pour tout le monde.

Yvon Bureau, travailleur social, Québec

PS Le commentaire a paru dans la Presse+ en ce 5 juin 2018.
__________________

Note. J’ajoute : les SP, toujours un vrai choix?



Par Yvon Bureau le 2018-06-05 à 09:23:04

Les aidants et leur mourir futur --- 1-6-2018

https://www.lesoleil.com/chroniques/anne-drolet/la-generation-sandwich-ea4ca71a1881a81510e19129a44e90d1   La génération sandwich  / Lettre d’Anne Drolet

CHRONIQUE / «Je souhaite de tout mon cœur ne jamais faire vivre cela à mes enfants
« … À 65 ans, elle n’a pas une retraite reposante. «Depuis plus d’une décennie, ma sœur et moi sommes devenus le parent de notre père dément... et avant lui, nous avons dû jouer le rôle de mère aussi envers notre mère qui a passé trois ans et demi au CHSLD... sans compter les années où notre père s’en occupait à la maison.   …  Le plus grand drame pour Diane, c’est que cet état dure maintenant trop longtemps pour beaucoup de familles. «Ils ont des troubles cognitifs de plus en plus jeunes, pis ça ne meure plus.»
Et ce sont les proches aidants qui «écopent». Les enfants finissent par s’occuper de leurs parents plus longtemps que ces derniers ont pris soin d’eux. Elle donne en exemple une amie, qui s’occupe depuis des décennies de sa mère. «Elle est à bout», constate-t-elle. …Elle est tout le temps préoccupée. Entre les besoins de tout ce beau monde, il reste bien peu de temps pour s’occuper de soi. «Il ne faut pas s’oublier là-dedans, pour ne pas couler», philosophe-t-elle. … Pour Diane, la solution passe entre autres par l’aide médicale à mourir dans les cas les plus lourds. Pour l’instant, la loi ne le permet pas. «Ils n’ont pas de qualité de vie, et les gens autour n’en ont pas plus.» Dormir, manger, écouter la télé l’air hagard. Ce n’est pas une vie, pense-t-elle.  ….Diane n’est pas la seule à le penser. Un sondage diffusé à l’automne dernier fait auprès de 306 aidants de personnes atteintes d’Alzheimer démontre qu’ils y sont favorables à 91 % ou 72 %, selon que le malade ait donné une directive ou pas. …»

Notre position : Oui Oui Oui à la demande d’AMM dans les Directives médicales anticipées.

Secondé++.  Ai fait conférences à Granby le 23 mai et à St-Vicror le 26 mai sur les soins de fin de vie.  Les personnes demandent +++ que l'AMM soit uncluse dans les DMA.



Par Yvon Bureau le 2018-06-03 à 20:08:25

31-5-2018 Le CMQ serait préoccupé … 31-5-2018

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1104152/aide-medicale-mourir-soins-palliatifs-college-medecins-penurie Un texte de Davide Gentile   NB : Lire le texte en cliquant sur le lien. Tableaux de statistiques y sont
« Choisir l'aide médicale à mourir faute de soins palliatifs appropriés?

La pénurie de médecins en soins palliatifs inquiète le Collège des médecins du Québec qui va même jusqu'à affirmer que cette situation aurait forcé certains patients à se tourner vers l'aide médicale à mourir. …»

Mes remarques.
Le titre me semble accrocheur mais plus ou moins approprié, même biaisé.
Sage de remarquer que la majorité des personnes qui  reçoivent l'AMM reçoivent déjà d'excellents soins palliatifs.

Un mythe à déboulonner : plus il y aura des soins palliatifs en quantité et en qualité, moins il y aura des demandes pour terminer la vie avec AMM.

En fin de semaine dernière, La Presse+ a publié des articles sur la Maison de soins palliatifs de Laval. Avec des témoignages touchants. À vouloir trop convaincre la population que les soins palliatifs de confort sont LES soins par excellence pour tous, cela donnera l'effet contraire. Pour plusieurs, ils diront Non à ce genre de fin de vie. Soit par croyances soit par valeurs soit par sens. Surtout lorsque ces reportages sont alimentés par quelques médecins farouchement opposés à l'AMM, et cela depuis longtemps; lisez leurs écrits, mémoires …

Bienvenue à tout le monde dans l'univers soins de fin de vie. Bientôt, de plus en plus de Maisons de soins palliatifs adhèreront au principe de la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie.

Notre Loi sur les soins de fin de vie aura 4 années, le 5 juin prochain. Un grand pas pour plus de personnalisation, d'humanité, de compassion et de solidarité dans l'univers des soins de fin de vie.

Vous pouvez aussi voir et écouter le Président du CMQ, à 24/60, le 31 mai au soir
https://ici.radio-canada.ca/tele/24-60/site  
Note. Le président aurait pu être davantage à la hauteur de sa fonction, spécialement dans un tel dossier.

 



Par Yvon Bureau le 2018-06-02 à 12:21:44

Au Portugal, c’est Non à AMM --- 29-5-2018

http://journalmetro.com/monde/1593543/les-elus-portugais-sopposent-a-laide-a-mourir/
Les élus portugais s'opposent à l'aide à mourir  /  AP

«LISBONNE, Portugal — Les élus portugais ont rejeté de justesse, mardi, une proposition qui aurait eu pour effet de légaliser l’aide médicale à mourir et le suicide médicalement assisté au pays. Après un débat passionné, les élus ont voté contre quatre projets de loi semblables qui avaient été présentés par des partis de gauche. Le projet de loi qui est passé le plus près de la victoire est celui du Parti socialiste, qui a été rejeté par 115 élus contre 110, avec quatre abstentions. L’aide médicale à mourir — lorsqu’un médecin administre un médicament à un patient qui souhaite mettre fin à sa vie — est légale au Canada, en Belgique, en Colombie, au Luxembourg et aux Pays-Bas. …»

Commentaire : Le Non l’emporte de justesse. Pour le Oui, ce n’est qu’une quetion de temps. La compassion et la solidarité et la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie l’emporteront. Et la dignité passera surtout par le libre-choix dans les soins de fin de vie possibles.

 



Par Yvon Bureau le 2018-06-01 à 17:53:08

27-5-2018 À lire, avec réserves --- 27-5-2018

http://mi.lapresse.ca/screens/d1af423e-1ef4-45eb-a08f-44e5369cd83d__7C___0.html
 Soins palliatifs / «D’excellents à rien»   Catherine Handfield/La Presse+

« … L’accès aux soins palliatifs, leur définition et leur organisation varient énormément d’une région à l’autre au Québec, passant d’« excellent à rien », constate Louise La Fontaine. Et cette dernière sait de quoi elle parle : médecin en soins palliatifs et éthicienne, elle est également présidente de l’Association québécoise de soins palliatifs. On observe aussi une disparité dans les grands centres : « À Montréal, donne-t-elle en exemple, selon ton code postal, tu vas avoir d’excellents soins palliatifs à domicile, alors qu’ailleurs, à un autre code postal, il n’y a presque rien qui se fait à domicile. » …

Remarques. Les propos des médecins Vinay et Tremblay sont à prendre avec une saine et une sage  distance. Ils sont des ardents et farouches opposants à l’AMM. Et depuis longtemps. Lisez leurs écrits …

Mon espoir. Que la Maison de SP de Laval devienne une Maison de soins de fin de vie, optant pour la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie. Que prime le libre-choix entre les soins de confort, les refus et la cessation de traitement avec médication appropriée contre la douleur, la sédation palliative continue (terminale) et l’AMM. Dans les soins de fin de vie, il y a «un accompagnement holistique, qui comprend les dimensions médicale et pharmacologique, mais aussi les sphères psychologique, sociale et spirituelle.»

Une remarque importante. La grande majorité des personnes qui demandent l’AMM reçoivent déjà d’excellents soins palliatifs. À refroidir l’ardeur des promoteurs des SP à tout prix !

Un mythe à déboulonner. Avec suffisamment de soins palliatifs en quantité et en qualité, il n’y aurait plus de demande d’AMM.  Vive l’univers des soins de fin de vie et le libre-choix. Beaucoup de la dignité en fin de vie passe par ce libre-choix.
 



Par Yvon Bureau le 2018-06-01 à 17:41:07

SP/Apprendre à mourir --- 26-5-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/08d15ec5-6cac-47c1-8ca9-92113fdc3cb0__7C___0.html
Soins palliatifs  / Apprendre à mourir

Un dossier  de Catherine Handfield et d’Alain  Roberge / La Presse+

«On la nie, on la tait. On la craint, surtout. Pourtant, la mort fait partie de la vie. Au cours des derniers mois, La Presse a suivi le parcours de deux femmes à la Maison de soins palliatifs de Laval. Il y a eu Claire, qu’on vous présentera demain, mais d’abord, voici l’histoire de Denise, 66 ans, qui a vécu pleinement jusqu’à la fin. … La vie, jusqu’à la dernière goutte …  Le déclin … »

Remarques. Voilà en détail++ le long processus possible d’un mourir avec les soins de confort, jusqu’au bout de la vie. Important ++. Cela va enrichir nos réflexions pour soit accepter soit refuser ces soins de confort, en partie ou en totalité.

 

___________________

Et le lendemain.

http://plus.lapresse.ca/screens/7d8e1ef7-08b2-4bae-b679-35f2d50a6369__7C___0.html
 
SOINS PALLIATIFS / DANS L’ATTENTE DE LA MORT
À 91 ans, atteinte d’une maladie incurable et d’un cancer, Claire Trottier n’avait plus envie de s’acharner. En l’absence de traitement, le médecin lui donnait six mois à vivre. Claire a défié les pronostics. Dans ce deuxième et dernier volet sur la mort, voici son histoire.   ...

Note. À la lecture de ce long récit, à chacun de se faire une idée, de préciser si cela aurait du sens ou pas pour lui, si cela serait conforme ou à ses valeurs et à ses croyances.

 
 



Par Yvon Bureau le 2018-06-01 à 17:49:56

AMM de Alain Poitras/11-11-2017/11H00 --- 24-5-2018

http://bancpublic.telequebec.tv/emissions/emission-57  / Au coeur de l'aide médicale à mourir  Télé-Québec Banc public

«L’aide médicale à mourir fait maintenant partie des soins de fin de vie, au même titre que les soins palliatifs ou le refus de traitement. Qui sont ces personnes qui demandent l'aide médicale à mourir et comment traversent-elles cette expérience? Guylaine Tremblay fait la rencontre bouleversante d’Alain Poitras quelques jours avant la date qu’il a choisie pour mourir… Pour Alain, ce départ organisé a été mûri, réfléchi; un ultime geste de liberté au terme d’une vie riche mais devenue trop lourde.»  À REGARDER++
 
Commentaires.
GRATITUDE à Alain, à sa mère, à son médecin, et enfin à Guilaine tremblay et à son équipe. Témoignage de vie des plus touchants, honorant et la vie et la dignité et la liberté. Ai œuvré 30 années comme travailleur social dans un centre de réadaptation physique …

 



Par Yvon Bureau le 2018-05-25 à 22:34:22

AMM : déboulonner les mythes --- 23-5-2017

https://www.lavoixdelest.ca/actualites/sante-en-haute-yamaska-le-comite-des-usagers-fait-le-point-ebd177e7651747b7f59570aaaba64b2e
«  Santé en Haute-Yamaska: le comité des usagers fait le point
… AIDE MÉDICALE À MOURIR: DÉBOULONNER LES MYTHES
Yvon Bureau, membre du collectif Mourir digne et libre, gravite autour du domaine des soins en fin de vie depuis plus de trois décennies. En tant que conférencier le 23 mai — dans le cadre de l’AGA du comité des usagers de la Haute-Yamaska —, il fera la lumière sur les droits, les responsabilités et les libertés des gens qui abordent cette ultime étape de leur existence. Pour l’occasion, il sera accompagné de Nathalie Schoos, adjointe à la directrice des soins infirmiers au CIUSSS de l’Estrie.
Droits de refus de traitement, sédation, les soins de fin de vie ont beaucoup évolué au cours des cinq dernières années, notamment avec la nouvelle législation, a fait valoir M. Bureau. « Les gens ont de la misère à s’y retrouver. Je veux débroussailler tout ça », a-t-il illustré en entrevue.
Selon M. Bureau, les gens oublient trop souvent leurs responsabilités comme personne en fin de vie. « C’est le temps de prendre soin de vous. Mais aussi de vos proches, de vos médecins et de ceux qui vous soignent en leur disant qui vous êtes, quelles sont vos croyances. [...] Avant, on ne disait rien. Le médecin et le curé décidaient pour nous. Maintenant, il y a un changement de paradigme. Ce sont les gens qui sont au centre des décisions touchant leur fin de vie. »
Par ailleurs, parler de ce qui s’en vient est une excellente façon d’enlever un « énorme fardeau » sur les épaules des familles, a renchéri le conférencier. « Les verticaux ont souvent peur de parler de la mort, bien plus que les horizontaux, qui sont dans un lit », a-t-il illustré.
De son côté, Mme Schoos devrait aborder tout l’aspect des services offerts dans la région. »

Note : Admiration et gratitude+++ à toutes ces personnes hyper dévoués pour le respect et le mieux-être des usagers. C’est admirable.
 



Par Yvon Bureau le 2018-05-25 à 22:30:23

Témoignage pénible et questionnant --- 23-5-2017

https://www.lenouvelliste.ca/opinions/carrefour-des-lecteurs/reflexion-sur-la-fin-de-vie-0a9408babe56196e0636445901d2f518    
Réflexion sur la fin de vie  par Michel Favreault  Sainte-Ursule

«Les soins palliatifs réduisent les souffrances de beaucoup de malades et permettent ainsi à plusieurs d’allonger profitablement une vie d’une relative qualité. Là où les soins palliatifs dérivent parfois, c’est dans le cas des maladies dégénératives, comme la SLA, le Parkinson rigide, la dystrophie musculaire et autres myopathies.
Dans leur phase finale, les malades sont momifiés vivants, rigides, incontinents, trachéotomisés, incapable de déglutir, constipés chroniques, totalement dépendants et plaies de lit à l’avenant. Les soins palliatifs soulagent la douleur mais deviennent de l’acharnement thérapeutique pour ceux qui n’ont plus aucune qualité de vie et qui ont sombré dans l’indignité totale. Et ça peut durer plusieurs années. La douleur n’est pas que physique. …
Quant à moi qui suis justement rendu dans l’antichambre du Camp de la Mort, si j’ai bien compris les personnes qui s’opposent à l’aide médicale à mourir, on nous exhorte à souffrir le plus longtemps possible. Qu’est-ce que ces personnes connaissent de la souffrance avec un grand «S»? »

CommentaIre. Espoir : la Cour suprême du Canada, dans son Jugement unanime de février 2015, a afirmé que toute personne n'a plu l'obligation de vivre à tout prix et contre son gré.



Par Yvon Bureau le 2018-05-23 à 10:03:02

L’angle mort/P Lagacé --- 20-5-2018

http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/201805/19/01-5182531-langle-mort.php    Patrick Lagacé  La Presse

L'angle mort  par Patrick Lagacé de La Presse

Encore un excellent article de Patrick. À lire.
Il fait suite à un courriel de Jean-François Messier titré  « Ma mère est décédée. »

Commentaires. OUI à un suivi le plus tôt possible par les soins palliatifs. Oui au développement des Soins palliatifs.
Oui surtout à un suivi par le réseau des soins de fin de vie, et oui à son développement.
Ai suggéré à Patrick le titre : L’angle vivant et les soins de fin de vie !
Une réflexion. OUI aux droits et aux libertés de la personne en fin de vie. Oui aussi à ses RESPONSABILITÉS, dont vivre avec courage et lucidité son destin, exprimer ses valeurs, ses croyances, ses choix parmi les soins de fin de vie, et prendre soin de ses proches et de ses soignants en demeurant le centre du processus décisionnel.

 



Par Yvon Bureau le 2018-05-23 à 08:51:49

ADMD/Belgique fête ses 35 ans --- 13-5-2018

Ce 13 mai, l’Association pour le droit de mourir dans la dignité/Belgique souligne ses 35 années d’existence.
Avec fierté. Tellement à raison.
 
Voici le bref message que je leur ai envoyé, poétiquement : « Du Québec, je me fais musique amicale, admirative et de gratitude pour vos 35 ans de vie en Belgique et plus! Vos 35 années d’engagement sont inspirantes !
MERCI+++ ».
 
Au Québec, cette Association nous a été des plus utiles et inspirantes. Même au Canada.  GRATITUDE.

 



Par Yvon Bureau le 2018-05-16 à 21:47:02

Touchant et heureux témoignage d’AMM --- 11-5-2018

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1100638/aide-medicale-a-mourir-proches-mort-accompagnement
Accompagner sa mère jusqu'à la mort, dans la dignité

 À LIRE et à Regarder+++. De si belles photos. De si bonnes personnes. De beaux et bons mots. Un vidéo touchant+++

Mon commentaire au bas de l’article fut :

Touchant et si humain reportage.
Merci+++ à la famille, à Michelle Girard ts, à Nicole Germain de RC.

Quel beau et bon et intense moment de vie : la terminer ainsi.

Le dignité de la personne en fin de vie passe tellement par son plein respect jusqu'à SA fin.

Ce reportage fera du chemin et tellement de bien. On le regarde déjà en Europe!

Je l'enverrai à une cinquantaine de personnes, ils l'enverront à leur réseaux...

L'univers des soins de fin de vie prend pays, celui de la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie et du plus grand des respects. Ainsi nos deuils seront facilités par les fins de vie si bien accompagnées, libres et respectueuses.



Par Yvon Bureau le 2018-05-16 à 10:02:46

Un Institut en voué aux SP/Montréal --- 11-5-2018

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201805/11/01-5181430-un-institut-voue-aux-soins-palliatifs-cree-a-montreal.php
 Un institut voué aux soins palliatifs créé à Montréal              Caroline Touzin La Presse

«Alors que 70 % des Canadiens n'ont pas accès à des soins palliatifs de qualité, un institut voué à l'avancement des soins palliatifs à travers l'éducation, la transmission du savoir et la recherche voit le jour dans la métropole. Le lancement de l'Institut de soins palliatifs de Montréal - financé entièrement par des dons privés - a lieu ce matin. … Dr Bernard Lapointe, titulaire de la Chaire Eric M. Flanders en médecine palliative de l'Université McGill. Ce dernier présidera le comité consultatif du nouvel Institut. …
En entrevue avec La Presse, Mme Dellar nous confie son rêve de voir tous les Québécois avoir accès à des soins palliatifs de qualité, comme tous ont accès - s'ils répondent aux critères de la loi - à l'aide médicale à mourir.
Mme Dellar ne juge pas les patients qui demandent l'aide médicale à mourir. Elle craint toutefois que certains ne la demandent parce qu'ils n'ont pas accès aux soins palliatifs ou encore parce qu'ils ignorent en quoi les soins palliatifs consistent. À sa résidence, si un patient demande l'aide médicale à mourir, son choix est respecté, insiste-t-elle, mais il sera transféré à l'hôpital général du Lakeshore pour la recevoir. …»
https://montreal.ctvnews.ca/new-palliative-care-research-institute-hopes-to-create-model-to-end-of-life-care-1.3926381
New palliative care research institute hopes to create model to end-of-life care

Remarques. Depuis longtemps, ces deux personnes sont des opposants à l’AMM. Observation : 70 % des personnes qui demandent AMM reçoivent déjà d’excellents soins palliatifs. Mythe : s’il y a des SP en abondance, il n’y aura plus de demandes d’AMM. Mon espoir : que toute personne en SP demandant l’AMM puisse la recevoir là où il est, se faire envoyée ailleurs étant triste et quasi inhumain. Vive la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie. Souhait : création d'un Institut voué aux soins de fin de vie.



Par Yvon Bureau le 2018-05-16 à 09:55:07

L’aide à mourir s’en vient en Espagne … (84%) --- 10-5-2018

L'Espagne étudie l'autorisation de l'euthanasie
http://www.parismatch.com/Actu/International/L-Espagne-etudie-l-autorisation-de-l-euthanasie-1513532

« En Espagne, la chambre des députés a accepté jeudi d'examiner un projet de loi autorisant l'euthanasie.
…  Mais d'après un sondage de l'institut Metroscopia en mars 2017, 84% des Espagnols se disent favorables à aider à mourir "sans douleur" les patients en phase terminale. »

Remarque : Que notre démarche et que notre Loi québécoise sur les soins de fin de vie les inspirent ! Et de même pour notre terminologie choisie.

 



Par Yvon Bureau le 2018-05-16 à 09:37:10

Décès en Suisse de David Goodall / 104 ans --- 10-5-2018

Ce 10 mai, en Suisse, le scientifique australien de 104ans  s’est donné la mort par suicide assisté.
Pour en savoir plus, allez sur Google. Nombreux articles et vidéos intéressants.

Triste tout cela. Tout aurait été différent en Australie, chez lui, et mieux.
Il a fait de sa fin une cause pour que le changement approprié s’installe au plus tôt en Australie. Il a dit des paroles qui ressemblaient à celles du Jugement de la CSC/février 2015 : Personne n’est obligé de vivre à tout prix et contre son gré.

Gratitude, monsieur Goodall.

 



Par Yvon Bureau le 2018-05-16 à 09:33:55

3 articles sur Acfas/AQAC et AMM --- 8-5-2018

Journée du 7 mai à Saguenay.
 
https://www.lequotidien.com/actualites/un-debat-encore-tres-polarise-bb3351c37c059b9c179d5fb6ae647f49
 Un débat encore très polarisé  Mélyssa Gagnon  Le Quotidien
«Est-il acceptable, dans la société d’aujourd’hui, qu’une personne n’ayant pu obtenir l’aide médicale à mourir se laisse dépérir en cessant carrément de boire et de manger? …»
 
 http://plus.lapresse.ca/screens/77085a54-8709-4758-8e81-5ad83032bba0__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen
 Faut-il élargir l’aide médicale à mourir ?  Philippe Mercure La Presse+
«SAGUENAY — Des patients qui cessent de boire et de manger, faute d’avoir accès à l’aide médicale à mourir. Un autre qui a songé à faire une surdose d’héroïne dans un parc pour mettre fin à ses jours. Un médecin qui admet avoir accordé la procédure à un patient qui ne respectait pas tous les critères de la loi. …»
 
http://www.journaldequebec.com/2018/05/07/la-greve-de-la-faim-comme-aide-medicale-a-mourir
La grève de la faim comme aide médicale à mourir  Nicolas Lachance
«De plus en plus de malades utilisent cette technique  …»
_________________
Remarque globale. L’AMM s’intègre de plus en plus dans les soins de fin de vie au Québec. Près de 30 mois d’application ; environ 1500 personnes ont terminé leur vie avec AMM. De même dans le reste du Canada, l’intégration se fait bien. Les médecins faisant SP/AMM, tant au Québec qu’au Canada, veulent des améliorations, à raison ; ils se sont rencontrés … Deux Comités, l’un au Québec et l’autre au Fédéral sur l’élargissement possible de l’AMM ; cela se passe bien, sans «déchirure». D’autres estiment que les Lois C-14 et Q-2 devraient se rendre davantage conformes au Jugement unanime de la Cour suprême du Canada/Arrêt Carter/février 2015 ; à raison.
 



Par Yvon Bureau le 2018-05-10 à 19:56:51

Une journée sur AMM à Acfas/UQAC --- 7-5-2018

Dans le cadre du 86 Congrès de l’Acfas à UQAC, ce lundi, une des activités porte sur 
«L’aide médicale à mourir au Québec et la liberté de penser»
 
http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/86/enjeux-recherche/10/c?ancre=10445  
 
En am : «La place de la délibération et du droit dans le choix des politiques publiques»
Dr Michèle Marchand, Députée Véronique Hivon et Me Jean-Pierre Ménard. La présence des 2 derniers me réjouissent et me rassurent.
 
En pm : «L'apport de la recherche, des publications et des témoignages». La présence des présentateurs me dérangent et m’inquiètent. Plusieurs d’entre eux me semblent de farouches opposants à l’AMM, et depuis longtemps. Me Pierre Deschamps, spécialement.
 
Hâte d’avoir des nouvelles de cette journée.



Par Yvon Bureau le 2018-05-10 à 19:53:22

Mourir dans la bienveillance --- 6-5-2018

Voici la Lettre ouverte envoyée aux Médias, espérant publication.

MOURIR DANS LA BIENVEILLANCE
 « C’est la Semaine nationale des soins palliatifs, du 6 au 12 mai. Tout un thème : «Vers un Canada encore plus bienveillant, hey!» Saluons les professionnels, les bénévoles et les établissements canadiens qui veulent prendre soin de plus en plus avec bienveillance des personnes en fin de vie. Admiration et gratitude à eux.
Comment augmenter cette bienveillance auprès des personnes en fin de vie et à la fin de leur vie? Leur permettre de plus en plus de terminer leur vie en fierté, en dignité, selon leur identité, selon leurs valeurs, selon leurs croyances. Cette bienveillance s’exprimera  davantage et en hauteur à travers leur liberté de choix. Leur permettre de choisir librement entre le refus de traitements, les soins palliatifs de confort, la sédation palliative continue, l’aide médicale à mourir
Avec le libre-choix et la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie, la bienveillance a bien meilleur goût.
Ainsi, le Canada, de plus en plus ouvert à tout l’univers des soins de fin de vie, augmentera annuellement sa bienveillance pour ses 250 000 finissants de la vie, leurs proches, leurs soignants, leurs bénévoles, leurs établissements de soins.
Bonne semaine nationale des soins palliatifs !»
 



Par Yvon Bureau le 2018-05-10 à 19:50:26

L’euthanasie, droit ou soin ? --- 5-5-2018

https://www.ledevoir.com/societe/sante/526656/aide-medicale-a-mourir
L’euthanasie est-elle un droit ou un soin?   Hélène Roulot-Ganzmann Collaboration spéciale
Ce texte fait partie d'un cahier spécial du Le Devoir du 5 mai portant sur le 86e Congrès de l’Acfas qui aura lieu à l’UQAC.

Sous la photo : «L’aide médicale à mourir représente environ 1% des morts. C’est à peu près la même chose que dans les autres pays ayant légalisé l’euthanasie ou le suicide assisté.»
«Le Congrès de l’Acfas célèbre cette année la pensée libre. Une bien belle occasion, selon Michèle Marchand, ex-conseillère en éthique clinique auprès de la direction générale du Collège des médecins et aujourd’hui retraitée, de discuter de la manière dont le débat sur l’aide médicale à mourir a pu être mené il y a quelques années au Québec pour aboutir à une loi. Et comment il revient aujourd’hui sur le devant de la scène dans un affrontement entre ceux qui considèrent que le texte va trop loin et ceux qui, au contraire, prônent une plus grande ouverture. …»

Commentaires. Je n’aime pas le titre. La terminologie retrouvée dans cet article me parait souvent inappropriée et parfois même intentionnellement biaisée. Le débat est terminé ; il a eu lieu avant la Loi québécoise sur les soins de fin de vie de 2014. Il n’y a pas d’affrontement et il n’en aura pas ; avec énergie et stratégies, des farouches opposants à l’AMM en cherchent un. Paisiblement et avec ouverture d’esprit et de cœur, il y a présentement des comités tant québécois que fédéral qui s’interrogent sur l’élargissement possible des Lois Q-2 et C-14. Célébrer la pensée libre, oui ; mais à hauteur de l’éthique et de l’honnêteté intellectuel.



Par Yvon Bureau le 2018-05-10 à 19:45:19

David Goodall/104 ans part pour la Suisse … 2-5-2018

Australie. «Le célèbre universitaire David Goodall est arrivé à l'aéroport de Perth mercredi 2 mai pour un vol vers Suisse pour mettre fin à sa vie grâce au programme d'aide médicale à mourir. Âgé de 104 ans, il a soutenu l'euthanasie volontaire pendant des années. Aujourd'hui il est désolé de devoir faire tant de chemin pour finir sa vie. En effet, cette pratique n'est pas légale en Australie»   Cette aide à mourir n’est pas légale en Australie.
 
Plusieurs articles sur ce départ pour la Suisse ont paru, tellement cet événement est pathétique. Vidéos.
 
Un article. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/30/97001-20180430FILWWW00038-australie-un-scientifique-de-104-ans-part-en-suisse-pour-mourir.php

 



Par Yvon Bureau le 2018-05-06 à 18:21:19

Mourir en fierté --- 2-5-2018

https://www.leclaireurprogres.ca/mourir-en-fierte/

Voici la Lettre ouverte que j’ai adressée à la présidente de l’Association québécoise des soins palliatifs et au président de l’Alliance des maisons de fin de vie du Québec, Dr Louise La Fontaine et François Gamache.
 
«L’AQSP tient son 28e Congrès annuel à Drummondville, les 3 et 4 mai prochains, ayant comme thème «Bâtir ensemble avec fierté». Tout juste avant, l’AMSPQ aura son Assemblée générale annuelle.

… Vouloir «Bâtir ensemble avec fierté», c’est fort bien. Ensemble, c’est là notre défi, nous bâtirons plus et mieux. Nous permettrons de plus en plus aux personnes en fin de vie et rendues à la fin de leur vie de la terminer en fierté, de bâtir ensemble avec leurs proches une fin de vie qui leur ressemble, les respecte et les rassemble, qui exprime davantage leur fierté, leur identité, leurs valeurs, leurs croyances.
De plus en plus, notre société québécoise découvre que la dignité et la fierté en fin de vie passent  beaucoup par la liberté de choix parmi les soins de fin de vie offerts et permis par la Loi sur les soins de fin de vie. Fierté et dignité sont plus honorées par la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie. Nous entrons ainsi de plus en plus dans l’univers des soins de fin de vie, en cohérence avec notre Loi sur les Soins de fin de vie et avec la liberté de choix. …
Bâtir ensemble, avec et pour la personne en fin de vie, centrés en primauté sur son seul intérêt, voilà LA source de notre fierté.
AQSP, gratitude et admiration à vos oeuvrants! Heureux, fructueux et fier 28e congrès ! ...



Par Yvon Bureau le 2018-05-04 à 09:18:43

Un Mgr et l’AMM et le respect --- 26-4-2018

https://www.leplacoteux.com/preoccupations-lien-laugmentation-nombre-de-demandes-daide-medicales-a-mourir/
Des préoccupations en lien avec l’augmentation du nombre de demandes d’aide médicales à mourir.
Mgr Pierre Goudreault penche plus du côté de l’aide médicale pour la vie, mais prône l’écoute, le respect et la compréhension des gens qui demande l’aide médicale à mourir. Il lui est même arrivé d’accompagner des gens en fin de vie qui en avait fait la demande. On lui a aussi déjà demandé son avis lorsqu’une personne en fin de vie s’est retrouvée devant ce dilemme. Il n’avait alors pas imposé son avis, mais avait donné un éclairage. …

Commentaire : J’aime bien le respect de cet évêque …



Par Yvon Bureau le 2018-04-29 à 17:25:39

«On meurt mal en France» --- 21-4-2018

Jean-Luc Roméro-Michel était un des invités à «On n’est pas couché»/TV5/France 2.
Président de l’ADMD/France. Il vient de publier le livre «Lettre ouverte à Brigitte Macron».
Son message est simple : «On meurt mal en France».
Excellente présence à cette émission. Admiration et gratitude au président/ADMD.
Les commentaires de Yann Moix sont remarquables.
Il en est de même pour ceux de Christine Angot; elle parle, c’est troublant++, de Jusqu'à la mort accompagner la vie – JALMALV. Groupe présent dans les milieux des soins palliatifs en France.

À REGARDER. À partir de la 60e minute dans l’émission ...

 



Par Yvon Bureau le 2018-04-27 à 10:59:16

Un témoignage AMM --- 18-4-2018

https://www.lenouvelliste.ca/opinions/carrefour-des-lecteurs/un-choix-eclaire-ea2e30a7a271e47c336d4da63915f427 Un choix éclairé

 
«... Cher Claude,,
Avec ta décision lucide et ferme de recourir à l’aide médicale à mourir, tu nous as aidés à réfléchir, à nous positionner personnellement face à cette nouvelle voie en fin de vie ici-bas. En cela, pour les membres de nos familles respectives et de notre entourage, tu es, tel un pionnier, celui qui aura tracé au-devant de nous un nouveau sentier à suivre ou non, selon notre choix personnel. Car cette décision est individuelle. Cependant, elle a un autre aspect évident, au plan social: cette mort anticipée, planifiée évite non seulement de longues souffrances, en elles-mêmes inutiles, mais également des conditions de vie à la limite du supportable pour les aidants naturels. ...»



Par Yvon Bureau le 2018-04-22 à 20:30:55

France / Aide active à mourir --- 18-4-2018

Depuis janvier, en France, il y a débat fort intéressant dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique.
10 avril. Un événement marquant, le dépôt de l’Avis de la CESE (Conseil économique, social et environnemental). http://www.liberation.fr/societe/2018/04/10/le-conseil-economique-et-social-rejoint-le-camp-des-pro-euthanasie_1642436   Le Conseil économique et social rejoint le camp des pro-euthanasie.

Terminologie. Il est question d’Aide active à mourir sous contrôle médical …

Ici, au Québec, on parle d’aide médicale à mourir, active étant sous entendue.

«Ce jeudi 19 avril, le Comité consultatif national d‘éthique (CCNE) auditionnera l’association « Le Choix – Citoyens pour une mort choisie », dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique. Cette dernière présentera sa pétition signée par 350 000 Français depuis juin 2014. https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/18/2782650-bioethique-l-aide-active-a-mourir-defendue-devant-le-ccne.html   Bioéthique : l’aide active à mourir défendue devant le CCNE …
« Le terme [d’aide active à mourir] (…) exprime une volonté de mort choisie par un malade qui se sait incurable et souhaite en toute conscience devancer la mort plutôt que de l’attendre dans des souffrances psychiques et physiques insoutenables. Pour cela, le malade qui aura mûrement réfléchi sa décision agira de lui-même sous contrôle médical », peut-on lire dans la pétition



Par Yvon Bureau le 2018-04-19 à 08:41:44

Une autre Maison de SP avec AMM --- 16-4-2018

https://www.lhebdodustmaurice.com/aline-chretien-donne-nom-a-maison-de-soins-palliatifs/    Patrick Vaillancourt

Aline Chrétien donne son nom à la maison de soins palliatifs
 

INAUGURATION. La Corporation des Trois Colombes a fait les choses en grand pour l’inauguration de la maison pour soins palliatifs lundi matin alors que l’endroit était complètement bondé pour l’occasion. La Corporation a fait l’annonce qu’elle allait nommer la Maison Aline Chrétien.   …
  
Le Dr Gaétan Bégin a rappelé la mission de la Maison Aline Chrétien. « La maison en sera une de soins de fin de vie. On pourra offrir la sédation palliative continue, et l’aide médicale à mourir pour ceux qui le voudront et qui rencontreront les critères. La maison accueillera des personnes avec des maladies graves et incurables qui auront un pronostic de vie de moins de deux mois. Les personnes de 0 à 120 pourront être admises. Les gens de toutes nationalités et de toutes religions pourront venir. Les gens avec toutes pathologies seront admis, pas seulement les personnes atteintes d’un cancer comme on peut le voir dans certaines maisons. » …
 
 https://www.lenouvelliste.ca/actualites/la-maison-aline-chretien-ouvre-ses-portes-1c8fa582baef8a0522d61aa3d5b549b7

Lire aussi l'article du 17-4-2017

https://www.lenouvelliste.ca/actualites/laide-medicale-a-mourir-sera-offerte-b3266f857d0964c720f1f7d18aa8d0ed L'AMM sera offerte

Et les dires du dm : «Le docteur Gaétan Bégin, directeur médical de la nouvelle résidence de Shawinigan, assure que cette position n’a pas suscité de grands débats au sein de la Corporation des Trois colombes, qui gère cet établissement. Il fait partie du conseil d’administration depuis les premiers balbutiements du projet, en 2004.» ...

http://www.tvanouvelles.ca/2018/04/16/shawinigan-inaugure-la-maison-de-soins-palliatifs-aline-chretien-1


 



Par Yvon Bureau le 2018-04-18 à 09:21:46

Séries télévisées québécoises et AMM --- 9-4-2018

Le 24 janvier dernier, dans Au secours de Béatrice/TVA, Christophe termine sa vie par AMM. TOUTE une émission ! Respectueuse+++ de notre philosophie de l’AMM et de l’Histoire du Québec dans ce dossier.

Le 27 mars, dans O’/TVA, le personnage Théo va mette une fin à sa vie en Suisse, par suicide assisté. Très touchant, très bien joué. Félicitations à toute l’équipe. Commentaire : tout aurait pu avoir lieu, près des siens, chez lui, au Québec; et les plus modestes personnes québécoises en fin de vie qui vont en Suisse, le font dans des milieux plus modestes, avec des moyens plus modestes …

Le 3 avril, dans Unité 9/RC, l’aumônier de la prison finit sa vie par AMM. Bref, mais touchant.

Commentaire. Il est réconfortant et encourageant de voir des fins de vie se terminer ainsi. Hommages aux Soins appropriés et personnalisés québécois de fin de vie; l’AMM s’y intègre fort bien.
 

PS : Il en est et sera question dans la série Ruptures de RC



Par Yvon Bureau le 2018-04-10 à 11:53:08

En Korée du Sud / Mourir dans la dignité --- 8-4-2018

http://world.kbs.co.kr/french/news/news_Dm_detail.htm?No=59924&id=Dm

Mourir dans la dignité : plus de 3 000 personnes suspendent les traitements
KBS WORLD Radio News

La loi sur le droit à mourir dans la dignité est entrée en vigueur le 4 février dernier en Corée du Sud. Pendant ces deux derniers mois, plus de 3 000 patients atteints d'une maladie en phase terminale ont refusé ou suspendu les traitements prolongeant la vie. ... 



Par Yvon Bureau le 2018-04-08 à 15:24:56

Physician Assisted Dying / Hawaï --- 4-4-2018

«Le suicide médicalement assisté bientôt autorisé à Hawaï

Hawaï va devenir le septième état américain à légaliser l’euthanasie, après l’Orégon (en 1998), la Californie, le Colorado, le Montana, le Vermont et Washington. La mesure a été approuvée par la Chambre des représentants d'Hawaï lors d'un vote par 39 voix contre 12 le 6 mars dernier et vient d’être votée au Sénat 23 voix contre 2 le 30 mars. La loi est donc envoyée au gouverneur David Ige, démocrate favorable au projet de loi, et devrait être promulguée le 17 avril prochain. …

Sources:  Reuters, Steve Gorman (30/03/2018)»
Hawaii lawmakers approve medical aid in dying for terminally ill. by Reuters. Friday, 30 March 2018 02:39 GMT ... By Steve Gorman. March 29 (Reuters) - Hawaii would become the seventh U.S. state to legalize physician-assisted suicide for terminally ill patients under legislation passed by the state Senate on Thursday ...

Question : le Md doit être présent lors de la prise des médicaments terminaux? J'espère que Oui. Commentaire : Aussi, la terminologie devrait être plus appropriée, précise.
 
 



Par Yvon Bureau le 2018-04-04 à 17:11:45

Gilles LeBel, un témoignage --- 3-4-2018

https://www.lenouvelliste.ca/actualites/tete-daffiche/tant-que-jaurai-lenergie-je-vais-continuer-daider-aa2a7b69526a9cd6fd66248e93687688   3-4-2018
 «Tant que j’aurai l’énergie, je vais continuer d’aider»
Fannie Massey   Le Nouvelliste

TROIS-RIVIÈRES — Âgé de 86 ans, Gilles LeBel continue d’aider son prochain, comme il le fait si bien, depuis plus de 50 ans. Cet homme qui a le cœur sur la main a consacré plusieurs années à initier des projets, dont l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées. … »    Et des personnes en fin de vie.  À lire.

Gratitude à toi, Gilles, pour ton implication dans la Cause du Mourir libre et digne.



Par Yvon Bureau le 2018-04-04 à 13:59:38

Un couple termine sa vie par AMM --- 1-4-2018

https://www.theglobeandmail.com/canada/article-medically-assisted-death-allows-couple-married-almost-73-years-to-die/  
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1092809/couple-73-ans-mariage-droit-mourir-ensemble    2-4-2018

Un couple marié depuis 73 ans obtient le droit de mourir ensemble.

Par Aide médicale à mourir. Légalement. À Toronto.

Toute une histoire de fin de vie à LIRE !
Touchant. Humain, quoi!

Commentaire. C’est tellement préférable à une telle fin de vie par suicide. TELLEMENT.

https://www.theglobeandmail.com/opinion/letters/article-april-3-to-die-by-choice-plus-other-letters-to-the-editor/ 
... «Present were Pamela, Saxe and Angela, their spouses, the two doctors and Andrew Asbil, the Dean of Toronto’s St. James Cathedral, who later told me he had “without hesitation” supported the couple’s wish for their funeral to be held at the Anglican church.» ... Commentaire : De quoi inspirer nos Évêques catholiques du Québec!



Par Yvon Bureau le 2018-04-04 à 13:45:38

L’aide à mourir sauvera des vies --- 29-3-2018

https://www.ledevoir.com/societe/sante/523905/l-aide-a-mourir-sauvera-des-vies  Isabelle Paré
«Depuis 2015, une poignée de patients québécois ayant reçu l’aide à mourir ont fait don de leurs organes après leur mort. Une expérience rare, mais jugée à ce point positive que Transplant Québec (TQ) s’apprête à faire volte-face et à adopter une politique plus favorable au don d’organes consécutif à cet ultime soin de fin de vie. … »

Commentaire : Une énorme bonne nouvelle
Suggestion : un 1e Colloque sur Don d'organes/AMM en juin prochain.

Réflexion à faire quant au processus de don, aux derniers adieux, à une dernière rencontre avec le corps

Le Oui final à l'AMM se fera avant l'injection pour être endormi.

Hypothèse : Très nombreux seront les donneurs d'organes chez les personnes en fin de vie et à la fin de leur vie. Ajoutons en plus que cela augmentera lorsque la Loi québécoise sur les soins de fin de vie et la Loi fédérale sur l'aide médicale à mourir se rendront davantage conformes au Jugement unanime de la Cour suprême du Canada du février 2015.

Et j'ai déjà publié dans Le Devoir «Mourir par dons»
https://www.ledevoir.com/opinion/lettres/429468/mourir-par-dons  .

Enfin, ai déjà envoyé l'idée à une Production de film; en vain.

Hypothèse ultime : il y aura dans quelques années plus de donneurs que de receveurs!



Par Yvon Bureau le 2018-03-29 à 21:27:42

Une énorme bonne nouvelle --- 27-3-2018

http://www.infodimanche.com/actualites/actualite/332667/maison-desjardins-des-soins-palliatifs-laide-medicale-a-mourirdignement
 
«Maison Desjardins des soins palliatifs : l’aide médicale à mourir…dignement    Andréanne Lebel, journaliste

L’aide médicale à mourir sera dorénavant administrée à la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB. Le conseil d’administration de l’organisme a rendu cette décision à l’unanimité le 19 mars dernier.  …»

Commentaires. De quoi nous émerveiller devant ce choix unanime du CA et devant tout le processus démocratique des plus respectueux. Admiration et gratitude. Cette Maison sera source d’inspiration pour bien d’autres Maisons ainsi que pour des Unités de soins de fin de vie. Même plus, elle saura inspirer la Maison Michel-Sarrazin, un milieu universitaire.



Par Yvon Bureau le 2018-03-27 à 22:09:36

Collectif des Médecins contre l’euthanasie --- 24-3-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/c8c1470a-7667-4b22-b0ae-2a2a582d7a2f__7C___0.html?utm_campaign=Revue%20newsletter&utm_medium=Newsletter&utm_source=OTSTCFQ  La Presse+  Audrey Ruel-Manseau LA PRESSE

CONFERENCE DU COLLECTIF DES MEDECINS CONTRE L’EUTHANASIE  / APPEL A UNE OFFRE ACCRUE DE SOINS PALLIATIFS
«Le Collectif des médecins contre l’euthanasie craint que les patients en fin de vie ne se tournent vers l’aide médicale à mourir faute de soins palliatifs adéquats. Réuni hier à Montréal, il réclame au gouvernement un observatoire sur les résultats des soins en fin de vie, quels qu’ils soient. Explications. … »

Commentaires : Le degré de crédibilité en ce Dr Patrick Vinay est tellement si peu élevé que nous ne commenterons pas ses dires. Pour mieux nous comprendre, relisez les mémoires et les écrits de celui-ci à la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité et lors du débat sur le projet de loi et lors …
NON à l’Observatoire.
OUI à notre Commission sur les SFV, pro-choix, active, innovatrice.



Par Yvon Bureau le 2018-03-27 à 18:15:01

Forum sur AMM au CMQ --- 23-3-2018

Tout un dossier à lire.  150 médecins y se sont inscrits

http://plus.lapresse.ca/screens/504d0e24-3caf-45a8-add1-6086d5626896%7C_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal%2BShare&utm_content=Screen   Un dossier de Caroline Touzin
AIDE MEDICALE A MOURIR

« UN DEVOIR A LA MEMOIRE DE MON PERE »
Le Collège des médecins du Québec tient aujourd’hui un forum sur l’aide médicale à mourir (AMM) à Montréal. À cette occasion, La Presse vous raconte l’histoire d’un radio-oncologue du CHUM qui offre ce soin de fin de vie pour des raisons bien personnelles.
« ON NE PEUT PAS TOUJOURS GUERIR, MAIS ON PEUT TOUJOURS AIDER »
Le souvenir de son père – alité dans un centre de soins de longue durée, incontinent, incapable de parler et de s’alimenter par lui-même – bouleverse toujours autant le Dr Jean-Paul Bahary.
  
Commentaires. Espérons un reportage sur ce qui s’y est passé, et des suites. Autre espoir : que les 5 autres professions concernées fassent de même, réunissant leurs professionnels qui ont soigné via AMM



Par Yvon Bureau le 2018-03-27 à 18:02:28

En France, les évêques catholiques s’opposent +++ --- 22-3-2018

https://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Documentation-catholique/Eglise-en-France/eveques-France-unanimes-appellent-sursaut-conscience-quant-fin-vie-2018-03-22-1200923784

«Les évêques de France, unanimes, en appellent à un sursaut de conscience quant à la fin de vie  ... »

Pas de surprise. Ce qui est surprenant, c’est la pauvreté de la terminologie délibérément choisie. Selon moi, c’est loin d’un discours jésusien, même plus, loin de la compassion et de la solidarité avec toute personne éclairée et libre en fin de vie ou à la fin de sa vie, loin du respect de tous et chacun. Triste à lire. Décevant même.

Qu’en pensent nos évêques catholiques québécois et canadiens? Le président des évêques catholiques, Mgr Noël Simard? Avec et après leur expérience des lois québécoise et fédérales.

 



Par Yvon Bureau le 2018-03-22 à 20:52:50

MAIDHouse –Toronto 16-3-2018

https://www.theglobeandmail.com/canada/toronto/article-toronto-group-hopes-to-open-home-for-patients-seeking-assisted-death/ KELLY GRANT     
Toronto group hopes to open home for patients seeking assisted death
 
Repris le lendemain :
http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/17/un-groupe-veut-une-maison-pour-ceux-qui-reclament-laide-medicale-a-mourir
AMM : un groupe veut ouvrir une maison    TVA Nouvelles
 
«Le projet est une première au Canada depuis que l'aide médicale à mourir est devenue légale à travers le pays. En Ontario, selon les chiffres du bureau du coroner de la province, en date de la fin janvier, 52 % des morts médicalement assistées ont eu lieu à l'hôpital, une des rares options pour les gens ...
Un groupe de médecins et de promoteurs de l’aide médicale à mourir espère mettre en place un endroit accueillant pour les personnes désirant être assistées dans la mort ailleurs que chez elles.
«Je crois que cela répondra vraiment aux besoins des gens qui, pour quelque raison que ce soit, ne veulent pas mourir à la maison, mais qui veulent un endroit sécuritaire où leurs amis et leurs proches peuvent les rejoindre lorsqu’ils reçoivent l’aide à mourir», a expliqué au «Globe and Mail» Shanaaz Gokool, la pdg de Dying With Dignity Canada (Mourir dans la dignité Canada) et membre du projet de maison de fin de vie. … MAIDHouse devrait ouvrir ses portes d’ici la fin de l’année en cours. »
 
Commentaire : nous préférons que l’AMM soit possible dans toutes les Unités et Maisons de soins palliatifs, qu’elle soit intégrée harmonieusement dans l’ensemble des soins de fin de vie, soit en établissement soit à la maison lorsque possible et souhaitable.
 



Par Yvon Bureau le 2018-03-21 à 15:26:25

Il y a déjà 25 ans, un 1e Colloque ! 17-3-2018

Je vous partage une de mes fiertés.
 
Il y a 25 ans, soit le 17 mars 1993, avait lieu à Montréal le 1e Colloque québécois sur les volontés de fin de vie; le sous-titre : «La fin de ma vie, je m’en occupe». Organisé par la Fondation Responsable jusqu’à la fin (1986-96).
 
Plus de 350 personnes se sont réunies à l’Auditorium de Centre hospitalier Louis-H. Lafontaine. Se sont enracinées dans notre société «L’inviolabilité de la personne en fin de vie, même devenue inapte. La personne en fin de vie au cœur des processus d’information et de décision la concernant. En plus de ses droits et de ses libertés, la personne en fin de vie a ses responsabilités. Du testament biologique/testament de fin de vie on est passé aux Souhaits de fin de vie, aux Volontés de fin de vie, au mandat en prévision de l’inaptitude ».   Par ce lien http://www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/1ecolloque1993-03-17_vfv_complet.pdf  , lisez quelques pages des Actes de ce 1e Colloque, dont le programmme et ma conférence d’ouverture

Ce fut un événement-astre, un profond moment d’affirmation clinique et humain, un tremplin pour une grande aventure vers la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie, vers les mandats et vers les Directives médicales anticipées, vers les soins appropriés et personnalisés de fin de vie, … 

Ce fut un événement-astre !

Que de chemin parcouru depuis!
 
Gratitude infinie aux collaborateurs de ce Colloque créateur!



Par Yvon Bureau le 2018-03-19 à 12:13:51

Stephen Hawking et Aide à mourir --- 14-3-2018

 Stephen Hawking, le long défi contre la maladie  Dr Lydia Archimède   

En 2013, à 71 ans, il se prononçait en faveur d'un droit à l'euthanasie. « Je pense que ceux qui sont atteints d’une maladie au stade terminal et souffrent énormément devraient avoir le droit de choisir de mettre fin à leurs jours et que ceux qui les aident devraient être exemptés de poursuites », déclarait-il. Il y mettait cependant des conditions : « Il doit y avoir des garanties pour s’assurer que la personne concernée veut véritablement mettre un terme à sa vie, et qu’elle n’est pas mise sous pression pour le faire.»

Admiration+++ et gratitude+++ à cette personne des plus étoilées!
 



Par Yvon Bureau le 2018-03-19 à 11:56:17

En Inde Évolution des soins de fin de vie --- 12-3-2018

http://www.genethique.org/fr/en-inde-les-testaments-de-vie-ouvre-la-voie-leuthanasie-passive-69342.html#.WqfZUWCWzoY
«En Inde, les "testaments de vie" ouvre la voie à l'euthanasie passive 

En Inde, la Cour suprême vient d’autoriser la rédaction d’un « testament de vie » qui légalise l’euthanasie passive[1]. En effet, dans ce testament, le patient peut indiquer la façon dont il souhaite être traités en fin de vie, notamment mentionner l’arrêt des traitements. Une demande susceptible d’entrainer la mort. Ces conditions s’appliqueront aux malades souffrant d'une maladie en phase terminale et qui sont dans un état végétatif. …»
 
Intéressant+++

 



Par Yvon Bureau le 2018-03-15 à 07:52:18

La mère de Diane Lamarre et AMM --- 9-3-2018

http://www.journaldequebec.com/2018/03/09/cette-decision-lui-a-donne-enormement-de-force
http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/09/diane-lamarre-a-vu-sa-mere-mourir-dans-la-dignite
 
La députée Diane Lamarre a vu sa mère mourir dans la dignité:
«Cette décision lui a donné énormément de force»   Patrick Bellerose
 
«Diane Lamarre (photo) s’est confiée sur la fin de vie de sa mère qui a demandé l’aide médicale à mourir en janvier dernier après que son état se soit détérioré en raison de pneumonies qui ont conduit à trois hospitalisations en deux mois en 2017.
 
La députée péquiste Diane Lamarre a accepté de se confier sur la décision de sa mère de recourir à l’aide médicale à mourir, dans l’espoir que son témoignage aide d’autres patients en fin de vie. …»
 
Excellent témoignage. Merci+++ à Diane Lamarre, ainsi que nos chaleureuses sympathies.

 



Par Yvon Bureau le 2018-03-12 à 10:33:46

91% des proches aidants en faveur --- 4-3-2018

 https://www.coupdoeil.info/alzheimer-aide-medicale-a-mourir-proches-aidants-faveur-a-91/
 Alzheimer et aide médicale à mourir: les proches aidants en faveur à 91%      Par Valérie Legault
 
«SANTÉ – Une personne atteinte d’Alzheimer devrait-elle avoir le droit à l’aide médicale à mourir, même si la maladie la rend inapte? Pas moins de 91% des proches aidants croient que oui, révèle une étude de l’Université de Sherbrooke et de la Société Alzheimer du Canada.
Une douzaine de Sociétés Alzheimer à travers le Québec ont participé à l’enquête. Des aidants qui bénéficient des services de la Société Alzheimer Haut-Richelieu y ont contribué également. La collecte de données s’est faite auprès de 306 personnes, soit 220 femmes et 86 hommes, dont l’âge moyen est de 66 ans.
Selon 91% des proches aidants sondés, les personnes inaptes au stade terminal de la maladie devraient pouvoir recourir à l’aide médicale à mourir, à condition d’avoir une directive écrite. Cette volonté couchée sur papier pourrait aussi être valable à un stade avancé de la maladie. C’est ce qu’en pensent 68% des répondants.
Il ne se passe pas une journée à la Société Alzheimer Haut-Richelieu sans que l’aide médicale à mourir se retrouve dans les conversations. Le sujet est d’autant plus brûlant d’actualité depuis que le ministre de la Santé a rouvert le dossier, en mars dernier.  …»

Commentaires. Ces résultats ne surprennent pas. Plus, ils sont encourageants. Ils apportent sérénité augmentée. Il y aura tellement moins de suicides et de «meurtre par compassion». Les deuils seront facilités grâce au respect des directives des personnes inaptes. Espérons que la demande de l’AMM sera possible dans les Directives médicales anticipées.
 
 



Par Yvon Bureau le 2018-03-12 à 10:31:13

Pensons à la France --- 3-3-2018

Pendant que nous continuons à bonifier les soins de fin de vie au Canada et au Québec,
comment ne pas espérer que tout aille pour le mieux en France.
En ce temps des grands débats ... Qu’ils soient fructueux.
Que la meilleure des terminologies les rassemblent et les unissent !
Débattre, c’est bien; s’entendre sur des concepts majeurs, c’est et ce sera tellement mieux.  Pour tous.

Concepts québécois porteurs et unificateurs : AMM, un soin approprié, personnalisé, proportionné; soins de fin de vie; primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie; aide médicale à mourir.
Verrons!

https://www.seronet.info/breve/260-000-personnes-signent-une-petition-pour-leuthanasie-81082



Par Yvon Bureau le 2018-03-12 à 10:23:23

Pour une clarté juridique maximale --- 1-3-2018

Aide médicale à mourir : un rapport recommande de clarifier la loi fédérale  RC
 
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1086656/aide-medicale-mourir-gouvernement-loi-federale-maladies-mortelles-rapport?utm_campaign=Revue%20newsletter&utm_medium=Newsletter&utm_source=OTSTCFQ
 
Mon commentaire est sous cet article :
«Reste ce qui devrait arriver de mieux pour la sécurité et la sérénité des médecins et des autres professionnels concernés par l'AMM : Le Gouvernement Trudeau demande l'avis à la CSC sur sa loi C-14, maintenant, en ce mois de mars.

Pour la clarté juridique maximale et optimale. Éloignons tout flou juridique.

L'avis reçu, tout deviendra clair. Sérénité et sécurité cliniques règneront enfin, pour le meilleur et pour tous.»
 
En ce 4 mars j’ajoute ceci : nos gouvernements doivent davantage prendre soin des médecins et des autres professionnels concernés par les soins de fin de vie. Et le soin optimal est la meilleure des clartés juridiques explicites, loin de tout flou et de tout interprétable.



Par Yvon Bureau le 2018-03-04 à 11:33:38

Gratitude+++ à Marthe Asselin-Vaillancourt --- 3-3-2018

Les proches de Marthe Asselin-Vaillancourt lui rendent un dernier hommage
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1086975/funerailles-marthe-asselin-vaillancourt-mort-deces
 
Le 22 octobre 2010, j'étais dans la salle lors de la 13e journée de consultation de la Commission sur la question de mourir dans la dignité, à Saguenay. 
GRATITUDE à vous, chère Personne ! Vous avez profondément marqué les Commissaires. Moi aussi.
Voici le commentaire placé sur mon blogue/22-10-2010. En bas voici le lien pour voir et entendre ce témoignage fort en intensité de vie engagée.
 
 «Mme Marthe Asselin Vaillancourt. Quelle personne extraordinaire avec ses 80 années de vie et d’expérience. Quelle personnalité ! Allez sur Google lire sur sa contribution magistrale à notre société. Quelle autorité pour venir proclamer le libre-choix, donner primauté au respect de la liberté de chaque personne en fin de vie. Elle dit que la PERSONNE « est la seule juge de la qualité de sa vie et de sa dignité». Elle affirme aussi que «c’est une erreur que d’opposer Soins palliatifs et euthanasie, ce qui convient dans certains cas, peut-être inapproprié dans d’autres»; quelle sagesse et quel respect pour chaque personne ! Elle s’inspire beaucoup du comité éthique du Comité pour les sciences et la vie de France. Libre-choix tant pour le mourant que pour le soignant. D’accord avec vous, madame Asselin Vaillancourt; cessons de parler du «testament biologique, de vie ou de fin de vie; gardons le mot »testament» pour celui du testament valable après notre mort; parlons des directives anticipées de fin de vie. D’accord aussi avec vous pour souligner la grande richesse de nos chartes et de notre Code civil; pour le développement de soins  personnalisés de fin de vie. Merci, chère personne, pour votre vie si bien remplie d’entraide et de solidarité; vous faites vraiment honneur à notre humanité. 
 
http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/AudioVideo-33029.html  »

___________________

https://www.lequotidien.com/actualites/marthe-vaillancourt-sest-eteinte-d5e705a7e8951b47dea3ab87e3f46c70
 



Par Yvon Bureau le 2018-03-04 à 21:17:23

L’aide à mourir en douce --- 2-3-2018

http://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/521653/l-aide-a-mourir-en-douce

L’aide à mourir en douce    Par Josée Blanchette.  Le Devoir,

À la Une, avec grande photo, et dans sa chronique Zeitgeist, page B-10
À la mémoire d’André Bouchard
«Sous le regard ému de sa fille Annie, porté par l’amour de ses proches, André Bouchard a choisi l’aide médicale à mourir à domicile la semaine dernière. Un moment intense et chavirant.» À LIRE +++++++

Mon commentaire ajouté :   «Liberté et dignité.
Gratitude à madame Blanchette pour cet article si touchant et si haut en solidarité et en humanité.
Gratitude au notre Le Devoir pour la Une incluant une photo grande et superbe.
MERCI+++à André Bouchard et à ses proches (chaleureuses++ sympathies à vous) pour le partage de ce moment de vie des plus intimes. Touchant. Touché dans mon humainité.

MERCI+++Dr Rivard, pour votre présence solidaire, généreuse, audacieuse, et même, j'ose l'écrire, heureuse.

J'aime bien écrire une belle phrase du Dr Alain Naud : une douzaine de minutes d'aide active à mourir pour 520 minutes de soins et de d'accompagnement.

Il y a une trentaine d'années, je parlais de Mourir dans la dignité. Par après, Mourir digne et libre. J'en suis maintenant à Mourir libre et digne. Oui : la dignité en fin de vie et à la fin de la vie passe beaucoup par le libre-choix, la liberté.»

J’ajoute ceci aujourd’hui. C’est tant mieux si les autres sont d’accord avec le choix de la personne qui termine sa vie ainsi, mais ce n’est pas obligatoire. Obligatoire, par contre, le respect jusqu’à sa fin.



Par Yvon Bureau le 2018-03-04 à 08:13:14

Démence/raz-de marée et AMM --- 24-2-2018

Le Journal de Montréal publie 5 articles sur cette problématique des plus tristes et angoissantes.

L’AQDMD espère, avec bien d’autres dont nous sommes, que l’on puisse faire demande de l’AMM dans ses directives médicales anticipées de fin de vie. Deux comités provincial et fédéral étudient le tout, et plus. http://www.journaldemontreal.com/2018/02/24/demence-un-raz-de-maree-a-venir  http://www.journaldemontreal.com/2018/02/24/rouvrir-le-debat-sur-laide-medicale-a-mourir

En attendant, les aptes devraient remplir leurs directives médicales anticipées (excluant AMM), nommer des mandataires à leur personne. Si elles le veulent, rendues inaptes, elles pourront terminer leur vie selon leurs volontés/directives. Pendant leur aptitude, l’important est de  signer et de resigner et de reresigner souvent …

Entre temps, que les personnes rendues à la fin de leur vie et …, et encore aptes,  éclairées et libres, puissent recevoir l’AMM comme le Jugement unanime de la Cour suprême du C le permet (6-2-2015). Malheureusement, la loi fédérale C-14 les en exclut. Cruellement, même!

Espoir. Que ces maladies du cerveau se guérissent au plus tôt. http://www.journaldequebec.com/2018/02/24/les-medecins-sont-optimistes-de-decouvrir-une-cure-contre-la-maladie

Invitation. Que les Fondations et Associations de ces maladies du cerveau soient davantage proactives à la responsabilisation des personnes atteintes. Dire, écrire et mandater sont des actes élevés en civisme, en amour et des proches et des soignants.
 



Par le 2018-02-25 à 21:55:47

S’objecter à l’AMM --- 15-2-2018

J’ai été à cette conférence-midi à l’Université Laval.
«Une discussion sur l'objection de conscience des médecins en contexte d'aide médicale à mourir … Isabelle Dumont, professeure à l’École de travail social de l’UQAM, et Jocelyn Maclure, professeur à la Faculté de philosophie, …»

Commentaires. Une étude qui a très peu de valeur et de crédibilité, selon moi. Les auteurs ont publié en septembre dernier «La parole aux médecins opposés à AMM / Profession-Santé». J’ai pris la parole. J’ai secondé le commentaire de la médecin Yolande Dubé qui invitait à ne pas banaliser l’AMM. J’ai affirmé, en ce mileu de favorables SP excluant l’AMM, que l’univers des soins de fin de vie s’installe profondément et rapidement. J’ai partagé «cette audacieuse hypothèse : les oeuvrants dans les Unités et Maisons de SP sont majoritairement favorables à l’intégration de l’AMM en SP; pas les CA, bien contrôlés et contrôlant.» Un fait questionnant : les conférenciers n’ont pas parlé du «Revers pour des médecins ontariens opposés à l’aide à mourir»/Le Devoir 1-2-2018. «Plusieurs associations chrétiennes de médecins, regroupant 4700 professionnels, s’étaient liguées pour contester en cour la validité constitutionnelle de règles du collège des médecins ontarien instaurant un mécanisme de référence obligatoire des patients demandant l’aide à mourir, en cas d’objection de conscience.»
 
Ce qui est clair. Un médecin peut, par objection de conscience, refuser de donner le soin/AMM ; par contre, il se doit de référer le patient.
 
J’aurais aimé demander aux conférenciers ce qui les a motivés à faire cette étude et ce qui les motive à présenter ces résultats ici et là. Une hypothèse fleurit vite mon esprit !

 



Par Yvon Bureau le 2018-02-18 à 20:41:36

Une Maison de SP sonde --- 15-2-2018

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1084125/maison-desjardins-soins-palliatifs-kamouraska-aide-medicale-mourir La Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB songe à offrir l'aide médicale à mourir

Espérons que feront de même bien d’autres des 27/31 Maisons de SP du Québec, et cela dès ce printemps, avant la prochaine Assemblée de l’Alliance de ces maison, le 2 mai.
Je vous partage mon audacieuse hypothèse. La majorité des oeuvrants dans les Maisons et dans les Unités de SP sont majoritairement en faveur de l’intégration de l’AMM dans les SP. Ce sont trop souvent les membres des Conseil d’administration, avec de plus ou moins nobles intérêts, qui s’y opposent majoritairement. À tord, car la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie ne prime point.

Chères Maisons et Unités de SP, n’ayez pas peur. Avec cette intégration, les dons augmenteront++. Je serai le premier à donner et même à doubler ma mise ! Et ceux qui avaient cessé de donner, à cause de la non-intégration, reviendront à leur pratique généreuse. À forte raison !



Par Yvon Bureau le 2018-02-17 à 21:29:30

Les SP à l'examen de la CSFV --- 14-2-2018

http://www.ledevoir.com/societe/sante/520115/aide-a-mourir-et-soins-palliatifs par Isabelle Paré 14-2-2018
Les soins palliatifs à l'examen de la Commission sur les soins de fin de vie

Selon nous, les médecins qui pratiquent les soins palliatifs incluant l’AMM, ont de quoi être «excédés» et de devenir parfois des ex. Triste et inquiétante réalité. Que la présidente soit impressionnée par des «prévisions dépassées» importe si peu.

Ce qui importe le plus, c’est que c’est le temps que la CSFV s’investisse de + en + dans la 1e partie de son mandat. Il y a tant à faire, et du tellement intéressant et utile. Le mandat de la Commission : « examiner toute question relative aux soins de fin de vie et …». C'est globale et vaste.
 
3 questions.
1- Un consentement substitué ? Le haut taux d’anxiété et d’insérénité chez la personne à qui l’on vient d’annoncer que sa demande d’AMM est acceptée. Elle est souvent terrorisée à l’idée qu’elle pourrait devenir inapte à dire Oui le moment venu. Proposition : qu’elle puisse désigner un substitut pour livrer son Oui; consentement substitut (un mandataire à très court terme)  Quel impact positif ce serait!
2- Un médecin examinateur pro-choix? Le ou la médecin qui, suite à la demande écrite d’une AMM, va évaluer la personne, se doit d’être pro-choix.
3- Des statistiques mensuelles? Que l’on remplit en une à 2 minutes, avec des données factuelles, que l’on coche seulement, via Internet et que ne l’on conclut que par Envoyer?
 
Dernière question : à quand la rencontre de la présidente avec la presse sur les travaux de la Commission?
 

 



Par Yvon Bureau le 2018-02-14 à 16:39:15

Le droit de choisir sa mort --- 14-2-2018

http://www.ledevoir.com/opinion/lettres/520128/le-droit-de-choisir-sa-mort  par Jacques Hould
 
Voici un article bref, simple, direct et fort intéressant.  A lire et à faire connaître ! MERCI Jacques !  Quelques extraits.
 
«Le Devoir du lundi 12 février fait état d’un bond des demandes d’aide à mourir. C’est une nouvelle intéressante. C’est dire que les professionnels de la santé comprennent que l’usager est au cœur des services de santé et des services sociaux. En effet, la Loi sur les services de santé et les services sociaux précise à l’article 3 que « la raison d’être des services est la personne qui les requiert » et que « le respect de l’usager et la reconnaissance de ses droits et libertés doivent inspirer les gestes posés à son endroit ».
Ainsi, l’usager n’a pas à dépendre des valeurs des professionnels ou de ses proches, attitude qui s’apparente à du paternalisme. Il ne doit pas être considéré comme un simple partenaire des décisions prises par des professionnels à son endroit. Il a l’autorité de demander ce qu’il considère être bon pour lui… et de l’obtenir selon les règles auxquelles il est appelé à se soumettre. …
 
Quatorze ans plus tard, nous sommes engagés vers un nouveau paradigme : celui du droit de choisir sa mort. Refuser à l’usager son droit à demander l’aide médicale à mourir, droit que lui accorde la loi québécoise sur les soins de fin de vie… et confirmé par la Cour Suprême du Canada, c’est nier sa dignité, c’est nier à la fois sa rationalité et sa volonté. C’est nier sa capacité de décider.»
 



Par Yvon Bureau le 2018-02-14 à 16:03:21

Bond dans les demandes d’AMM --- 12-2-2018

Une ÉNORME invitation à lire cet article d’Isabelle Paré et d'Amélie Daoust Boisvert du Le Devoir. Il a fait la Une. Remarquable analyse. Bons tableaux. De grandes informations révélatrices, questionnantes, parfois inquiétantes.

http://www.ledevoir.com/societe/sante/519920/le-nombre-de-quebecois-qui-ont-obtenu-l-aide-a-mourir-a-bondi-de-65-entre-2016-et-2017-et-de-30-depuis-six-mois
Bond dans les demandes d’aide médicale à mourir
Sous la photo : C’est en Montérégie qu’on a enregistré en chiffres absolus le plus grand nombre d’AMM depuis 2015, avec au moins 222 cas.

« Le nombre de Québécois qui ont obtenu l’aide médicale à mourir (AMM) a bondi de 65 % entre 2016 et 2017 et de près de 30 % dans les six derniers mois de 2017. La demande ne cesse de croître et, toutes proportions gardées, c’est à Québec, en Estrie et dans le Bas-Saint-Laurent que la plus forte proportion de patients sont décédés en recourant à l’aide à mourir.

Depuis que ce soin de fin de vie a été rendu accessible en décembre 2015, au moins 1829 Québécois ont réclamé l’aide à mourir (AMM), et au moins 1215 l’ont obtenue, selon une compilation faite par Le Devoir, incluant les tout derniers bilans sur les soins de fin de vie, couvrant la période de juin à décembre 2017.

Ce bilan révèle une hausse de 58 % du nombre des demandes formulées par les Québécois entre 2016 et 2017, tandis que celles qui ont pu être effectuées ont grimpé de 65 %, passant de 460 en 2016 à au moins 755 en 2017. Quelque 329 patients ont reçu l’aide à mourir dans les six premiers mois de l’an dernier, et au mois 426 entre juin et décembre. …

Montée en flèche …
Forte demande dans le Bas-Saint-Laurent …
La Montérégie en tête … Le Dr Claude Rivard, médecin spécialisé en soins palliatifs en Montérégie …
Deux fois plus dans la région de Lanaudière
En Estrie,  …
Le taux de refus reste élevé
 



Par Yvon Bureau le 2018-02-14 à 10:05:18

«Objection de conscience, vraiment? » --- 11-2-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/54739b58-d9d1-44ed-8a4f-b0a3925c6b70%7C_0.html?utm_medium=Ulink&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen     La Presse+

Je vous  invite+++ à lire cet article de Pierre Viens, médecin. Son expérience est remarquable et d’une audace et d’une générosité  hors du commun. Il en tire de grandes, dérangeantes et questionnantes observations
« ….  Ce qui est certain, c’est que les demandes sont en augmentation croissante : dans mon cas, j’en ai reçu et accepté 12 en 2016, et 22 en 2017, dont 3 la même journée et dans le même village dernièrement, en 2018.
 
Il faut dire que je suis le seul médecin, sur 35, qui accepte de donner l’AMM dans Portneuf. Le besoin est réel, et ce choix de terminer librement une existence qui n’est plus qu’une agonie interminable s’intègre progressivement dans ce nouveau paradigme qui allie qualité de vie, dignité et autonomie de la personne. L’AMM est là pour rester. Elle est là pour progresser aussi, signe d’un heureux changement de société. Elle ne dépassera jamais 5 % de toutes les morts, statistiques internationales à l’appui. Ceux qui prédisent encore l’apocalypse de la « pente glissante » sont des marchands de peur. …»



Par Yvon Bureau le 2018-02-14 à 09:59:41

Lettre à Yvon Bureau --- 8-2-2018

Les auteurs de la lettre ont fait paraitre le 19-1-2018 «Accès aux SP dans les CHSLD : inquiétant manque de couverture médicale». J’ai réagi le 28-1-2018 par ma lettre «Soins de fin de vie en CHSLD». Notez que j’en disais beaucoup seulement par le titre : les Soins de fin de vie englobent tous les soins de fin de vie; et c’est à la personne en fin de vie de choisir, habitée par le libre-choix. Et a suivi la lettre des deux présidentes dont le titre m’a beaucoup plu.

https://www.lesoleil.com/opinions/point-de-vue/choix-de-soins-de-fin-de-vie-0f8ac71d746c009137775e65e8e74d11
 
«Choix de soins de fin de vie      Point de vue  Le Soleil
De Louise La Fontaine md PhD, Présidente AQSP, Présidente comité éthique AQSP
Christiane Martel md Présidente SQMDSP

Lettre en réponse à Monsieur Yvon Bureau …» Allez au lien et Bonne lecture !

Trois questions. Pourquoi avez-vous refusé que le Dr Alain Naud et ... présentent à votre   Congrès de mai prochain, sur  le travail harmonisé de SP incluant l’AMM? Pourquoi que celles et que ceux qui parlent de l’AMM à vos congrès en ont que pas ou que peu l’expérience? Pourquoi avez-vous encore peur de l’AMM ou faire encore peur avec?

Pourtant, depuis décembre 2015, environ 1300 personnes québécoises ont terminé leur vie dignement, librement et noblement avec l’AMM; les témoignages en sont si nombreux et positifs. Pourquoi ne pas vous ouvrir à ceci : la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie doit primer et la dignité de la personne en fin de vie passe par le libre-choix? Enfin, pourquoi ne pas vous tenir à une saine distance de la religion? ( Lisez l’article du Dr Alain Naud «Médecine, religion, péché»).



Par Yvon Bureau le 2018-02-14 à 09:55:16

AMM, une option --- 8-2-2018

https://www.leclaireurprogres.ca/semaine-nationale-de-prevention-suicide-laide-medicale-a-mourir-option/
Semaine nationale de la prévention du suicide : l’Aide médicale à mourir, une option.   Lettre envoyée à …, avec cc Médias,  2-2-2018

«Honorable Jody Wilson-Raybould, Ministre de la Justice et Procureur général du Canada
C’est un plaisir de vous écrire en ce début de l’une des semaines les plus importantes de l’année, soit celle de la prévention du suicide. …»

J’ai fait commentaire le 4-2-2018. Allez lire, merci.

 



Par Yvon Bureau le 2018-02-09 à 10:42:07

Médecine, religion et péché --- 8-2-2018

À LIRE ABSOLUMENT. Au complet, en ouvrant le lien

Dans la Section du Le Devoir de ce jour, on retrouve l’article du Dr Alain Naud  Médecin de famille et en soins palliatifs au Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU – Université Laval)
http://www.ledevoir.com/opinion/idees/519592/medecine-religion-et-peche  ...

«Trois organisations de médecins catholiques opposés à l’aide médicale à mourir (AMM) — Société médicale et dentaire chrétienne du Canada, Fédération canadienne des sociétés catholiques de médecins, Association canadienne des médecins pour la vie — ont échoué devant la Cour divisionnaire de l’Ontario à se faire reconnaître le droit de discriminer et d’abandonner certains malades. Ils contestaient deux règlements du Collège des médecins de l’Ontario, dont un les obligeant à confier à un collègue une demande d’AMM en cas d’objection de conscience (Le Devoir, 1er février 2018).

Ces médecins associent l’aide médicale à mourir à un péché. Voilà ! Le vilain mot est sorti du sac. … 

Le seul mérite qu’on peut trouver à l’action collective de ces médecins catholiques, et il est important de le souligner, est d’afficher sans honte leur foi et d’exposer clairement leur motivation et le fondement religieux de leur objection (le péché), sans aucune hypocrisie. Contrairement à ce qui est observé au Québec depuis des années avec les opposants activistes de même nature qui travestissent soigneusement leur motivation. …

Opposition religieuse
Prendre les malades en otages

Aucun malade ne doit payer, avec sa souffrance, le prix des convictions personnelles, religieuses, idéologiques ou autres de certains soignants. L’AMM est un soin médical, moral, éthique, légitime et parfaitement légal. Ce n’est pas un soin honteux.

Si certains médecins refusent sans raison valable une demande d’AMM, refusent de confier une telle demande à un collègue ou même de rencontrer ou de soigner ces malades, ils doivent être dénoncés et faire d’emblée l’objet d’une plainte au Collège des médecins du Québec ainsi que, le cas échéant, au commissaire aux plaintes d’un établissement public. Ces médecins sont responsables des dérapages observés jusqu’à présent dans l’AMM.
Il me revient en mémoire cette dame âgée, fervente catholique et pratiquante. Incurable, souffrante et en fin de vie, elle avait requis l’AMM. Questionnée à savoir si elle y voyait un conflit avec ses convictions religieuses, sa réponse fut sans appel : « Si le bon Dieu est pas capable de comprendre ça, ça me tente pas de passer l’éternité avec lui. »



Par Yvon Bureau le 2018-02-09 à 10:18:55

Arrêt Carter/AMM/ Cour suprême : Déjà 3 ans --- 6-2-2018

Trois ans déjà!

Aujourd'hui, a lieu le 3e anniversaire du Jugement UNANIME de la Cour suprême du Canada/Arrêt Carter/Aide médicale à mourir.

Ce fut et c’est encore un tsunami dans l’univers des soins de fin de vie, sur les plans juridique, clinique, humain.

Il ne reste maintenant qu’à mettre à jour la Loi fédérale sur l’aide médicale à mourir (juin 2016) et la Loi québécoise sur les soins de fin de vie (juin 2014).

Ce Jugement unanime de la CSC, c’est un intense souffle de vie pour des fins de vie plus libres et plus dignes.

Gratitude +++ à la CSC !

 



Par Yvon Bureau le 2018-02-06 à 20:06:03

Augmentation du nombre d’AMM --- 6-2-2018

Nous pouvons avancer que le nombre d’aide médicale à mourir (AMM) augmente tant au Québec que dans le reste du Canada. Pas de surprise. Ce soin, nouveau et légal, s’installe de plus en plus dans les différents soins possibles de fin de vie. Très souvent, harmonieusement, parfois avec résistances provenant spécialement de professionnels religieux. Le libre-choix devient de plus en plus le critère majeur de la dignité en fin de vie et lors de la fin de la vie.

Les statistiques officielles devraient nous arrivées bientôt, pour l’an 2017. Incluant bien sûr l’an 2016, et décembre 2015 (Québec). En attendant, voici quelques liens de stats régionales.
https://www.acadienouvelle.com/actualites/2017/02/22/exclusif-neuf-neo-brunswickois-ont-beneficie-de-laide-medicale-a-mourir-2016/
http://www.infodimanche.com/actualites/actualite/329243/aide-medicale-a-mourir-60-demandes-depuis-juin-2016
 https://www.ledroit.com/actualites/sante/des-professionnelles-a-bout-de-souffle-e79b6e39909f626718fd5ca745270a2f
https://www.lequotidien.com/actualites/plus-de-demandes-daide-medicale-a-mourir-sont-acceptees-eaa81582b36dcb8f9f6611eb040865ff



Par Yvon Bureau le 2018-02-06 à 20:02:03

Semaine nationale de la prévention du suicide --- 4-2-2017

Cette Semaine a lieu du 4 au 10 février 2018 à travers le Canada.

Voici la lettre que j’ai fait parvenir à l’Honorable Jody Wilson-Raybould,
Ministre de la Justice et Procureur général du Canada. Avec cc aux médias et organismes concernés.

Son titre : L’Aide médicale à mourir, une option

Voici le lien pour la lire. http://www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/2018-02-06_Semaine_nationale_prevention_suicide.pdf
 
 «…Grâce à tous les oeuvrants dévoués et admirables dans le monde de la prévention du suicide, le nombre des suicides a diminué, et c’est tant mieux. Ce nombre a diminué, sauf chez les personnes fortes en âge et en maladies, ainsi que chez plusieurs d’entre elles qui ont perdu tout sens à la vie et toute vitalité globale. Limitons-nous donc ici à l’univers des soins de santé aux personnes aptes, âgées et très âgées, et aux personnes aptes rendues à la fin de leur vie. …»

«Une bonne nouvelle. …  Une meilleure nouvelle. …  Une première mauvaise nouvelle … 
Une deuxième mauvaise nouvelle. …  Un espoir. … Un défi. … »

«Un impact majeur. Le nombre des suicides chez les personnes âgées/très âgés et chez les grands souffrants aptes diminuera très significativement. Ce sera tout un impact positif pour nos familles et pour notre société.»

À LIRE !



Par Yvon Bureau le 2018-02-06 à 19:55:48

AMM/Ontario/Victoire sur le religieux --- 1-2-2018

http://www.ledevoir.com/societe/sante/519005/ontario-aide-a-mourir-ontario 1-2-2018
Revers pour des médecins ontariens opposés à l’aide à mourir  Isabelle Paré     

«Plusieurs associations chrétiennes de médecins, regroupant 4700 professionnels, s’étaient liguées pour contester en cour la validité constitutionnelle de règles du collège des médecins ontarien instaurant un mécanisme de référence obligatoire des patients demandant l’aide à mourir, en cas d’objection de conscience.
Des médecins ontariens opposés à l’aide à mourir ont échoué à faire déclarer contraires à la Charte canadienne des droits et libertés les dispositions d’une loi les obligeant à confier leurs patients à un collègue en cas d’objection de conscience.   …
 « Pour tous ces individus, l’aide du médecin pour naviguer dans le système de santé peut être cruciale à leur habilité à accéder à des services de santé », a défendu le juge Herman Wilton-Siegel.
 Même si la cour reconnaît l’existence d’une contrainte à leur liberté de conscience, elle considère celle-ci comme raisonnable. Les médecins, souligne le jugement, ont le « devoir de ne pas abandonner leurs patients ». »

_______________________

Mon commentaire envoyé :
C'est un GRAND jour
dans l'univers des soins de fin de vie, dans le monde des droits et des libertés de la personne en fin de vie éclairée et libre, dans la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie et à la fin de sa vie.
C'est un jour haut en dignité, en compassion et en solidarité.
Désolé pour toutes ces personnes qui, pour des motifs religieux, veulent imposer leurs croyances, leurs valeurs et leurs intérêts.
Comment, au Québec, ne pas penser aux farouches opposants à l'AMM, parfois s'affichant ouvertement religieux, beaucoup trop souvent cachant ces motifs religieux, bien maladroitement et loin de l'éthique la plus élémentaire, loin de l'honnêteté professionnelle.

Lire aussi le commentaire énergique et fort du président de l’AQDM Dr Georges L’Espérance :
Belle victoire judiciaire de la compassion sur les dogmes et croyances
https://aqdmd.org/belle-victoire-judiciaire-de-la-compassion-sur-les-dogmes-et-croyances/

 

Autre lien : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1081439/aide-medicale-mourir-college-jugement-liberte-conscience-medecins-chretiens  31-1-2018



Par Yvon Bureau le 2018-02-05 à 08:52:53

Trois témoignages si touchants --- 31-1-2018

1- https://www.lesoleil.com/opinions/preserver-lhumanite-des-soins-de-sante-en-region-325bd6128754dc86cbeda02143310b3d   31-1-2018   
Préserver l’humanité des soins de santé en région
«…Devant l’ignominie de la maladie s’est dressée la noblesse d’une humanité bienveillante. …»
2- http://www.journaldequebec.com/2018/01/31/aide-medicale-a-mourir-choisir-de-mourir-en-douceur  31-1-2018
Aide médicale à mourir: choisir de partir en douceur
À regarder et écouter le vidéo : témoignage touchant de son épouse
3- http://www.tonpetitlook.com/fr/2018/01/18/laide-medicale-mourir-apprivoiser-la-mort-et-le-deuil  18-1-2018
L'aide médicale à mourir : apprivoiser la mort et le deuil

Question : comment les opposants farouches religieux peuvent demeurer de bois et de pierre devant de tels témoignages touchants?



Par Yvon Bureau le 2018-02-04 à 10:32:38

Soins de fin de vie en CHSLD --- 28-1-2018

Je suis particulièrement fier de ma lettre.  Soins de fin de vie en CHSLD

https://www.lesoleil.com/opinions/carrefour-des-lecteurs/soins-de-fin-de-vie-en-chsld-156e2851474a3266eef00ed829abf88f
Carrefour des lecteurs    Le Soleil  27 (internet) et 28-1-2018 (Journal, p. 28)
 
En réaction au texte «Accès aux soins palliatifs dans les CHSLD: inquiétant manque de couverture médicale», paru le 19 janvier.
Offrir en suffisance et en qualité des soins palliatifs en CHSLD, c’est fort bien et espéré. Cependant, il y a mieux, beaucoup mieux. C’est d’offrir les soins de fin de vie au complet. Ce sera aux usagers d’exercer leur libre-choix, source de leur dignité. Soit accepter ou refuser les soins, ne demandant que des médicaments contre la douleur efficaces même si cela devait hâter le moment de leur mort. Soit opter pour les soins de confort/Soins palliatifs. Soit arrêter tout traitement, tout médicament, toute alimentation/nutrition et demander la sédation palliative continue (terminale). Soit demander l’aide médicale à mourir. Et tout cela, et surtout, en demeurant dans leurs CHSLD ou dans leurs milieux de soins. Transférer ne doit plus être une option.

«La Commission sur les soins de fin de vie dit partager les préoccupations de l’Association québécoise des soins palliatifs (AQSP) et de la Société québécoise des médecins en soins palliatifs (SQMDSP), qui s’inquiètent d’un manque d’efforts et de ressources pour rendre accessibles des soins palliatifs de qualité dans tous les CHSLD.» Que la Commission accueille leurs préoccupations nous réjouit.

Cependant, un fait inquiète et interroge. Les médecins cités dans cet article ont déjà signé le manifeste du Collectif des médecins contre l’euthanasie. C’est comme si ces deux groupes rêvent encore à ceci : plus il y aura des soins palliatifs et de qualité en plus, moins il y aura des demandes d’aide médicale à mourir, même il n’y en aura peut-être plus. Ce n’est pas et ne sera pas la réalité.

Je suis certain que la Commission accueillera avec une certaine et avec une sage distance les préoccupations de ces deux organismes. Autre fait. Les organisateurs du colloque de l’AQSP n’invitent pas les professionnels pro-choix incluant l’AMM; ils les évitent encore. À tord. Triste, en ce temps d’ouverture. En ce temps de l’univers des Soins de fin de vie. Troublant, car en cohérence avec la Loi sur les soins de fin de vie, avec la Commission sur les soins de fin de vie et, je l’espère bientôt, avec la Politique québécoise sur les soins de fin de vie.

Que seul prime l’intérêt de chaque personne éclairée et libre en fin de vie et à la fin de sa vie!



Par Yvon Bureau le 2018-01-29 à 08:35:26

AMM et Au secours de Béatrice --- 24-1-2018

Dans cette émission de TVA, de haute écoute, on y voit le médecin Christophe, le père de Béatrice médecin aussi, terminer sa vie par aide médicale à mourir. Après des dialogues bien sentis et des adieux des plus touchants. Bien sûr que Christophe n’avait pas à avoir le OK de tous ses proches; ici, ce fut un plus. 

Cette fin de vie, fort bien jouée par les acteurs, rend bien honneur à tout notre travail pour un mourir plus libre et plus digne.

Merci à TVA et à toute l’équipe de Au secours de Béatrice.



Par Yvon Bureau le 2018-01-26 à 11:05:19

Au secours de Béatrice/Paroles de Christophe --- 17-1-2018

TVA. Le père de Beatrice est atteint d’un cancer au cerveau, fulgurant et irréversible. On lui demande se battre, de prendre traitements. C’est le refus des traitements.  Quelques paroles de sagesse et de courage.
- Le temps qui va me rester, ce sera de continuer à me battre contre une cochonnerie qui va finir par m’avoir
- Je veux rester dans la vie jusqu’au bout.
- Je ne veux pas me métamorphoser en père souffrant, agonisant.
- Je vais m’éteindre comme une flamme au bout de sa buche.
- Me battre, ma façon de me battre à moi, c’est ça, c’est mourir doucement sans vous infliger ma déchéance.

Il est fort possible qu’il soit question de l’aide médicale à mourir, mercredi prochain, le 24 janvier. Ce serait d’actualité. Environ 1500 personnes québécoises auraient terminé leur vie par AMM.

Vous voulez un nouveau verbe? Déchéancer.
Déchéances. Il en est beaucoup question dans le film La dernière leçon. Un film de Pascale Pouzadoux.

 



Par Yvon Bureau le 2018-01-24 à 10:13:49

Commence aujourd’hui en France … --- 18-1-2018

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/18/01016-20180118ARTFIG00371-pma-gpa-euthanasie-le-gouvernement-demande-leur-avis-aux-francais.php
« PMA, GPA, euthanasie... : les Français vont donner leur avis
Contributions en ligne, débats en régions... Les états généraux de la bioéthique ouverts ce jeudi offrent une multitude d'outils pour sonder la population sur ces sujets de société.
Faire débattre sereinement les Français de sujets sociétaux aussi polémiques que la gestation pour autrui ou l'euthanasie et les intéresser à des thèmes scientifiques aussi pointus que l'intelligence artificielle ou la modification du génome: telle est la mission du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pour l'organisation des états généraux de la bioéthique, vaste concertation citoyenne lancée jeudi. Mission impossible? «C'est un exercice extrêmement difficile, et cela m'angoisse un peu de savoir ce qui va se passer dans les cinq prochains mois», a lâché jeudi Jean-François Delfraissy, le président du CCNE.   LIRE AUSSI - PMA, fin de vie, génétique… les sujets sensibles des états généraux de la bioéthique   …
Concrètement, une multitude d'outils ont été mis en place afin de «prendre le pouls de la société». Tout d'abord, un site Internet sur lequel citoyens et experts pourront disserter sur les thèmes au programme sera lancé début février. Il ne permettra cependant pas les échanges, sans doute afin d'éviter l'invective. Sur le terrain, une soixantaine de débats et d'ateliers seront organisés jusqu'en avril dans les espaces éthiques régionaux. Don d'organes, génétique, suicide assisté… …»


Humble souhait : que les Français parlent davantage des Soins de fin de vie appropriés, personnalisés et proportionnés que de Fin de vie. Terminologie, ô terminologie, que d’ententes l’on établirait en ton nom!
 



Par Yvon Bureau le 2018-01-18 à 20:34:25

Une AMM retardée, en Nouvelle-Écosse --- 18-1-2018

Un Néo-Écossais ne peut obtenir l'aide médicale à mourir faute de personnel
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1078783/nouvelle-ecosse-aide-mourir-cancer-terminal
 
Mon commentaire ajouté est :
 
Weldon Bona, merci de rendre publique ta fin de vie qui mérite tellement mieux que ce qui se passe maintenant.

Le système de Santé de ta province se doit de trouver une solution. Le temps pour toi est si long et si intense.

Tiens-nous au courant.

Admiration à la md Robyn MacQuarrie.

Au besoin, un md des provinces proches peut se rendre chez toi?

Que la Compassion et que la Solidarité émergent en abondance, et maintenant !

Encore une fois, gratitude+++ pour ton implication généreuse, Weldon.


Fin de vie à la hauteur de TA dignité !
 



Par Yvon Bureau le 2018-01-18 à 20:31:24

Urgence pour une plus grande clarté juridique --- 13-1-2018

À la demande de Claude Villeneuve des Journal de Québec et de Montréal, j’ai envoyé ce texte.
Titre : Aide médicale à mourir: bienvenue dans l’univers des soins de fin de vie
http://www.journaldemontreal.com/2018/01/13/aide-medicale-a-mourir-bienvenue-dans-lunivers-des-soins-de-fin-de-vie
 
«Pleinement engagé au Québec depuis 32 années pour un mourir plus libre et plus digne, j’ai été témoin et acteur privilégié d’un grand changement sociétal. Notre société s’est transformée et se transforme encore. Nous passons des soins palliatifs aux soins de fin de vie. Nous passons à la primauté de la personne en fin de vie/à la fin de sa vie, de ses valeurs, de sa liberté de choix, de sa dignité. Nous passons de la vie est sacrée à est sacrée la personne vivante éclairée et libre. Et tout ça à travers de grands moments de vie sociétale….
Clarté juridique
Bienfaits collatéraux … Enfin, elle arrive cette clarté juridique si nécessaire et tant espérée, même si tardivement. Pendant ce temps, il y a eu beaucoup trop de dommages collatéraux à ce flou juridique. Place aux bienfaits collatéraux ! Le temps pour le Québec de mettre à jour sa Loi concernant les soins de fin de vie est arrivé. Honorons la compassion et la solidarité avec nos finissants de la vie. « Inclusivons ! » »
 
Commentaires.
- 500 mots, c’est trop peu pour un sujet aussi vaste et aussi sensible.
- «Le 20 décembre dernier, la citoyenne Margo Ménard a reçu une lettre de la ministre de la Justice et procureur général du Canada affirmant le caractère pleinement inclusif de la loi C-14.» Largement serait plus approprié que pleinement inclusif.
- J’aime bien sous ma photo cette phrase : Il y a une urgence pour une plus grande clarté juridique. L’essentiel est là.

 



Par Yvon Bureau le 2018-01-14 à 12:09:15

Un flou déplorable --- 13-1-2018

https://www.lequotidien.com/opinions/carrefour-des-lecteurs/un-flou-deplorable-da6dc74d98d915601010a06080337934
 Le Journal Le Quotidien a publié intégralement la Lettre ouverte de Margo Ménard à l’Honorable Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice et Procureur général du Canada. Son titre est  AMM : que la clarté juridique prévale.
 
Espérons que cette initiative audacieuse et courageuse portera fruits, et en abondance.
 



Par Yvon Bureau le 2018-01-14 à 10:36:11

AMM : que la clarté juridique prévale --- 10-1-2018

Margo Ménard, au printemps, a fait parvenir une lettre au Procureur général du Canada et ministre de la Justice, une lettre racontant son vécu lors du suicide assisté de son fils Sébastien, en Suisse, en mars dernier.

La ministre de la Justice et Procureur général lui a répondu le 20 décembre dernier.

Le 10 janvier 2018, madame Ménard lui a répondu. En plus, elle rend publiques ces lettres … afin qu’aucun autre Sébastien canadien n’ait à quitter le pays pour une fin de vie libre et digne.

Voici le lien pour ces lettres.
http://www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/2018-01-10_communications_menard_wilson-raybould.pdf



Par Yvon Bureau le 2018-01-12 à 21:08:58

Pour une loi inclusive --- 10-1-2018

AIDE MEDICALE A MOURIR  / POUR UNE LOI PLUS INCLUSIVE  /LA PRESSE+

Une invitation à lire ce bref et intéressant article du Dr Léon Dontigny 

«Au-delà des considérations médicales, juridiques, législatives et politiques, c’est la compassion qui doit guider les divers intervenants dans une démarche qui est avant tout profondément humaine : défendre le droit de vivre et de mourir dans la dignité. … »
http://plus.lapresse.ca/screens/44d57b5f-5ff2-4004-b317-9c01a5e237bf%7C_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen



Par Yvon Bureau le 2018-01-11 à 07:11:48

Une attente inhumaine --- 9-1-2018

http://plus.lapresse.ca/screens/cfc8da08-66e0-4e71-b98b-8cb25dcc9521%7C_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen  
« Une attente «inhumaine»  La Presse ++  Caroline Touzin LA PRESSE
 
«Deux malades à qui l'aide médicale à mourir a été refusée veulent faire invalider le critère de « prévisibilité de la fin de vie » des lois canadienne et québécoise. Une bataille qui s'annonce longue alors que leurs forces s'amenuisent.  
Bien qu’ils jurent de se battre jusqu’au bout de leurs forces, Jean Truchon et Nicole Gladu craignent de mourir dans des conditions inhumaines avant la fin de leur combat judiciaire.   …
Me Ménard précise que sa contestation judiciaire « ne vise aucunement un élargissement ou un assouplissement des conditions d’accès à l’aide médicale à mourir ». Elle vise seulement à « rétablir les droits des personnes » qui avaient été garantis par l’arrêt Carter. …»

À lire au complet
Opinion : que tout aille avec célérité et efficience, au nom de toutes les personnes concernées par l’Arrêt Carter.  Compassion exige !
 



Par Yvon Bureau le 2018-01-10 à 22:48:18

Contestation de C-14 en Cour supérieure --- 8-1-2018

Hier, en Cour supérieure, Nicole Gladu et Jean Truchon, appuyés par Me Jean-Pierre Ménard, ont débuté leur contestation de la «mort raisonnablement prévisible» de la Loi C-14.
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201801/08/01-5149307-aide-medicale-a-mourir-deux-patients-luttent-contre-ottawa.php
http://journalmetro.com/actualites/national/1335957/deux-patients-veulent-laide-medicale-a-mourir/
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1076902/combat-nicole-gladu-jean-truchon-aide-medicale-mourir-arret-carter-ottawa
http://plus.lapresse.ca/screens/cfc8da08-66e0-4e71-b98b-8cb25dcc9521%7C_0.htmlutm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen


Au reportage de R-C, mon commentaire est :
Afin d'honorer notre humanité, notre compassion et notre solidarité avec les personnes rendues à la fin de leur vie, au bout de leur vie, de leur corps et de leur âme, afin de respecter le Jugement UNANIME de la Cour suprême du Canada du 6 février 2015 et de son esprit et de son INTENTION, je demande que tout cela prenne fin le vite possible, que madame Gladu et que monsieur Truchon puissent aller vivre leur fin de vie avec les proches de leur choix, avec les soignants compassionneux, au moment choisi par ces 2 personnes éclairées et libres.
 
Et qu'il en soit ainsi pour tous les Gladu et les Truchon canadiens.
 
Au nom de la fin de la vie libre et digne,
au nom du respect de chaque personne en fin de vie et à la fin de SA vie,
au nom du sacré dans notre soignement et dans notre accompagnement,
bref, au nom de ce qu'il a de meilleur en nous, humains mortels et amants de mortels.
 
Je demande à l'Honorable Juge de tout faire avec célérité et avec humanité, ne laissant la place qu'au seul intérêt de Madame Gladu et de monsieur Truchon. Que tous les autres intérêts moins nobles soient maintenus à distance.



Par Yvon Bureau le 2018-01-10 à 19:25:43

Moins de suicides chez les aînés --- 8-1-2018

Moins de suicides chez les aînés, un objectif réalisable  Yvon Bureau
https://www.lesoleil.com/opinions/moins-de-suicides-chez-les-aines-un-objectif-realisable-6a161afc5aa3aed92536cc50577f9d90
 
«En réaction au texte : «Le suicide chez les aînés, une réalité», publié le 5 janvier
Grâce à tout le travail intense et fructueux, souvent bénévole, le nombre de suicides a diminué dans toutes les catégories d’âge, sauf chez les aînés, spécialement chez les plus âgés. Vieillir longtemps et très longtemps même, mourir longtemps et très longtemps même, en est sûrement un facteur massif.
Contrairement à ce que des organismes de prévention laissent planer comme impact négatif, l’arrivée de l’aide médicale à mourir, comme soin possible en fin et à la fin de la vie, fera diminuer énormément le nombre de suicides chez les aînés. Un impact familial et sociétal majeur et des plus positifs. Le jugement unanime de la Cour suprême du 6 février 2015 apporte une bonne nouvelle : le droit à la vie n’impose plus l’obligation de vivre à tout prix, et l’aide médicale à mourir peut être possible. L’aide médicale à mourir est devenue une option.   …»
 



Par Yvon Bureau le 2018-01-09 à 10:36:58

Funérailles du Dr Jules Racicot --- 06-01-2018

C’est aujourd’hui qu’ont lieu les funérailles de ce médecin.

Il y est inscrit en nécrologie : «Courageux et fier, Jules a choisi avec lucidité de nous quitter à son heure, et ce dignement, grâce à l’aide médicale à mourir. Un merci sincère au docteur Alain Naud pour sa grande humanité dans son accompagnement.» Et juste avant cette phrase : «Homme de devoir par-dessus tout, Jules place ses patients au cœur de ses préoccupations. Pour sa famille et ses confrères, il est un modèle d’intégrité et de droiture. Vif d’esprit et d’un grand sens de l’humour, Jules prend un malin plaisir à surprendre ses interlocuteurs de savoureuses répliques et jeux de mots truculents. D’une très grande culture littéraire et scientifique, il cite les philosophes autant qu’il rapporte les plus récentes découvertes, notamment sur l’univers qui le fascinait tant»

Sympathies à sa famille et gratitude au Dr Naud.

Commentaire : il ne sera pas surprenant que plusieurs médecins termineront leur vie par AMM.
 

 



Par Yvon Bureau le 2018-01-06 à 17:10:57

Don d’organes et AMM --- 4-1-2018

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1075983/aide-medicale-mourir-don-organes-tissus-ethique-logistique

Conjuguer le don d'organes à l'aide médicale à mourir  Au Manitoba
«Le nombre de personnes ayant fait appel à l'aide médicale à mourir et désireuses de donner leurs organes n'a pas encore eu d'incidence sur les délais d'attente en matière de transplantations d'organes au Canada. Cela pourrait bientôt changer, prévoit un spécialiste des greffes….»
 
 J’y ai placé ce commentaire :
On peut imaginer une fin de vie généreuse et significative et même créatrice par AMM, en allant à la Salle d'opération pour don d'organes ... et arrêt du cœur si non donné.

Et tout cela après de grands moments d'adieu avec ses proches, ses soignants et, peut être aussi avec quelques uns de ses receveurs ...

Mourir par dons!

Cela me rappelle le titre d'un livre : Puisqu'il nous faut bien mourir un jour ...



Par Yvon Bureau le 2018-01-06 à 17:06:14

Vivre et mourir dans la dignité --- 2-1-2018

https://www.lesoleil.com/opinions/carrefour-des-lecteurs/vivre-et-mourir-dans-la-dignite-2b87f189f33625b6e07d86d34493d2a5
Vivre et mourir dans la dignité        René Reid, Québec
Ce texte a paru dans Le Devoir du 30-12-2017  http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/516527/vivre-et-mourir-dans-la-dignite#reactions

Mon commentaire fut : En liberté
Oui à un vivre dans la dignité. Encore du travail et de l'investissement devant nous !

Oui à un mourir en liberté et en dignité. La dignité passe par le libre-choix.
Et la dignité dans le mourir s'est installée au Québec à travers notre Loi sur les soins de fin de vie. Reste à la bonifier après plus de 2 années d'application. Le Jugement unanime de la Cour suprême de février 2015 fut tout un cadeau; reste à pleinement le déballer. Pour plus de liberté et de dignité.

Après 2 ans d'application de notre Loi, plus de 1 000 personnes ont terminé leur vie par AMM, librement et dignement. Les témoignages sont si nombreux et tellement éloquents.



Par Yvon Bureau le 2018-01-06 à 16:54:39

Réflexions fin 2017 --- 31-12-2017

Tout cet automne, je n’ai manqué aucune occasion pour inviter le PM Trudeau à demander l’avis de la CSC sur C-14. Avec acharnement. Je lui ai écrit … Probablement avec utopie. Ma croyance : toute réalité nouvelle majeure a déjà été «utopiée». Et mes interventions comprenaient en gros ce que l’on retrouve ci bas, dans un commentaire dans Le Devoir du 23-12-2017 :

«Aussi meurtrissures pour les grands souffrants de la vie.  Tant que le PM Trudeau ne demandera pas à la Cour suprême son avis sur la Loi C-14/Aide médicale à mourir, des personnes canadiennes continueront à vivre des mourirs indignes et inhumains. De quoi pleurer, PM Trudeau. Ne pas demander cet avis est sans-coeur. J'ai déjà écrit ceci au PM : ««Exclus, certains se suicident (se tirer devant un train, s’immoler par le feu), d’autres arrêtent de manger et de boire, certains espèrent un « meurtre par compassion », nombreux cessent de prendre les médicaments antidouleurs, d’autres s’obligent à affronter très péniblement le chemin des tribunaux, d’autres quittent le Canada pour aller mourir en Suisse, loin de leurs proches et de leurs soignants, ayant à vivre d’atroces absences. Ce qui est inhumain, cruel et honteux. ... »
En ce début se 2018, Debout dans votre coeur, PM Trudeau ! Osez demander cet avis à la CSC !
Et viendront enfin des jours ensoleillés apportant une clarté juridique et clinique si nécessaire et si espérée. »

Un espoir pour 2018 : que cette clarté juridique et clinique soit, bonifiée et suffisante ! 
Compassion pour les soignés de fin de vie et en fin de vie, et solidarité avec les soignants seront ainsi honorées !



Par Yvon Bureau le 2018-01-06 à 16:49:03

AMM=Suicide / En Saskatchewan ( ?!!) --- 21-12-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1074339/aide-medicale-mourir-ministere-justice-coroner
L'aide médicale à mourir considérée comme un suicide par la Saskatchewan  / RC
« …Au moins 65 personnes ont eu recours à l'aide médicale à mourir en Saskatchewan depuis la légalisation de ce service en juin 2016. 
En Saskatchewan, les morts résultant de l'aide médicale à mourir sont classés dans la même catégorie que les suicides sur les certificats médicaux de décès. Une politique que dénoncent des patients, leurs familles ainsi que des professionnels de la santé. …»

J’ai ajouté ce commentaire intense :
Il y a quelque chose de malsain et de honteux dans cette volonté de faire passer et de catégoriser l'aide médicale à mourir comme un suicide.
Ça sent le choix stratégique et insidieux de certaines personnes religieuses qui continuent à s'opposer à ce nouveau soin de fin de vie, désormais tout à fait légal.

Il est urgent que les ministres fédérales de la Justice et de la Santé rectifient le tout.

Aussi, il est des plus pertinents que le Gouvernement retire de C-14 l'article se rapportant au suicide médicalement assisté : «de prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort ». Tenez, cela devrait être retiré à l'occasion de la Semaine nationale de la prévention du suicide qui aura lieu au début de l'an prochain.

 



Par Yvon Bureau le 2018-01-06 à 16:44:18

Une réponse de la CSFV --- 21-12-2017

Le 7 décembre, j’ai envoyé une Lettre Ouverte intitulée «Beaucoup à faire, et c’est tant mieux !» « … à l’occasion de la fin de la deuxième année de l’application de notre Loi sur les soins de fin de vie, en ce 10 décembre.» Cette lettre est sur notre blogue du 7-12-2017 : Lettre ouverte à notre Commission

Voici la réponse de la présidente de la CSFV :
 
… À titre de présidente de la Commission sur les soins de fin de vie, j’accuse réception de votre correspondance et je vous en remercie. Les membres et moi tenons à vous assurer avoir pris bonne note de vos suggestions.

Comme vous le savez, tel que prescrit par l’article 42 de la Loi concernant les soins de fin de vie, le mandat de la Commission consiste notamment à « examiner toute question relative aux soins de fin de vie » ainsi qu’à « surveiller l’application des exigences particulières relatives à l’aide médicale à mourir ». Bien que les activités des deux premières années d’existence de la Commission ont porté sur la vérification du respect des conditions relatives à l’administration de l’aide médicale à mourir, la Commission travaille aussi à l’élaboration du premier rapport sur la situation des soins de fin de vie qui doit être transmis au ministre au plus tard le 10 décembre 2018. À cette fin, elle sollicitera par exemple la collaboration des partenaires et de divers acteurs du réseau de la santé et des services sociaux afin d’entendre leurs expériences, de recueillir leurs perspectives et de recevoir leurs propositions d’amélioration. …»

 
Espoir : Relire la dernière phrase.
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-26 à 11:57:43

Une consultation de 2 mois sur AMM/Canada --- 19-12-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/515760/ottawa-veut-un-regime-de-surveillance-pancanadien 
Aide à mourir: Ottawa veut un régime de surveillance pancanadien  *  /  19 décembre 2017 |Le Devoir | Santé
 
Mon commentaire au Le Devoir : Vite un projet de réglementation svp
 
Voici une suggestion pour notre ministre fédérale de la Santé :
qu’un comité de vos experts produise avec efficience+++ un projet de réglementation, et le remette le 31 janvier de cette année.; et qu'il soit rendu publique le 1e janvier. Et que la consultation suive en janvier/février à partir de ce projet.
Observation petite : cette consultation aurait due être annoncée et réalisée hors temps des Fêtes. Cela dégage une odeur certaine. L’Humain mérite plus.
 
Une autre suggestion, forte et intense : éliminer de C-14 «de prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort». Ce serait promouvoir un système non évaluable et non contrôlable, inhumain et risqué même. À travers tout le pays, les Organismes de prévention du suicide devraient vous demander d’éliminer cet article de loi.
 
Une urgence, madame la ministre : demander un avis sur la Loi C-14/AMM à la Cour suprême. Selon moi, cette Loi est non conforme au Jugement unanime de février 2015/Arrêt Carter; même anticonstitutionnelle. Elle exclue les grands souffrants rendus à la fin de leur vie. Des drames affreux et horribles s’en suivent. C’est sans-coeur; de quoi faire pleurer le PM Trudeau. Et faut surtout pas que cette consultation fasse paravent à cette urgence.
 
Enfin, enlevez le concept de confusion massive «mort naturelle raisonnablement prévisible». Cela amoindrit toute sérénité clinique, loin des jours ensoleillés Très enfin : nous rappeler que la Santé est exclusivement de responsabilité Provinciale et Territoriale.
 
http://www.rcinet.ca/fr/2017/12/18/le-gouvernement-canadien-entend-colliger-des-donnees-nationales-sur-laide-medicale-a-mourir/
 
• Santé Canada annonce une consultation à propos du projet de ...
CNW Telbec (Communiqué de presse)-Dec. 16, 2017
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-20 à 14:29:27

Suicide médicalement assisté : NON --- 18-12-2017

http://plus.lapresse.ca/screens/00891959-470c-4fbf-946b-eab8c893631f%7C_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen 
 Aide médicale à mourir et médecins / Un arrimage difficile
 
Je n’aime pas du tout la proposition du Dr Denis Soulières : plutôt le suicide médicalement assisté que l’AMM. Ai envoyé ce commentaire à la Presse+ : 
Dr Soulières, votre article surprend et questionne. Selon moi, il y a eu un arrimage fructueux; même si parfois laborieux il fut au début, et parfois l’est encore ici et là. Ce fut le résultat de l’arrimage des six ordres professionnels concernés, des établissements et de la population. Arrimage réussi tout en laissant place bien sûr à l’amélioration, à la bonification. Plus de 1 000 personnes québécoises ont terminé leur vie par AMM, librement, dignement, noblement, en gratitude et en sérénité.
 
Il n’y a pas de débat entre les Pour et les Contre sur la façon de soigner par AMM. Désolé. Il y a quelques résistants …

Important : le Québec a refusé pleinement et clairement le suicide médicalement assisté. À raison. À très raison. Presqu’impossibles seraient tant le contrôle que l’évaluation. Même plus, la sécurité serait menacée. Pour les six Corporations professionnelles concernées, incluant grandement la vôtre, pour le MSSS et ses établissements, lorsqu’une aide à mourir a lieu, la présence du médecin avant-pendant-après l’AMM est obligatoire. À raison. À très raison.
 
Hypothèse : plus les établissements et les unités de soins de fin de vie offriront harmonieusement tous les soins de fin de vie, incluant sereinement l’aide médicale à mourir, moins de médecins autres seront sollicités, comme vous.
 
En mars prochain, votre Collège réunira les médecins qui ont prodigué l’AMM. Je crois que vous et moi nous allons en apprendre beaucoup. J’espère que les autres Ordres professionnels concernés feront de même.
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-20 à 14:26:41

Merci Madame Honorable McLachlin --- 18-12-2017

http://www.ledevoir.com/politique/canada/515684/beverley-mclachlin-un-legs-solide
Le legs solide de Beverley McLachlin / Manon Cornellier

«Le bilan du mandat de la juge en chef de la Cour suprême, Beverley McLachlin, s’est transformé en concert d’éloges la semaine dernière au moment de son départ à la retraite. Non sans raison. Au-delà des jugements historiques rendus sous sa gouverne, elle laisse aux Canadiens une cour plus ouverte, moderne, collégiale et, surtout, à l’indépendance affirmée. …»

Mon commentaire fut : MERCI pour la fin de la vie plus libre et plus digne
«Elle n’a jamais craint non plus de tenir compte de l’évolution de la société pour guider l’analyse de causes très délicates. Elle affirme qu’il s’agit d’une longue tradition, mais ce sont deux décisions auxquelles elle a elle-même été associée qui l’illustrent le mieux : les affaires Rodriguez et Carter sur l’aide médicale à mourir. Dissidente en 1993, elle a vu ses collègues se rallier unanimement à son point de vue 22 ans plus tard. « La société a changé », dit-elle, et ce qu’elle appelle « la preuve sociale » plus étoffée a joué un rôle important dans cette décision.»

Une observation: en 1993, si un autre juge avait voté comme vous, le Canada aurait été le 1e pays au monde à permettre légalement l'aide d'un médecin pour terminer sa vie, par une mort plus douce et plus noble, plus humaine quoi!

Aussi, qu'elle a raison d'affirmer que la société a changé. Tout comme l'exprime très bien, à la page 53, le rapport de la Commissions spéciale sur la question de mourir dans la dignité, en écrivant qu'ils ont «soupesé la valeur des arguments en regard de l'évolution des valeurs sociales, de la médecine et du droit ainsi que notre conception du bien commun».

Pour notre Gouvernement et son PM Trudeau, quelle belle façon d'honorer cette Honorable Personne en demandant à la CSC son avis sur C-14. Maintenant.



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 22:34:59

Commentez, Honorable juge en chef ! --- 16-12-2017

http://www.ledevoir.com/politique/canada/515596/le-cause-sur-la-secession-du-quebec-la-plus-perilleuse-jamais-jugee-par-beverley-mclachlin
Beverley McLachlin: le renvoi sur la sécession du Québec a été son plus grand défi / Hélène Buzzetti 
 «La juge en chef de la Cour suprême a quitté ses fonctions vendredi, rencontrant la presse avec qui elle a évoqué certaines causes importantes qu’elle a présidées.»
 
La fin de l’article nous est fort importante, questionnante, décevante même.

Mon commentaire fut :  Honorable Madame McLachlin, vous avez un devoir de sortir de l'énigme : «Et le gouvernement, lui, a-t-il bien compris le jugement en l’interprétant comme ne s’appliquant qu’aux personnes déjà en fin de vie ? « Je suis certaine que les gens qui l’ont lu l’ont compris », a-t-elle répondu, énigmatique. Alors, les législateurs l’ont-ils lu ? « Aucun commentaire. »»

Vous vous devez de commenter.

Vous vous devez d'affirmer si Oui ou Non la Loi C-14/AMM respecte votre Jugement unanime de février 2015. Car, pendant ce temps, sans accès à l'aide médicale à mourir, des personnes rendues à la fin de leur vie, exclues de l'AMM, souffrent affreusement. Voici ce que j'ai déjà écrit : «Exclus, certains se suicident (se tirer devant un train, s’immoler par le feu), d’autres arrêtent de manger et de boire, certains espèrent un « meurtre par compassion », nombreux cessent de prendre les médicaments antidouleurs, d’autres s’obligent à affronter très péniblement le chemin des tribunaux, d’autres quittent le Canada pour aller mourir en Suisse, loin de leurs proches et de leurs soignants, ayant à vivre d’atroces absences. Ce qui est inhumain, cruel et honteux. ... »

D'un autre côté, je vous exprime toute mon admiration et toute ma Gratitude++ pour ce Jugement unanime de février 2015.

Une observation: en 1993, si un autre juge avait voté comme vous, le Canada aurait été le 1e pays au monde à permettre légalement l'aide d'un médecin pour terminer sa vie, par une mort plus douce et plus noble, plus humaine quoi!

Aussi. Vous avez raison d'affirmer que la société a changé. Tout comme l'exprime très bien, à la page 53, le rapport de la Commissions spéciale sur la question de mourir dans la dignité, en écrivant qu'ils ont «soupesé la valeur des arguments en regard de l'évolution des valeurs sociales, de la médecine et du droit ainsi que notre conception du bien commun».

Vous savez que C-14 n'est pas conforme à ce Jugement unanime. Dites-le clairement. Merci.

Merci madame Buzzetti.



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 02:06:52

Un témoignage qui interroge --- 15-12-2017

Michel Favreault témoigne. Touchant. Saisissant. Questionnant.
La médecine n’a que l’acharnement thérapeutique à m’offrir.              À lire++
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/515552/la-medecine-n-a-que-l-acharnement-therapeutique-a-m-offrir
 
Mon commentaire fut
: Pourtant la Cour suprême a affirmé ceci en février 2015, unanimement : le droit à la vie n'inclut plus l'obligation de vivre à tout prix.  Et sa conclusion est on ne peut plus claire et massive : « L’alinéa 241b) et l’art. 14 du Code criminel portent atteinte de manière injustifiée à l’art. 7 de la Charte et sont inopérants dans la mesure où ils prohibent l’aide d’un médecin pour mourir à une personne adulte capable qui (1) consent clairement à mettre fin à sa vie; et qui (2) est affectée de problèmes de santé graves et irrémédiables (y compris une affection, une maladie ou un handicap) lui causant des souffrances persistantes qui lui sont intolérables au regard de sa condition. »
 
Gratitude à vous, Michel pour ce témoignage. Que la vie vous soit généreuse en solidarité et en humanité.
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 01:58:18

Toute une question! --- 15-12-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/515529/aide-a-mourir
Faut-il  élargir la pratique de l’aide à mourir à d’autre professionnels? / Isabelle Paré

Plusieurs répondent simplement NON. Nous aussi. LIRE cet article svp. Fort bien.
Mon commentaire fut : «Non ! Étant d'accord avec les soins de fin de vie appropriés et personnalisés, incluant bien sûr l'aide médicale à mourir, j'affirme que cette aide doit être un acte strictement médical, opéré en interdisciplinarité.
Et. plus la situation est complexe, plus le degré de l'interdisciplinarité doit être élevé et intense. Ce qui se fait fort bien au Québec, très++ majoritairement.»

Une bonne nouvelle : «Le CMQ tiendra en mars 2018 un colloque pour former et sensibiliser davantage de médecins à l’aide à mourir.» Et si chaque Ordre professionnel concernées faisait de même. Les témoignages des pratiquants de ce soin approprié feront leçon et Unissons.
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 01:55:45

Des MD refusent AMM. Pourquoi ? --- 14-12-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/515384/aide-a-mourir-une-forte-majorite-de-medecins-invoquent-l-objection-de-conscience-mais-refusent-pour-d-autres-raisons
Lire cet article des plus intéressants : «Aide à mourir : l’objection de conscience cache tout autre chose / Isabelle Paré

«L’objection de conscience a bon dos pour justifier le refus de plusieurs médecins de dispenser l’aide à mourir. Une recherche menée à Laval révèle plutôt que 77% des médecins qui ont décliné la demande des patients l’ont fait pour des raisons émotives, par manque de formation, de temps et par crainte d’être jugés par leurs pairs. …»

Lire le commentaire du Dr Pierre Viens : «J’ai accordé 31 aides médicales à mourir à date. Tous ces patients m’étaient référés par leurs propres médecins. Je me doutais bien qu’il s’agissait de ce que j’appelle « l’objection de conscience de convenance » que cette étude décrit très bien. Ce genre d’études devrait être entrepris d’urgence à travers le Québec. L’AMM n’est pas faite pour les médecins en pratique courante. C’est une loi-barrière qui fait tout pour décourager les médecins de s’y engager. Et parmi ces barrières, la taille et l’opacité bureaucratique, l’illogisme des exigences (un médecin est mal-à-l’aise avec les incohérences de la loi 2), l’omniprésence des risques juridiques en font une « pratique » bien peu attirante, et qui le restera tant que la loi et ses règlements ne seront pas revus.»

Et mon 1e commentaire : «Dr Alain Naud. J'aimerais bien que Le Devoir accorde une entrevue de fonds avec ce médecin.
Il a fait conférence à plus de 5 000 médecins canadiens, cet automne. Il a aidé plus d'une soixantaine de personnes québécoises à terminer dignement et librement leur vie. Dans ce dossier, il est un des médecins de référence au Québec, même au Canada.
Question: et si cette étude avait été faite dans la région de Québec?
Je crois que La Commission sur les soins de fin de vie doit parfaire et étendre cette étude. Ce qui l'honorerait, beaucoup plus que la vérification abusive de l'observance des critères. Surtout que les professionnels concernés s'en occupent, et fort bien.
Admiration aux médecins et autres professionnels qui s'impliquent avec solidarité, compassion et humanité. Quelle plaisir profond les habite et les nourrit.

Et mon 2e commentaire : Une Politique demandée et espérée
Le Québec a sa Loi sur les soins de fin de vie. Nous avons la Commission sur les soins de fin de vie. Il ne nous manque qu'une Politique québécoise sur les soins de fin de vie. Commission, au travail! Présentez-nous un projet d'ici quelques mois. Merci !

Pour terminer l'année, je vous partage une hypothèse : au Québec, les œuvrants dans les Maisons de soins palliatifs sont majoritairement en faveur de l'aide médicale. Ce sont les membres des Conseils d'administration qui s'y opposent, souvent habités par des croyances religieuses plus ou moins affirmées.



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 01:51:24

Bravo à l’Italie --- 14-12-2017

https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/LItalie-adopte-loi-fin-vie-2017-12-14-1200899473    
L’Italie adopte sa loi sur la fin de vie / Anne Le Nir
 
«Après plus de dix ans de débats en commission et une adoption par la Chambre des députés en avril, la « loi sur le bio-testament », qui accorde le droit à une sédation profonde et continue, a obtenu jeudi 14 décembre le feu vert définitif du Sénat par 180 voix pour, 71 contre. …
La nouvelle loi autorise toute personne majeure à rédiger ou enregistrer « un testament biologique », autrement dit ses directives anticipées à appliquer en cas de maladie en phase terminale, ou d’affection grave, incurable, engageant à court terme le pronostic vital. Le patient a le droit de refuser tout traitement médical, y compris l’hydratation et la nutrition artificielle. Mais les professionnels de santé ont le devoir de mettre en œuvre des soins palliatifs, « jusqu’à la sédation profonde et continue ». … »
 
Commentaires :
Gratitude à l’organisation italienne Associazone Luca Coscioni.  Courage et ténacité+++|

 



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 01:46:33

La dernière leçon / Film --- 10-12-2017

J’ai bien aimé ce film présenté à TV5 ce dimanche 10 décembre, 20H00. De beaux et bons moments.

https://tv5.ca/la-derniere-lecon
«Madeleine, 92 ans, décide de fixer la date et les conditions de sa disparition. En l’annonçant à ses enfants et petits-enfants, elle veut les préparer aussi doucement que possible à son absence. Mais pour eux, c’est le choc. Les conflits éclatent. Mais Diane, sa fille, partagera dans l’humour et la complicité ses derniers moments.»

Note : cela date déjà de 2 ans. Tout change, et vite.
Film style France. Au Québec, on ferait maintenant tellement différent.



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 01:39:44

Un autre témoignage très beau --- 13-12-2017

http://www.journaldelevis.com/1120/Soci%C3%A9t%C3%A9_.html?id=20540
Aide médicale à mourir : «Mon épouse a quitté la vie dans la sérénité» / Aude Malaret
 Très beau témoignage de son mari André Plourde.

À Lévis.
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-18 à 01:29:23

De quoi pleurer PM Trudeau 10-12-2017

Heureusement publiée dans La Tribune de Sherbrooke, avec une belle photo du PM.

Merci à ce journal.

https://www.latribune.ca/opinions/de-quoi-pleurer-pm-trudeau-e5b4f6a8919f9868bf50be470cbc1923

Et mieux, avec photo. Me demander, je vous l'envoie en Pdf. 

 



Par Yvon Bureau le 2017-12-13 à 11:48:02

De quoi pleurer, PM Trudeau --- 8-12-2017

Lettre au Premier ministre Justin Trudeau
 
De quoi pleurer, PM Trudeau
 
Oui, PM Trudeau, il y a d’autres raisons de pleurer à la Chambre des Communes. En voici une.
 
Avec votre Loi C-14 sur l’aide médicale à mourir, en juin 2016, vous avez exclu les grands souffrants de la vie. Pourtant, la Cour suprême du Canada, dans son Jugement unanime en février 2015/Arrêt Carter, rendait possible l'aide médicale à mourir tant aux personnes en fin de vie qu'aux personnes rendues à la fin de leur vie, affligées par des douleurs et des souffrances intolérables.
 
Voici pourquoi il y a de quoi pleurer en Chambre. Exclus, certains se suicident (se tirer devant un train, s'immoler par le feu), d’autres arrêtent de manger et de boire, certains espèrent un «meurtre par compassion», nombreux cessent de prendre les médicaments antidouleurs ...; d'autres s'obligent à affronter très péniblement le chemin des tribunaux; d'autres quittent le Canada pour aller mourir en Suisse, loin de leurs proches et de leurs soignants, ayant à vivre d’atroces absences. Ce qui est inhumain, cruel et honteux. Je vous mets au défi de ne pas pleurer en rencontrant et en écoutant Margo Ménard; en mars dernier, elle a accompagné son fils Sébastien (de votre âge), pour un suicide assisté en Suisse, faute d’une aide médicale à mourir au Canada.
 
Voici ce qui devrait aussi vous injecter une dose de tristesse importante : les professionnels de la Santé œuvrent loin de la sérénité clinique. Avec votre concept de «Mort naturelle raisonnablement prévisible», vous vous êtres éloignés des années lumières en apportant un flou juridique et clinique. Ce concept, une vraie arme de confusion massive chez les soignants et chez les établissements de soins.
 
Pour vous éviter des excuses futures, vous devez référer immédiatement C-14 à la Cour suprême. Arrêtez de vous cacher derrière le prétexte qu’il faut attendre les résultats  des contestations juridiques en cours. Vous savez que celles-ci aboutiront de toute façon devant ce tribunal mais que pendant ce temps, des dizaines et des dizaines de Canadiens seront soumis à des souffrances inhumaines ou auront recours à des moyens violents pour y mettre fin. Un peu de compassion de votre part éviterait toutes ces tragédies inutiles. Argumenter en abondance autour de «loi équilibrée» et des plaignants déjà devant les tribunaux serait insuffisant, même indigne et honteux.
 
Monsieur le PM Trudeau, osez la compassion maintenant. Référez C-14 à la Cour suprême. Ne pas le faire serait sans-cœur.
 
Recevez mes salutations, …
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-09 à 19:28:17

Lettre ouverte à notre Commission --- 7-12-2017

Mireille Lavoie, présidente
Dr Josée Courchesne, vice-présidente
Commission sur les soins de fin de vie / Québec
 
Beaucoup à faire, et c’est tant mieux !
 
C’est un plaisir de m’adresser à vous. Tout spécialement à l’occasion de la fin de la deuxième année de l’application de notre Loi sur les soins de fin de vie, en ce 10 décembre.  Fort probablement, plus de 1 000 personnes québécoises auront terminé leur vie dignement et librement, avec Aide médicale à mourir, durant ces 2 années. Avec sérénité, en solidarité, en compassion. Si chacune de ces personnes a été entourée par quelques dizaines de proches et un nombre important de soignants, nous pouvons nous imaginer tout l’immense impact émotionnel positif vécu. Fierté et gratitude à notre Loi ! Tellement nombreux furent les témoignages, si intensément pleins de respect ainsi que de sérénité remarquable et remarquée. Beaucoup a été fait et bien fait, au meilleur d’un début d’application. Toute notre gratitude aux six corporations professionnelles concernées.
 
Reste maintenant à mieux faire, ensemble. En lien avec le mandat de la Commission : « examiner toute question relative aux soins de fin de vie et d'exercer un rôle de surveillance et de conseil quant au respect des normes législatives qui les encadrent.»
 
En ce début de la 3e année d’application, voici une invitation à vous centrer plus que jamais sur «examiner toute question relative aux soins de fin de vie». Tout cela en vue de bonifier notre Loi, de la rendre mieux connue par la population, de la rendre plus inspirante et soutenante et apaisante pour les professionnels de la Santé, pour donner plus de sérénité administrative à nos établissements de soins.
 
Je rêve ceci : La Commission recevant et écoutant les professionnels ayant participé durant ces deux années à l’aide médicale à mourir (AMM); pour y suggérer les modifications appropriées à notre Loi ; pour bonifier l’application de notre Loi, Loi dont le Québec a raison d’être fier.
 
Recevez mes salutations pleines de vie, …      cc Médias     cc Ministre de la Santé
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-09 à 19:25:09

Invitation au Le Soleil / 2e --- 2-12-2017

Voici l'invitation courriellée : « Équipe éditoriale, Le Soleil, Bonjour!
 
Le 10 décembre prochain, notre Loi sur les soins de fin de vie aura deux années d’application.
Probablement plus de 1 000 personnes québécoises auront terminé leur vie dignement et librement.
Avec sérénité et en compassion.
Je crois que c’est une «réussite»; une humaine fierté pour le Québec.
 
Et si l’Équipe éditoriale recevait la direction de notre Commission sur les soins de fin de vie? Avec ou sans le ministre de la Santé?»
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-07 à 13:33:11

Accompagner sa mère dans l’AMM --- 2-12-2017

Ce sont les témoignages de deux trentenaires recueillis par #Rad, le laboratoire de journalisme de Radio-Canada #TJ22H.
Éric Paquet et Jessica Laverdière témoignent.
La journaliste est Isabelle St-Pierre et la chef éditoriale, Johanne Lapierre.
 
Très touchant. Même encourageant pour nous qui investissons temps et énergie pour un mourir plus libre et plus digne.
 
Voyez par vous-même.
 
https://www.scoopnest.com/fr/user/RadioCanadaInfo/935704593580695552-accompagner-sa-mere-dans-l-aide-medicale-a-mourir-les-temoignages-de-deux-trentenaires-recueillis-par-le-laboratoire-de-journalisme-de-radio-canada  



Par Yvon Bureau le 2017-12-07 à 13:29:25

La Presse+ et Revue Argument --- 3-12-2017

La Presse + a publié le débat de la Revue Argument sur «L’AMM est-elle un progrès?» Presque au complet.
C’est une excellente nouvelle. Possibilité de près d’un million de lecteurs!
Pour l’intégral : www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/2017-11-28_argument_vol_20.pdf
 
La Presse + a invité à faire commentaire. Voici le mien envoyé :
 
«Je tiens à souligner tout le courage, tout l'engagement, toute l'humanité et enfin toute l'honnêteté intellectuelle du Dr Alain Naud.

Dans tout le dossier des soins de fin de vie, incluant bien sûr l'aide médicale à mourir, il est devenu le professionnel de référence. À raison. Tenez. Cet automne il a pris parole devant près de 5 000 médecins canadiens lors de trois grands congrès. Bien plus, il a aidé plus d'une soixantaine de personnes à terminer leur vie par Aide médicale à mourir. Et encore plus et plus.

Le Dr Alain Naud a toute mon admiration et toute ma gratitude ainsi que toute ma crédibilité. Il a contribué au Québec et à travers le Canada à faire de l'AMM tout un progrès des plus humains. Il honore notre humanité et la dignité ainsi que la liberté.»
 
Et cela sans commentaire pour le Dr Vinay. Le degré de son honnêteté intellectuelle me parait beaucoup trop bas.

 



Par Yvon Bureau le 2017-12-07 à 01:20:48

Pendant ce temps, en France --- 30-11-2017

Le député Jean-Louis Touraine a avancé une proposition de loi sur l’aide médicale à mourir. Il a l’appui d’une centaine de députés. «J'étais le référent santé d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, il veut ouvrir le débat dans un esprit serein.»
Il prononce aujourd’hui une conférence «La fin de vie, la liberté de choisir».
 
Intéressant à lire.
 http://www.midilibre.fr/2017/11/30/debat-sur-la-fin-de-vie-a-montpellier-chacun-doit-disposer-de-son-propre-destin,1596135.php
 
Opinion : vive une terminologie qui exprime bien le réel, qui rassemble, qui unit. Se ternir loin de la terminologie qui égratigne, qui divise, qui éparpille.



Par Yvon Bureau le 2017-12-02 à 14:00:03

Récit d’un voyage en Suisse pour un SA --- 28-11-2017

L'auteur Paul-François Sylvestre propose une histoire bien personnelle dans son plus récent ouvrage « Ma jumelle m'a quitté dans la dignité». Sa sœur est allée en Suisse pour y mourir, en août 2016. Allez au lien pour écouter cette intéressante entrevue et pour des détails sur ce livre.
 
http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/y-a-pas-deux-matins-pareils/segments/entrevue/48974/paul-francois-sylvestre-aide-medicale-a-mourir-soeur-paulette  Y a pas deux matins pareils/RC   Entrevue par Marjorie April
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-02 à 13:55:09

Pendant ce temps, en Corée du sud --- 29-11-2017

La loi sur le « droit de mourir dans la dignité » entrera en vigueur en février prochain en Corée du Sud. Mais avant cela, des programmes pilotes ont été lancés fin octobre.
 
Depuis, un total de sept patients atteints d’une maladie en phase terminale ont choisi de demander l’arrêt des traitements prolongeant la vie. Il s’agit de quatre hommes et de trois femmes souffrant, entre autres, d’un cancer ou d’une hémorragie cérébrale. Tous sont décédés depuis.
 
Le ministère de la Santé a également reçu pas moins de 2 100 directives anticipées rédigées par des personnes en bonne santé pour le cas où leur état ne leur permettrait plus d'exprimer leur volonté.
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-01 à 21:41:17

Pendant ce temps, en Australie --- 28-11-2017

https://www.letemps.ch/monde/2017/11/29/australie-un-legalise-leuthanasie
L’État  Victoria est devenu mercredi le premier État australien à légaliser l'euthanasie ou mort assistée, ce qui permettra aux patients en phase terminale de mettre fin à leurs jours à partir de juin 2019.
La loi controversée a été adoptée après une centaine d'heures de débats et le Victoria devient ainsi le seul endroit où l'euthanasie sera autorisée en Australie.
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-01 à 21:39:11

AMM, un progrès? --- Mi novembre 2017

Dans son numéro 20e anniversaire la Revue Argument publie plusieurs articles des plus intéressants.
Dans l’objectif du Savoir-débattre.  Vol. 20, numéro 1, automne-hiver 2017-1018
 
pp 20-32 : L’aide médicale à mourir est-elle un progrès ?
 
Les médecins Patrick Vinay et Alain Naud en débattent.
 
À LIRE+++  Le lien ci bas :
 
www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/2017-11-28_argument_vol_20.pdf
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-01 à 02:21:33

PM Couillard ne bougera pas --- 27-11-2017

Malheureusement +++,   notre Gouvernement ne bougera pas.  Voyez par vous-mêmes

https://www.lesoleil.com/actualite/politique/aide-medicale-a-mourir-hivon-en-appelle-a-vallee-015aa8cfce4069205c7f2b99bf2264d4
Aide médicale à mourir: Hivon en appelle à Vallée Jean-Marc Salvet   Le Soleil
 
Le très triste dans tout cela, c’est que ce serait une très grande économie, sur tellement tous les plans.
Et en plus, ce serait gagnant-gagnant, et en hauteur d’humanité, loin du petit et de la honte.
 



Par Yvon Bureau le 2017-12-01 à 02:17:13

Les excuses du PM Trudeau --- 28-11-2017

Cette semaine, le PM fut généreux en excuses. Compassion présente. À raison.
 
Je fus généreux en commentaires dans différents articles du Le Devoir,
 
Je l’ai particulièrement invité à agir au plus tôt pour ne pas avoir à présenter ses excuses auprès des grands exclus de la Loi C-14 sur l’aide médicale à mourir.
Dont ceci, l’invitant à le faire  «Maintenant/NOW. La juge en chef qui a présidé et animé le Jugement unanime de février 2015/Arrêt Carter prend sa retraite en décembre. Son avis est prêt. Ce serait toute une économie, sur tous les plans. Ce serait à la hauteur de la Fonction de PM.»
Dont aussi ceci « Quand va-t-il s’excuser d’avoir exclus de l’aide médicale à mourir, par la Loi C-14/AMM, les grands souffrants rendus à la fin de leur vie ? La Cour suprême du Canada, dans son Jugement UNANIME en février 2015/Arrêt Carter, rendait possible l'aide médicale à mourir tant aux personnes en fin de vie qu'aux personnes rendues à la fin de leur vie.
 
Par sa Loi, le gouvernement a exclu les grands souffrants de la vie. Certains se suicident (se tirent devant un train, s'immolent par le feu, arrêtent de manger et de boire, espèrent un «meurtre par compassion», cessent de prendre les médicaments antidouleurs ...); d'autres s'obligent à affronter péniblement+++ le chemin des tribunaux; d'autres quittent le Canada pour aller mourir en Suisse, loin de leurs proches et de leurs soignants, ayant à vivre d’atroces absences. Ce qui est inhumain, cruel et honteux. En plus, Le Gouvernement continue à commettre faute grave par sa phrase à confusion massive «Mort naturelle raisonnablement prévisible». Ce qui apporte un flou juridique et clinique destructeur.
 
Le Gouvernement doit avoir dès maintenant suffisamment d'honnêteté et de compassion pour demander à la Cour suprême son avis sur sa Loi C-14 sur l'aide médicale à mourir. Et assez d'honnêteté de le faire avant que la Juge en chef prenne sa retraite à la mi-décembre. (Son avis est prêt; le PM Trudeau le sait très bien). Ne pas le faire dès novembre serait politiquement petit, bas, très loin des jours ensoleillées.»
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-30 à 20:45:24

PM Couillard ne bougera pas --- 27-11-2017

Malheureusement +++,   notre Gouvernement ne bougera pas.  Voyez par vous-mêmes
https://www.lesoleil.com/actualite/politique/aide-medicale-a-mourir-hivon-en-appelle-a-vallee-015aa8cfce4069205c7f2b99bf2264d4
Aide médicale à mourir: Hivon en appelle à Vallée Jean-Marc Salvet   Le Soleil
Le très triste dans tout cela, c’est que ce serait une très grande économie, sur tellement tous les plans.
Et en plus, ce serait gagnant-gagnant, et en hauteur d’humanité, loin du petit et de la honte.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-30 à 20:42:18

Yvon Cournoyer/AMM/Radio-Canada --- 15-11-2017

Voici Le reportage de Davide Gentile de RC : Le combat d’Yvon Cournoyer pour mourir dans la dignité
 
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1067271/combat-yvon-cournoyer-aide-medicale-mourir-dignite
 
Voici mon commentaire ajouté en bas de ce reportage :
 
Cher Yvon,
 
comme tu l'as choisi, tu as terminé ta vie dans la dignité, dans ta dignité. En liberté.
Nous nous sommes parlé souvent, et courriellé. C'était des beaux moments de vie, d'authenticité, d'amitié, de «vraititude».
 
Un grand point ressortait chez toi : prendre soin de toi ET des autres, debout. Avec amour, tu as pris soin de tes proches ET de tes soignants. Jusqu'à ta fin. Même ton avis de décès ne souligne pas que tu as reçu l'AMM. Autre point : tu as attendu de répondre aux critères de la Loi québécoise, dont celui d'avoir moins d'un an à vivre.
 
Merci d'avoir terminé ta vie en cohérence avec tes croyances profondes. Debout.
 
Merci d'avoir voulu t'investir dans la Cause du Mourir libre et digne, en étant dans les médias. Gratitude+++.
 
Généreuses et chaleureuses sympathies à ta courageuse conjointe Chantal et à tes proches. Tu les habiteras longtemps. Tu m'habites beaucoup et pour longtemps.
 
Comme on se l'est dit : On vient de la Vie et on retourne dans la Vie, mystérieusement.
 
Va en paix. VA, comme dans Vie Accomplie.
 
Yvon (Nous sommes dit : Yvon + Yvon = YVON!)
 
Yvon Bureau
Québec
http://www.collectifmourirdigneetlibre.org/blog.php
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-15 à 13:41:07

Yvon Cournoyer et son AMM --- 14-11-2017

Yvon Cournoyer est décédé le 11 novembre, par AMM. Chez lui. Entouré d’une vingtaine de proches. Dans et en dignité et liberté, respecté jusqu’à sa fin.

Excellent et touchant reportage de Davide Gentile. D’abord à 24/60; avec l’entrevue avec la députée Véronique Hivon et Me Jean-Pierre Ménard.
Et au TJ de R-C.

«REPORTAGE : SON COMBAT POUR MOURIR DANS LA DIGNITE
Obtenir l'aide médicale à mourir est encore un parcours du combattant pour certains patients. C'est ce que semble démontrer le cas d'Yvon Cournoyer. Davide Gentile l'a suivi dans sa lutte pour éviter l'agonie et décider lui-même du moment de son départ.»
 
http://ici.radio-canada.ca/tele/le-telejournal-18h/2016-2017/segments/reportage/46963/mourir-dignite-combat-sla-aide-medicale
 
Je vous indiquerai bientôt les liens pour entendre les commentaires de la députée Véronique Hivon et de Me Jean-Pierre Ménard.

Note importante : Yvon a respecté le critère de «Fin de Vie», ayant moins d'une année à vivre. Il a respecté aussi les autres critères, bien sûr.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-15 à 12:05:16

C-14 / Promesse à moitié tenue --- 14-11-2017

Un site Web pour suivre les progrès des promesses du fédéral
http://www.ledevoir.com/politique/canada/512946/le-gouvernement-federal-lance-un-site-web-pour-suivre-les-progres-des-promesses
 
Commentaire : Faux, à moitié : AMM
 
La Loi C-14 sur l'aide médicale à mourir n'est pas une promesse ou un engagement  totalement complété-e. À moitié seulement.
 
La Cour suprême du Canada, dans son Jugement UNANIME en février 2015/Arrêt Carter, rendait possible l'aide médicale à mourir tant aux personnes en fin de vie qu'aux personnes rendues à la fin de leur vie.
 
Par sa Loi, le gouvernement a exclu les grands souffrants de la vie. Certains se suicident (se tirent devant un train, s'immolent par le feu, arrêtent de manger et de boire, cessent de prendre les médicaments antidouleurs ...); d'autres s'obligent à affronter péniblement+++ le chemin des tribunaux; d'autres quittent le Canada pour aller mourir en Suisse, loin de leurs proches et de leurs soignants. Ce qui est inhumain, cruel et honteux.
 
En plus, Le Gouvernement commet faute grave par sa phrase à confusion massive «Mort naturelle raisonnablement prévisible». Ce qui apporte un flou juridique et clinique destructeur.
 
Le Gouvernement doit avoir dès maintenant suffisamment d'honnêteté et de compassion pour demander à la Cour suprême son avis sur sa Loi C-14 sur l'aide médicale à mourir.
 
Et assez d'honnêteté de le faire avant que la Juge en chef prenne sa retraite à la mi-décembre. (Son avis est prêt, vous le savez PM Trudeau). Ne pas le faire dès novembre serait politiquement petit, bas, très loin des jours ensoleillées.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-15 à 04:26:56

Dilemme et ultime respect / Gilles Kèble --- 13-11-2017

https://www.lesoleil.com/actualite/sante/aide-a-mourir-le-dilemme-de-gilles-kegle-d5b7fc9095ed466131904b8443fd3e7d 
Aide à mourir: le dilemme de Gilles Kègle   Normand Provencher    Le Soleil
 
Grande invitation à lire cet article. C’est un des plus bels exemples de respect ultime de l’autre en fin de vie.
 
Admiration à monsieur Kèble pour le choix du respect de la personne jusqu’à sa fin.

Gratitude à Normand Provencher pour cet article



Par Yvon Bureau le 2017-11-14 à 03:30:54

2 filles le matin/TVA/AMM --- 13-11-2017

  https://videos.tva.ca/details/_5644596619001   À REGARDER++++
 «L'aide médicale à mourir - Invitée de la semaine : Lise Dion. Marie-Claude et Lise accueillent des invités qui ont accompagné un proche dans la mort avec l'aide médicale à mourir : Annie Pelletier, Jessica Barker et une dame (Rita Mainville) qui a eu la force d'accompagner son fils. Aussi, l'expertise du docteur David Lussier.»
 
Des témoignages tellement touchants et si significatifs.  De quoi nous encourager à oeuvrer coeur et esprit pour ce mourir libre et digne.
 
Merci+++ Deux filles le matin et à toute l'équipe. Fierté à vous !

Gratitude aux témoins/témoignages.

Ainsi va la fin de la vie !

Hypothèse : près de 1000 personnes québécoises auront terminé leur vie par AMM d'ici la fin de 2017. En sérénité. En dignité. Respectées jusqu'à leur fin. Et bien entourées par les personnes de leurs choix. C'est beau, très beau.

 



Par Yvon Bureau le 2017-11-14 à 03:37:54

Regarder la mort en face/Témoignage --- 11-11- 2017

https://www.lenouvelliste.ca/chroniques/isabelle-legare/regarder-la-mort-en-face-e4a285c2f9903d60234a86e4e36fd09e   Isabelle Légaré   Le Nouvelliste  11-11-2017
Regarder la mort en face / «Je suis devenu une momie qui bouge encore un peu et qui ne craint pas l’au-delà.»
 
À lire+++   Touchant. Debout, quoi! Son plein de vie engagé est noble et vrai.
 
Commentaire : Michel, lorsque rendu au bout de sa vie et de son corps et du sens à sa vie, en conformité avec le Jugement unanime de la Cour suprême de février 2015, il pourrait demander AMM.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-13 à 16:30:46

Tout un article du Dr Alain Naud --- 09-11-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/512475/l-echec-de-la-commission-sur-les-soins-de-fin-de-vie
L’échec de la Commission sur les soins de fin de vie
9 novembre 2017 | Alain Naud - Médecin de famille et de soins palliatifs au CHU de Québec | Santé
 
Le Dr Alain Naud, avec toute l’autorité de son vécu et de ses écrits, se prononce durement sur le dernier rapport de la Commission sur les soins de fin de vie (CSFV), remis le 26 octobre dernier. Lisez. Voyez par vous-même.
 
J’y ai placé 3 commentaires :
1-Vous écrivez avec autorité
Nous savons que vous avez aidé, en interdisciplinarité, à plus de 60 personnes à terminer librement et dignement leur vie par Aide médicale à mourir (AMM). Avec humanité et avec solidarité; les proches ont raison de tant vous remercier. Vous «coachez» aussi d'autres médecins.
Vous avez écrit d'excellents articles. Google le prouve!

Au cas où vous ne le sauriez pas, vous êtes devenu LA référence au Québec et au Canada, et plus. Demain, au Palais des congrès, vous parlerez aux 3000 médecins de famille du Canada, de 8h00/9h30. Vous avez déjà parlé à des centaines de médecins: Vancouver, le 29 septembre dernier, au Collège des médecins /CB; Montréal, ce 26-10, au Congrès des médecins francophones du Canada.

«La Commission a pour mandat d'examiner toute question relative aux soins de fin de vie et d'exercer un rôle de surveillance et de conseil quant au respect des normes législatives qui les encadrent.» J'ai bien hâte qu'elle examine bien des questions relatives aux soins de fin de vie.

Une question. Afin de diminuer l'énorme anxiété et d'augmenter la sérénité de la personne à qui l'ont a accepté de réaliser l'AMM, qu'il lui soit possible de désigner un mandataire au cas où elle deviendrait inapte à dire oui, une fois rendue au moment des injections terminales.

Autre question. Inviter notre Gouvernement à proposer au Fédéral de demander l'avis de la Cour suprême sur la Loi C-14 sur l'AMM. Au nom de la compassion pour les grands souffrants rendus à la fin de leur vie. Pour diminuer le nombre de suicides et de voyages en Suisse.

Autre question. Comment diminuer les impacts négatifs et parfois malhonnêtes des farouches opposants à l'AMM ?

Mon rêve. En juin 2018, en ce 4e anniversaire de notre Loi, les professionnels ayant participé à des AMM, se rencontrent pour partager sur ce soin de fin de vie. Pourraient s'ajouter des proches pour témoigner. Et cela devant notre Commission des soins de fin de vie.

 2-Une photo plus appropriée svp
Les injections terminales durent environ 9 minutes.

Soins et accompagnement Avant-Après durent 540 minutes.    Source : Dr Naud.
 

3- Succès à venir à la CSFV
OUI +++à la Commission.
Avec des mandats plus appropriés.
Avec des Commissaires pro-choix. Que les anti AMM démissionnent, se retirent. Par honnêteté. Par cohérence.
Notre Commission a un grand avenir devant elle. Autrement.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-09 à 23:48:04

L’aidé, c’est le meilleur des aidants! --- 7-11-2017

«La Semaine nationale des proches aidants se déroule du 5 au 11 novembre à travers le Québec. Elle vise à mettre en valeur le rôle inestimable que jouent les proches aidants, et ce, dans toute la diversité de leur parcours.»  http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?lang=en&idArticle=2511053255
 
D’un côté, reconnaissance infinie à tous ces aidants! D’un autre côté, une invitation aux futurs aidés inaptes.
 
Le pire coup de c… ou de s… qu’un futur aidé inapte peur faire, c’est de ne rien dire, de ne rien écrire, de ne rien mettre sur vidéo, de ne pas rédiger de mandat en prévision de l’inaptitude, de ne pas désigner des mandataires, de ne pas remplir les Directives médicales anticipées, de ne pas faire son testament. Bref, c’est de laisser aux proches et aux soignants la responsabilité de décider ensemble ce qui leur semble le mieux pour lui lorsque la fin de la vie se pointera sérieusement. Quel manque de civisme et d’amour pour les autres c’est ! 
 
Le meilleur coup de main qu’un aidé apte peut faire, c’est de faire ce qui est ci-haut mentionné : dire, écrire, mandater …  Ainsi il fera connaître qui il est, ses valeurs, ses croyances, ce qui a du sens ou pas à ses yeux, ses choix, ses directives. Quelle générosité  pleine de civisme et d’amour pour ses proches et pour ses soignants ce sera. Ses aidants lui en seront infiniment reconnaissants et ça les gardera beaucoup mieux dans toutes leurs santés.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-07 à 17:22:07

AMM et milieu confessionnel / Manitoba --- 3-11-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1065228/dilemme-aide-medicale-a-mourir-milieu-confessionnel    
 «Le dilemme de l'aide médicale à mourir en milieu confessionnel  /  Un texte de Pierre Verrière 3-11-2017

Depuis juin 2016, l'aide médicale à mourir est un droit pour tous les Canadiens, mais les établissements et les professionnels de la santé peuvent refuser d'offrir cette aide en raison de leurs croyances. Parmi les établissements représentés par l'Association interconfessionnelle de la santé du Manitoba, l'aide médicale à mourir est rarement offerte.  …»                         À LIRE ++
 
Y ai placé ces 2 commentaires :
1-Seul l'intérêt de la personne en fin de vie doit primer. Les autres intérêts sont importants, mais ne priment point.
 Jésusien parlant, le respect du libre-choix doit aussi primer.
 « Ils veulent juste qu'on leur explique ce que c'est », souligne Julie Turenne Maynard.» Comment, dans un milieu aussi opposé, vous allez réussir à donner une information  objective?
 Mon opinion. Individuellement, en conscience, un professionnel peut refuser de participer à une AMM. Institutionnellement, non.
 Je ne suis pas du tout d'accord avec « Ce dont ils ont souvent besoin, c'est de soutien et notamment de soutien spirituel»
 Il y a une Association humaniste manitobaine de la Santé?

2-En février 2015, dans le Jugement Carter, La Cour suprême, à l'unanimité, affirme que le droit à la vie n'implique plus l'obligation de vivre à tout prix.
 Il y a maintenant environ 2 500 personnes canadiennes qui ont terminé leur vie par Aide médicale à mourir. Les témoignages sont si nombreux et tellement positifs.
 Pour les farouches opposants : trop tard, le bien est fait.
Tous les dieux s'en réjouissent! Les humains aussi.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-06 à 04:25:13

Proches aidants et AMM --- 3-11-2017

https://www.lesoleil.com/opinions/editoriaux/mauvaise-sortie-de-secours-5cee4ab46ed96a46f98b4118903e8d28

Mauvaise sortie de secours / Brigitte Breton   3-11-2017
 
«ÉDITORIAL / La société québécoise aura lamentablement échoué si l’aide médicale à mourir apparaît comme la seule solution de survie, l’unique issue de secours, pour les personnes qui prennent soin à la maison d’un proche malade, vieillissant et en perte d’autonomie.» À raison++
 
Invitation à lire cet excellent texte du Le Soleil. Parfois troublant et questionnant.

Mon commentaire habituel : le 1e aidant, c’est la personne aidée. Elle ressent tellement une fierté et une vivante émotion lorsqu’on lui demande «Comment allez vous aider vos proches et vos soignants?» C’est le respect des directives clairement exprimées qui aideront le plus les proches et les soignants.

Autre commentaire. Le CMDL est favorable à ce que la demande de l’aide médicale à mourir puisse être incluse dans les Directives médicales anticipées.

Une invitation. Lorsque commence une maladie du cerveau, que l’on invite la personne atteinte à écrire ses volontés/directives, à désigner ses mandataires. Et plus la maladie avance, plus souvent elle les re-signe. Devant les soins et l’accompagnement plus complexes, bienvenue au travail interdisciplinaire!

Une certitude. Les suicides et les demandes de «meurtre par compassion» diminueront drastiquement si les personnes atteintes par une maladie du cerveau sont certaines que leurs directives anticipées de fin de vie seront respectées.

Interdisciplinarité demandée. Si une personne inapte sans directives de fin de vie écrites ou sur vidéo devient en fin de vie, proches aidants ET professionnels devront prendre ensemble la meilleure des décisions possibles et appropriées. Bref, ce n'est pas aux prohes aidants seulement à décider.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-04 à 14:33:56

AMM et Bande dessinée ----3-11-2017

L’OIIQ vient de faire paraître ceci, le 25 octobre 2017 : Papi demande à mourir : une bande dessiner pour réfléchir
http://www.ledevoir.com/documents/pdf/bd_aide_mourir_edufour.pdf  http://www.infoiiq.org/actualites/papi-demande-mourir-une-bande-dessinee-pour-reflechir/2017 

 Merci pour cette bande dessinée. Je l’aurais préférée en couleur et moins lourde en texte.
Sans le 3 seringues (9 minutes de seringues et 9 heures d’accompagnement!).
Et avec du texte et images sur l’après décès; c’est tellement un intense moment de solidarité et d’humanité.

 



Par Yvon Bureau le 2017-11-04 à 01:38:20

10e Journée mondiale/DMDignité --- 2-11-2017

Ce jeudi 2 novembre, 10e journée mondiale du droit à mourir dans la dignité, les partisans de l'euthanasie vont se rassembler un peu partout en France.
Selon un sondage IFOP réalisé en mars dernier, 90% des Français se disent favorables au suicide assisté et jusqu'à 95% pour l'euthanasie
  https://www.admd.net/articles/communiques/2-novembre-2017-10e-journee-mondiale-pour-le-droit-de-mourir-dans-la-dignite
 
Souhait. Je leur souhaite de trouver la terminologie la plus rassembleuse et la plus appropriée pour atteindre une loi sur le mourir libre et digne.
Au Québec, «Soins de fin de vie» «Aide médicale à mourir, un soin de fin de vie approprié, personnalisé et proportionné» nous ont très majoritairement rassemblés.
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-03 à 12:58:12

En ce jour des morts … --- 2-11-2017

Tugdual Derville, de SOS Fin de vie, nous apprend que 86% des Français n’ont pas rédigé leurs directives de fin de vie.
 
Questions. Qu’en est-il au Québec? Au Canada? Combien sommes nous à avoir rempli le formulaire des Directives médicales anticipées et de l’avoir inscrit dans le Registre à cette fin? Une campagne à cette fin par le MSSS ou par la Commission sur les soins de fin de vie est pour bientôt?
 
Bref, en ce Jour qui nous rappelle cette seule certitude certaine, celle de notre mort et de notre disparition un jour, il nous est bon, au-delà de nos droits et de nos libertés, de nous rappeler nos responsabilités. Dont celles de rédiger nos directives anticipées de fin de vie et de nommer un mandataire pour les faire respecter. Cela est un acte de civisme de haut niveau et même un acte d’amour pour nos proches et pour nos soignants.
 
En ce Jour, comment ne pas nous rappeler que la dignité dans le mourir passe par le libre-choix et par le respect de celui-ci.
 
Enfin, les 4 M : Mourir Moins Mourir Mieux!
 



Par Yvon Bureau le 2017-11-02 à 22:18:50

Cheppudira Gopalkrishna de Winnipeg et AMM --- 26 et 29-10-2017

Voici toute une histoire triste! Révoltante même. Elle fera changer des comportements institutionnels, nous espérons, ce qui sera encourageant. Ai placé mes commentaires à ces deux reportages. En espoir que la Conférence des évêques catholiques canadiens et celle manitobaine se prononceront sur ce manque de miséricorde.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1063632/patient-hopital-confessionnel-retard-demande-aide-medicale-mourir   Un homme accuse un hôpital confessionnel de retarder sa demande pour une aide médicale à mourir
«Un homme de 88 ans dit attendre depuis des semaines dans un hôpital de Winnipeg pour savoir s'il est admissible ou non à l'aide médicale à mourir. …»
 
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1064126/aide-medicale-mourir-winnipegois-denonce-delais-evaluation-admissibilite-misericordia-gopalkrishna-etablissement-confessionnel   29-10-2017 «Aide médicale à mourir : un patient évalué plusieurs mois après l'avoir demandé au centre Misericordia
Un patient winnipégois a finalement reçu une évaluation en vue d'obtenir l'aide médicale à mourir cette semaine. L'homme de 88 ans soutient que le processus a été retardé par l'hôpital Misericordia où il est traité, un établissement confessionnel.   … »



Par Yvon Bureau le 2017-10-31 à 23:58:23

Au Canada, 2149 fins de vie par AMM --- 27-10-2017

Au Canada, incluant le Québec, entre le 10-12-2015 et le 30 juin 2017, il y a eu 2149 fins de vie par AMM. Rappel : La Loi fédérale C-14 fut votée en juin 2016. Et la mise en application de la loi québécoise sur les soins de fin de vie a débuté le 10 décembre 2015.

Plusieurs articles ont eu lieu depuis la parution du Rapport du MSSS sur l’AMM, le 26 octobre. Lisez maintenant, via le lien, pour les commentaires de la députée Véronique Hivon. Elle se dit «rassurée» par ce Rapport. Et elle a des commentaires, bien sûr! À raison.
 
https://www.lesoleil.com/actualite/forte-hausse-des-cas-daide-medicale-a-mourir-98d48d67ed8ff8368649bd22e77eae83
Forte hausse des cas d'aide médicale à mourir      Patricia Cloutier   Le Soleil

Pas surprenant. «Comme l’an dernier, la région de Québec est l’endroit dans la province où les patients qui ont recours à l’aide médicale à mourir sont les plus nombreux par rapport à la population.» Honneur à notre région!
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-29 à 22:23:40

2 Entrevues du Dr Alain Naud --- 27-10-2017

À Écouter +++  Intéressant et touchant.  Merci++ Dr Naud.
 
Avec Claude Bernachez  de Première heure de RC
http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/premiere-heure/segments/entrevue/44238/aide-medicale-mourir-soin-fin-vie-naud
Le rapport de la Commission sur les soins de fin de vie a été déposé hier à l'Assemblée nationale. On y apprend une forte hausse des demandes et quelques manquements aux exigences de la Loi. Pour décortiquer ce rapport, nous parlons avec le docteur Alain Naud, médecin de famille et en soins palliatifs au CHU de Québec
 

Avec Sophie Durocher/BLVD 
http://blvd.fm/reecouter/8409-sophie-sans-compromis-aide-medicale-a-mourir-hausse-significative-des-cas-en-un-an-entrevue-avec-dr-alain-naud-medecin-en-soins-palliatifs-au-chu-de-quebec#.WfSIV4aDNgc
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-29 à 12:43:55

AMM : 2/3 des demandes satisfaites --- 27-10-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/511378/bilan-de-l-aide-a-mourir Aide à mourir: une demande sur trois n’est pas satisfaite    Sarah R. Champagne       À LIRE !

Mon commentaire y est : Encourageant et questionnant
Encourageant. Selon les commentaires reçus, le profond respect de la personne en fin de vie et de son libre-choix apporte une sérénité intense et une union dans la famille et chez les soignants. Une sérénité bonifiée. Admiration et gratitude aux 6 corporations professionnelles concernées.

Questionnant. Qui font et où se fait l'opposition inappropriée à ce nouveau droit?

Une attente face au mandat : «La Commission a pour mandat d'examiner toute question relative aux soins de fin de vie et d'exercer un rôle de surveillance et de conseil quant au respect des normes législatives qui les encadrent.» Quelles questions relatives aux soins de fin de vie ont été examinées? La présidente/CSFV pourrait nous en informer.

Voici une question à examiner. Que la personne qui vient d'être autorisée à recevoir l'AMM puisse mandater un proche pour réaffirmer son OUI lors de l'AMM, s'il devenait inapte à le dire lui même lors de l’action médicale terminale. Bye bye angoisse! Bienvenue à une sérénité augmentée et au mieux-être bonifiée!

Pendant que l'on parle de l'élargissement possible de notre Loi québécoise, il ne faut surtout pas oublier que les grands souffrants sont encore exclus de la Loi fédérale C-14/AMM. Honteux, inhumain et cruel.

Le Gouvernement Trudeau doit faire clarifier la Loi C-14 sur l'aide médicale à mourir.
En demandant à la Cour suprême du Canada son avis sur cette Loi. Il est plus que temps que la phrase à confusion massive « Mort naturelle raisonnablement prévisible» soit clarifiée. La demande de l'avis doit avoir lieu avant le début de la retraite de la Juge-en-chef de la CSC, prévu en décembre prochain. Le PM Trudeau se doit d'être à la hauteur de sa compassion et de sa Fonction, en cela dès novembre.



Par Yvon Bureau le 2017-10-27 à 19:01:51

AMM/Au Québec 1-7-2016/30-6-2017 -- 26-10-2017

http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?idArticle=2510266649
Le ministre Gaétan Barrette dépose le rapport de la Commission sur les soins de fin de vie
« …Le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette, a déposé aujourd'hui, à l'Assemblée nationale, le rapport annuel d'activités de la Commission sur les soins de fin de vie, tel que prévu dans la Loi concernant les soins de fin de vie. La Commission a pour mandat d'examiner toute question relative aux soins de fin de vie et d'exercer un rôle de surveillance et de conseil quant au respect des normes législatives qui les encadrent. Entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017, 625 formulaires de déclaration de l'administration d'aide médicale à mourir ont été transmis à la Commission.  ... « Le rapport de la Commission sur les soins de fin de vie démontre que la très grande majorité des aides médicales à mourir ont été administrées conformément à la Loi. Ces résultats témoignent des efforts continus depuis l'entrée en vigueur de la Loi afin de s'assurer que chacun des intervenants comprenne bien les exigences, et pour améliorer le processus de déclaration. » … Ajoutons que le ministre a également procédé à la nomination des membres du Groupe d'experts qui a pour mandat d'examiner la question complexe de l'application de l'aide à mourir pour les personnes inaptes sur le plan clinique et juridique, notamment en ce qui a trait aux demandes médicales anticipées.»  Invitation+++ à lire.
 

En attente : en savoir davantage sur son «mandat d'examiner toute question relative aux soins de fin de vie». Sommes sur notre appétit.
 
Deux articles parlent de ce rapport : http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201710/26/01-5141364-aide-medicale-a-mourir-hausse-de-282-des-cas-en-un-an.php AMM : hausse significative des cas en un an   et  http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1063610/aide-medicale-mourir-faible-augmentation-cas-quebec AMM : une plus faible augmentation du nombre de cas au Québec
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-27 à 13:06:58

AMM et les pédiatres canadiens --- 26-10-2017

Les pédiatres de plus en plus questionnés concernant l'aide médicale à mourir
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201710/26/01-5141315-les-pediatres-de-plus-en-plus-questionnes-concernant-laide-medicale-a-mourir.php       Par Maija Kappler   La Presse Canadienne
«Les membres de la Société canadienne de pédiatrie sont questionnés de plus en plus fréquemment par des parents au sujet de l'aide médicale à mourir pour leurs enfants, démontre une nouvelle enquête.
Une autre étude révèle que près de la moitié des participants sont en faveur d'une aide à mourir pour les enfants qui souffrent d'une maladie dégénérative ou d'une douleur impossible à soulager. … Seulement deux pays, la Belgique et les Pays-Bas, offrent une aide médicale à mourir aux mineurs, et de tels cas sont extrêmement rares.»

Fort intéressant. À lire+++
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-26 à 19:40:31

Une phrase de confusion massive --- 17-10-2017

En ce jour, La Presse+ demandait à ses lecteurs de commenter le bilan des deux années au pouvoir du PM Trudeau. J’ai envoyé ceci, section Bilan négatif:
 
«Dans sa Loi C-14 sur l'aide médicale à mourir, le Gouvernement Trudeau a exclu les grands Souffrants. Pourtant la Cour suprême du Canada, en février 2015/Arrêt Carter, leur permet cette aide. Ainsi leur angoisse et leur insérénité augmentent cruellement. Soit se suicider. Soit demander aux proches un "meurtre par compassion". Soit se laisser mourir de faim et de soif. Soit aller en Suisse pour un suicide assisté, loin de leurs propres et de leurs soignants. Soit de participer péniblement et inhumainement aux procédures judiciaires pour une contestation à la Cour suprême.
 
Le PM Trudeau doit demander, dès ce mois, l'avis de la Cour suprême sur C-14. Urgence, car la Juge en chef qui a présidé le jugement/Carter prend sa retraite en décembre.
 
Le PM doit retirer de C-14 sa phrase de confusion massive "mort naturelle raisonnablement prévisible".
 
Le PM Trudeau doit être à la hauteur de son cœur et de sa Fonction. Il deviendrait sans-cœur s'il continuait à exclure les grands souffrants de l'aide médicale à mourir. Et sa Loi C-14 continuerait à être anticonstitutionnelle.»
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-19 à 21:20:50

Excellent article du Dr Georges L’Espérance --- 17-10-2017

Une invitation à le lire en allant sur le site de l’AQDMD, dont il est le président
https://aqdmd.org/point-sante-publie-article-dr-georges-lesperance/
 
LE CHOIX DE MOURIR SELON SES VALEURS : LE LIBRE-ARBITRE DANS LA DIGNITE  / Le point en santé publie / Volume 13, numéro 2 
«Être un humain, c’est faire des choix toute sa vie durant, et cela doit inclure le choix des derniers instants.» GL
C‘est un article qui arrive fort à point. À lire maintenant !
 
Espoir : que le PM Trudeau et son gouvernement le lisent au plus tôt! Et surtout qu’ils agissent en demandant à la CSC son avis sur la Loi C-14. D’ici la fin d’octobre. 2017!!
 
Gratitude au président de l’AQDMD!
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-19 à 15:39:03

SP et AMM à l’IUCPQ --- 10-10-2017

C’est une très bonne nouvelle : Unité de soins de fin de vie, incluant AMM.
http://www.journaldequebec.com/2017/10/10/nouvelle-unite-de-soins-palliatifs-a-liucpq   Nouvelle unité de soins palliatifs à l’IUCPQ  /  Une fin de vie intime et sereine  JdeQ par Elisa Cloutier 

«…Les patients en fin de vie à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec peuvent maintenant profiter de leurs derniers instants dans une nouvelle unité de soins palliatifs plus adaptée et intime, aménagée grâce à la générosité d’une famille de Québec. … Le projet estimé à 1,28 M$ comprend cinq lits.  …
Entre le 10 décembre 2016 et le 9 juin dernier, 333 personnes ont été hospitalisées dans l’unité de soins palliatifs de l’IUCPQ. Au total pour cette période, 22 demandes d’aide médicale à mourir ont été formulées, alors que 13 ont été administrées. Les cas refusés l’ont été notamment pour des patients devenus inaptes, en déclin très rapide ou décédés avant la fin du processus.»

Commentaires : enfin, ces 5 lits! J’ai visité quelques personnes en fin de vie durant les dernières années … Bref, c’était temps! Ce sera fort bien pour les personnes qui choisiront de terminer leur vie par AMM.
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-15 à 16:56:35

Dr Julie Samson / 30 années en SP --- 11-10-2017

La Dr Julie Samson travaille au CH Mont-Joli en SP depuis une trentaine d’années …
http://www.lavantage.qc.ca/actualites/2017/10/11/trente-ans-au-chevet-des-personnes-en-fin-de-vie.html
 
Excellent texte.  Touché je suis par l’ouverture de ce médecin.  À lire+++
 
On y trouve aussi ceci : 
«Oui à l’AMM mais pas jusqu’à l’administrer … Rien ne me dit qu'un jour, je ne le demanderai pas moi-même ...
De décembre à juin dernier, 18 personnes au Bas-du-Fleuve ont réclamé l’AMM.
Sur ce nombre 14 l’ont reçue.»
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-12 à 23:30:58

AMM et Dons d'organes/RC --- 11-10-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1060658/don-organes-aide-medicale-mourir?isAutoPlay=true  Aide médicale à mourir et dons d'organes, des questions éthiques   11-10-2017
 
Mon commentaire ajouté en bas de cet article de RC  fut :
 
Un reportage intéressant. Merci Davide.

De ce que l'on a entendu dire sur les fins de vie par AMM,
c'est que les gens se sont donné des rituels d'adieu, de présence avant-pendant-après l'AMM. Dans le plus grands des respects et en sérénité.

L'idée de vouloir donner ses organes une fois décédé par AMM devra inclure une façon de déterminer un rite de fin de vie, une ambiance, un endroit ... Le reportage dit que les organes doivent être pris 5 minutes après le décès ...

Hypothèse : la personne fait ses longs adieux, à l'hôpital, dans un milieu approprié ... et quitte pour la salle d'opération où l'on prendra tous ses organes donnés... et enfin aidant le cœur à s'arrêter.
Une fois les dons faits, les proches qui le veulent pourraient passer du temps avec le corps de la personne donneuse d'organes ....

Tout cela mérite+++ que l'on y pense +++ Un colloque là dessus?



Par Yvon Bureau le 2017-10-12 à 23:24:36

C-14 encore contestée /En CB --- 11-10-2017

http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1060893/constitution-liberte-civile-sante-gouvernement-loi-cour-supreme-bccla «Pas de procès accéléré pour la contestation de la loi sur l’aide médicale à mourir

Julia Lamb souffre de dystrophie musculaire spinale. Elle craint que la maladie génétique n'empire jusqu'à ce qu'elle subisse une souffrance intolérable.   
La Cour suprême de la Colombie-Britannique statue qu'il n'y aura pas de procès accéléré quant à la contestation constitutionnelle de la nouvelle loi fédérale sur l'aide médicale à mourir.
Un texte d’Eva Uguen-Csenge … »  À lire

Commentaire : tout cela deviendrait caduque si la CSC pouvait donner son avis sur  la Loi C-14.
Voici ce que j’ai écrit au bas de l’article de RC :
«Il est urgent que le PM Trudeau ait assez de COEUR pour que le Gouvernement fédéral demande à la Cour suprême son avis sur la Loi C-14 portant sur l'aide médicale à mourir. Et cela en octobre, donc maintenant, Now!.
Encore plus urgent. La juge en chef de la CSC va prendre sa retraite en décembre prochain. Elle connait+++ ce dossier.
Combien le PM aura-t-il besoin de personnes qui se tirent devant un train, s'immolent par le feu...?
Qu'attendent les Partis de l'opposition pour intervenir?
Mon espoir+++/mon utopie : la nouvelle ministre fédérale de la Santé, madame Petitpas-Taylor, va intervenir. »



Par Yvon Bureau le 2017-10-12 à 13:14:47

Hausse d’AMM et mes 2 commentaires --- 7-10- 2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/509918/hausse-des-deces-lies-a-l-aide-medicale-a-mourir-au-canada  Hausse des décès liés à l’aide médicale à mourir au Canada 

1- Et les Souffrants?
En février 2015, à l'unanimité la Cour suprême du Canada a rendu disponible l'aide médicale à mourir pour les grands souffrants se disant à la fin de leur vie.
Tant que C-14 ne respectera ce Jugement, les souffrants iront mourir hors Canada, loin de leurs proches et de leurs soignants.
Pire, ils se suicideront, ou inviteront autres au «meurtre par compassion».
La nouvelle ministre de la Santé doit demander maintenant l'avis de la CSC sur C-14.
Au fait, combien ont dû aller hors Canada pour finir leur vie en liberté et en dignité?

2- Sérénité
Voilà ce qui ressort comme état d'âme chez les personnes qui choisissent librement de terminer leur vie.
Les proches et les soignants en témoignent presque toujours. Sérénité+++
Ce qui est aussi surprenant et même encourageant : que le grand respect de la personne jusqu'à SA fin unit les proches et soignants tout en les apaisant. Comme dirait Doris Lussier, c'est tout plein de vie là dedans.
Désolé pour les farouches opposants et pour les prophètes de malheur: Trop tard, le bien fait ! Se fait. Se fera.
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-12 à 13:08:57

AMM en forte hausse au Canada ---- 9-10-2017

http://www.rcinet.ca/fr/2017/10/09/hausse-deces-aide-medicale-mourir-canada/ Aide médicale à mourir en forte hausse au Canada

Voici un autre article suite au deuxième Rapport intérimaire sur l'aide médicale à mourir par le Fédéral :
«Le nombre de patients qui se sont prévalus de l’aide médicale à mourir au Canada a bondi de près de 50 % au cours des derniers mois. De plus, selon des données fragmentaires, près du quart des personnes qui l’avaient réclamée sont décédées avant d’y avoir accès. Selon un bilan du gouvernement fédéral publié vendredi, 1179 Canadiens dont la mort naturelle était devenue prévisible ont obtenu légalement l’aide d’un médecin pour abréger leurs souffrances entre le 1er janvier et le 30 juin 2017. Il s’agit d’une augmentation de 46,8 % par rapport aux six premiers mois de l’entrée en vigueur de la législation fédérale — on avait alors recensé 803 cas entre le 17 juin et le 31 décembre 2016. Dans les faits, le nombre de cas pourrait être plus élevé. Il ne faut « pas considérer que les chiffres présentés ici représentent l’ensemble des cas d’aide à mourir au Québec », note-t-on dans le rapport. Le bilan national pourrait être revu à la hausse lorsque la Commission sur les soins de fin de vie du Québec fera le sien. On devrait avoir les données québécoises très bientôt. …»

Espérons le rapport du Québec très bientôt!
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-10 à 14:46:49

Réactions positives au texte du Dr David Lussier --- 9-10-2017

Voici quelques réactions au texte du Dr David Lussier sur l’aide médicale à mourir « Faire le bien », publié mardi dernier. ( http://plus.lapresse.ca/screens/a1a21edf-8866-49c8-83df-b5367afdd3fd%7C_0.html    )
 
http://plus.lapresse.ca/screens/32c0053e-96a7-4b22-a6fd-d0f92827939d%7C_0.html
Édition du 9 octobre 2017,     section DÉBATS, écran 5  La Presse +
 
Touchant souvent. Questionnant parfois. Encourageant. Ému+++ je fus. Vous le serez.
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-10 à 12:53:09

Le nombre d’AMM en hausse au Canada --- 6 -10-2017

Le gouvernement du Canada publie le deuxième Rapport intérimaire sur l'aide médicale à mourir http://www.newswire.ca/fr/news-releases/le-gouvernement-du-canada-publie-le-deuxieme-rapport-interimaire-sur-laide-medicale-a-mourir-649787593.html   À lire.
 
Voici 3 liens pour en savoir davantage :
1- http://www.journaldemontreal.com/2017/10/06/six-premiers-mois-de-2017-pres-de-1200-deces-lies-a-laide-medicale-a-mourir    L’aide médicale à mourir plus populaire / Plus de six Canadiens par jour l’ont obtenue (Jointe la plus noble des photos)
2- http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1060172/nombre-deces-aide-medicale-a-mourir-augmentation   Hausse du nombre de décès liés à l'aide médicale à mourir  (Avec une très belle photo)
3- http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/509919/le-nombre-de-deces-lies-a-l-aide-medicale-a-mourir-en-augmentation-au-canada   Le nombre de décès liés à l’aide médicale à mourir en augmentation au Canada (avec une belle photo)
6 octobre 2017 21h39 |Mélanie Marquis - La Presse canadienne
 «… Selon un bilan publié vendredi après-midi par le ministère fédéral de la Santé, 1179 Canadiens qui remplissaient les exigences de la loi ont obtenu l’aide d’un médecin pour abréger leurs souffrances entre le 1er janvier et le 30 juin 2017. Il s’agit d’une hausse de 46,8% par rapport aux six premiers mois de l’entrée en vigueur de la législation fédérale — on avait alors recensé 803 cas. On a donc clairement franchi le cap des 2000 cas d’administration d’aide à mourir dans cette première année. …»
 
Commentaire : tout se passe bien ; ce qui est triste, questionnant et parfois enrageant, ce sont les raisons utilisées pour refuser cette aide médicale à terminer sa vie. Il n’est malheureusement pas dit le nombre de souffrants soit qui se laissent mourir de soif et de faim, soit qui vont en Suisse, soit qui se suicident, soit qui implorent le «meurtre par compassion» par des proches.
Urgence : que le Fédéral demande à la Cour suprême son avis sur la loi C-14 sur l’aide médicale à mourir. Maintenant. Now !
Hâte : au Rapport du Québec prévu maintenant ou presque.
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-10 à 02:23:12

Dr David Lussier chez Gravel le matin de RC --- 4-10-2017

http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/gravel-le-matin/segments/entrevue/41066/aide-medicale-mourir-medecin-maladie-dr-david-lussier?isAutoPlay=1
Ouvrir le lien pour l’entrevue. Ci haut
 
L'aide médicale à mourir n'est pas que pour les patients atteints d'un cancer, rappelle un médecin  
 
«En publiant une lettre ouverte dans La Presse+ racontant les derniers moments de vie d'une de ses patientes atteinte d'une maladie grave et incurable, le gériatre David Lussier souhaitait rappeler que l'aide médicale à mourir n'est pas seulement destinée aux patients souffrant d'un cancer, mais également à ceux qui sont atteints d'autres maladies.  …
« [Le fait] de savoir que ce soin de fin de vie existe, ça rassure bon nombre de patients », ajoute le Dr Lussier.»

Note : j’aurais préféré une autre photo …)
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-05 à 21:21:10

AMM et Faire du bien --- 3-10-2017

Voici une invitation à lire cet article,
écrit par ce médecin, membre de la Commission sur les soins de fin de vie

http://plus.lapresse.ca/screens/a1a21edf-8866-49c8-83df-b5367afdd3fd%7C_0.html
 AMM / FAIRE LE BIEN   par David Lussier MÉDECIN*  LA PRESSE+
«C’était un mercredi matin d’été, une journée de clinique comme les autres. La demande de consultation était comme toutes les autres : une dame très âgée qui a mal au dos. …
Elle aurait voulu que sa vie s’éteigne avec un interrupteur « ouvert-fermé » plutôt qu’avec un interrupteur progressif. Cette maladie progressive, qui lui enlevait graduellement ses forces, devenait de plus en plus difficile à porter. Elle attendait la mort avec sérénité, la souhaitait souvent. … En 15 ans de pratique en gériatrie, j’ai souvent rencontré des patients qui ne craignaient pas la mort, qui la souhaitaient même. … Mais ce mercredi matin de juillet, quand elle m’a demandé directement si je pouvais l’aider à mourir, je n’ai pas pu lui répondre non.  …
Quand on pense à l’aide médicale à mourir, on pense surtout aux personnes en phase terminale de cancer. Mais le changement profond, il est ailleurs.
Assez régulièrement, des patients que je suis depuis longtemps me demandent si je serai là quand la vie n’en vaudra plus la peine, que la maladie aura pris le dessus, les privant de plaisir et d’autonomie, les menant vers une mort à petit feu. … Ce doit être atroce de mourir quand on ne le veut pas, mais vous ne pouvez savoir à quel point j’accueille la mort à bras ouverts, me dit-elle.
En ce matin de fin d’été, quand je lui ai demandé si elle maintenait sa décision et si elle était prête, elle a fermé les yeux et hoché la tête, bien calmement. Elle s’est endormie juste après que son fils lui eut dit « Merci pour tout, maman ». Et elle est morte en dormant, sans s’en rendre compte. Mais contrairement à sa crainte, elle n’était pas seule. Elle était entourée d’amour et de reconnaissance. Et j’ai senti que c’était bien. Que, comme le demande mon code de déontologie, j’avais préservé le bien-être de ma patiente, dans le respect de sa vie, de sa dignité et de sa liberté.
* David Lussier est associé du Collège royal des médecins du Canada (FRCPC) et gériatre à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal



Par Yvon Bureau le 2017-10-05 à 01:39:37

Second regard de RC 2e/2. À voir --- 1-10-2017

http://ici.radio-canada.ca/tele/Second-regard/site/segments/reportage/39986/aide-medicale-mourir-enfants-personnes-agees   01 octobre 2017
AUX LIMITES DE L'EUTHANASIE - LES JEUNES ET LES AINES
 
«La question fondamentale, c’est la souffrance. Devons-nous ou voulons-nous la subir? Si oui, qui en décide ? La réponse me paraît très simple: c’est la personne qui souffre qui doit juger si oui ou non la souffrance est acceptable, et comment la soulager. Peu importe la décision, je vais la respecter. Adulte ou enfant, ça ne fait aucune différence à mes yeux. » Dr Eduard Verhagen, pédiatre
Doit-on permettre aux enfants atteints d’une maladie incurable d’avoir accès à l’aide médicale à mourir? La question est bouleversante. Et pourtant, elle finira bien par se poser chez nous.
Les Pays-Bas ont été des pionniers dans le domaine de l’euthanasie et du suicide assisté. Voilà des décennies que les Néerlandais en discutent. Et dans ce pays étonnant, les enfants de 12 ans et plus qui souffrent d’une maladie incurable peuvent demander l’euthanasie. On se demande même aujourd’hui si l’âge doit être un critère déterminant quand on prend une telle décision. …
 
Commentaires. Toujours de très belles images d’Amsterdam; ton sobre; de belles personnes. Et tout plein d’opinions qui nous font réfléchir et questionner. J’aime bien le débat sur la Vie complète / la vie accomplie chez les aînés et la fin de la vie. Et la réponse fondamentale, c’est le sensé, la dignité, la cohérence avec ses valeurs et ses croyances, c’est le libre-choix.  À VOIR !
Gratitude à Second regard.
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-05 à 01:35:27

La française Anne Bert meurt en Belgique ------- 1-10-2017

Admiration et gratitude à cette personne, bien connue du plublic, qui aurait tant aimé terminer sa vie chez elle, dans son pays, auprès de de ses proches. Elle a tout tout tout tenté pour faire avancer la loi française.
Pas en vain, j’en suis certain.

Je vous laisse le lien de sa dernière lettre publique.
http://www.lejdd.fr/societe/la-derniere-lettre-danne-bert-euthanasiee-lundi-en-belgique-3452399

Et lire dans Le Monde : http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/10/02/l-ecrivaine-anne-bert-est-morte_5194804_1651302.html#RWVUEGeAcQCswB0k.99

Espoir : que la Loi fédérale C-14 sur l’aide médicale à mourir permette d'ici peu à ses personnes canadiennes à la fin de leur vie de la terminer au Canada, dans leurs villes, avec leurs proches et avec leurs soignants. En paix et en SÉRÉNITÉ. En conformité avec le Jugement unanime de la Cour suprême du Canada de février 2015.

Note : une terminologie dans les titres français devrait être plus apprpopriée. Comme «Anne Bert a terminé sa vie en Belgique par suicide assisté ...»
 



Par Yvon Bureau le 2017-10-03 à 21:27:03

2 articles intéressants et touchants --- 30-9-2017

http://www.journaldequebec.com/2017/09/30/cest-ca-mourir-dans-la-dignite
«C’est ça mourir dans la dignité»  par Pierre-Paul Biron
 «Interpellés par le débat actuel entourant l’aide médicale à mourir, les membres d’une famille ayant vécu le processus jusqu’au décès de leur mère en début d’année se font le devoir de raconter leur vécu, « une histoire de sérénité et de dignité. … »
 
http://www.journaldequebec.com/2017/09/30/se-battre-pour-rendre-la-mort-plus-vivable
Se battre pour rendre la mort plus vivable  Par Pierre-Paul Biron
«Le Dr Pierre Viens a choisi de consacrer ses dernières années de carrière à améliorer l’aide médicale à mourir.
Un médecin de 80 ans de Portneuf a choisi d’orienter sa pratique exclusivement vers l’aide médicale à mourir, faisant de ses dernières années de carrière un combat pour s’assurer que « ceux qui la souhaitent et la méritent » y aient droit. …»
 
À lire+++
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-30 à 14:07:59

Me Danielle Chalifoux / AMM dans DMA --- 29-9-2017

http://quebec.huffingtonpost.ca/danielle-chalifoux/une-directive-medicale-anticipee-devrait-permettre-lacces-a-laide-medicale-a-mourir_a_23226647/
Une directive médicale anticipée devrait permettre l'accès à l'aide médicale à mourir. / Il y a, selon nous, tant de personnes concernées qu’on ne peut plus faire l’autruche et continuer de s’opposer à cette mesure.

Gratitude à Me Danielle Chalifoux, avocate et présidente de l’Institut de planification des soins, pour cet article. Nous partageons sa position pleine de sagesse et de cohérence. 
À lire +++ Faisons connaître.
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-30 à 12:22:28

Le Dr François Marquis à De Garde 24/7/ TQ --- 28-9-2017

http://degarde247.telequebec.tv/episodes  Les limites de la médecine   Émission 28/09/2017
 
Voici de belles citations de ce médecin qui a accompagné et aidé une personne à terminer sa vie par AMM  :
-L’ultime reflet de la compassion
-La manifestation de ma promesse de ne jamais abandonner mon patient quand il va avoir besoin de moi
-Échec de la médecine dans le traitement, mais pas d’échec médical dans l’accompagnement
-Quand mon patient a besoin d’aide, je vais l’accompagner jusqu’à la fin
-Sa façon de partir, c’est extrêmement beau
-Les limites de l’accompagnement, de la compassion, de l’aide et de l’entraide entre deux êtres humains, ça, ça n’a pas de limites.
 
Admiration et gratitude, Dr Marquis. Vous faites honneur à la médecine et à notre humanité.
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-30 à 12:19:01

Docteur, je veux mourir --- 27-9-2017

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/chroniques/richard-therrien/201709/27/01-5137391-docteur-je-veux-mourir.php   Richard Therrien/Le soleil/Chronique
«J'admets être sorti ébranlé du premier épisode, portant sur les limites de la médecine, diffusé ce soir. Assister à un baptême d'aide médicale à mourir avec le Dr François Marquis, intensiviste et interniste, m'a chaviré. Sa patiente en fin de vie, atteinte d'un cancer du poumon sans pitié, a beau avoir pris sa décision, un médecin n'est jamais préparé à lui administrer la mort. «On n'est pas entré en médecine pour ça. Je suis un réanimateur moi là!» dira le Dr Marquis, au bord des larmes.
On compatit avec l'homme, qui se dirige vers la chambre avec ses deux coffres bleus, contenant les doses mortelles. Le geste peut paraître cruel, mais pas quand on voit comment ça se passe. Vous ne verrez pas la patiente, mais vous entendrez le médecin lui chuchoter à l'oreille de partir en paix. Un départ dans la sérénité, tout en douceur. Aussitôt les doses administrées, le médecin retourne à sa routine. The show must go on. …»

Hâte à jeudi soir, à TQ/De garde 24/7

J'aime le titre. Il aurait pu être aussi : Docteur, aidezmoi à terminer ma vie, à terminer mon agonie ...
Heureux souvenir. «Dr, je veux mourir» : c'est ainsi qu'en 1984 mon père s'est adressé au médecin, aptement, serein et courageux  ... Nous l'avons respecté; unis nous fumes.
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-29 à 14:08:12

L’euthanasie pour tous (?!) --- 27-9-2017

http://www.journaldequebec.com/2017/09/27/leuthanasie-pour-tous Mathieu Bock-Côté, Journal de Québec et de Montréal   L’euthanasie pour tous
«Au moment de passer la loi sur le suicide assisté, pompeusement appelée « mourir dans la dignité », ses promoteurs soutenaient fièrement que les critères pour accéder aux « soins de fin de vie » étaient rigoureux et n’allaient pas changer de sitôt. L’euthanasie demeurerait une exception. …»
 
C’est article fait suite à l’émission de Second regard/RC de dimanche dernier.
 
Je ne vous encourage pas à le lire. Le fond de cet écrit est petit, sous sol et intellectuellement triste. Libre à vous..
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-28 à 15:54:45

Second regard/RC aux Pays-Bas / 1e de 2 --- 24-9-2019

Aux limites de l’euthanasie : les cas de démences et de maladies mentales
«Aux Pays-Bas, on permet depuis longtemps l’euthanasie et le suicide assisté dans certains cas de maladies chroniques, mais aussi de démence, d’Alzheimer et d’autres graves maladies mentales et psychiatriques. Mais comment prend-on ces décisions et comment ces questions ont-elles été débattues? S’il y a là un signe des débats qui pointent à l’horizon chez nous, préparons-nous à être profondément ébranlés.
http://ici.radio-canada.ca/tele/second-regard/site/   À voir
«Il y a peu de pays qui ont ouvert la porte à l’aide médicale à mourir. Au Québec, c’est tout nouveau et on sent bien que le débat ne fait que commencer. Par exemple, doit-on donner accès à l’aide médicale à mourir aux personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer?… »
 
Commentaire : Le Canada et le Québec, sereinement et calmement, réfléchissent à ces questions. Le Fédéral a un comité qui doit remettre son rapport en décembre 2018. Au Québec, un comité se mettra au travail bientôt, si ce n’est pas déjà fait. Grâce à nos Ordres professionnels, à nos comités d’éthique, au travail interdisciplinaire …, professionnalisme, sagesse et sérénité règneront dans cet univers des décisions plus complexes.
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-27 à 12:12:58

AMM chez De Garde 24/7 de TQ, ce jeudi --- 25-9-2017

Le Devoir de samedi parlait de l’aide médicale à mourir à Télé Québec, jeudi le 28 septembre à 20h00.
À la dernière émission de «Y va y avoir du monde à messe», le Dr François Marquis nous a parlé avec grand émotion de son engagement «C’est ma promesse de ne jamais abandonner mon patient». 
 
Le Soleil : «L’émotion et la réflexion. Dans ce même épisode, on suit le même Dr Marquis alors qu’il est appelé à répondre à une demande d’aide médicale à mourir. Ce sujet délicat est abordé avec toute la sobriété et l’humanité que l’on attend de la série. L’équipe s’était bien préparée pour le faire. « L’aide médicale à mourir faisait partie des sujets qu’on voulait couvrir, avoue Louis Asselin. Quand on a rencontré nos protagonistes durant le développement [de la série], c’est une des premières questions qu’on leur a posées : "Seriez-vous à l’aise d’en parler ?" » Les hasards de la pratique du Dr Marquis, le chef de service des soins intensifs de l’hôpital qui sera sans doute très apprécié du public, donnent ici un grand moment de télévision, en équilibre fragile entre l’émotion (intense, sortez vos mouchoirs !) et la réflexion profonde sur un acte médical d’une telle ampleur.»

À VOIR ce jeudi !
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-26 à 23:28:29

Second regard de RC aux Pays-Bas 22-9-2018

Les deux prochaines émissions de Second regard/RC/Alain Crevier porteront sur l’aide à mourir aux Pays-Bas. Ci bas le lien du communiquer de presse
http://communiques.radio-canada.ca/television/7262/A-SECOND-REGARD-Deux-Emissions-Saisissantes-Sur-Leuthanasie    
Il en fut question hier à 24/60 et au Télé-journal de RC.
 Bien sûr que nous commenterons ultérieurement ! En attendant  :

Remarques majeures. La personne en fin de vie se doit d’être au centre et au cœur des processus d’information et de décision concernant sa fin de vie, même une fois déclarée inapte. Nous sommes dans l’univers des soins de fin de vie personnalisés et appropriés. Seul l’intérêt de la personne en fin de vie et à la fin de SA vie doit primer. Nécessaire de nous rappeler la conclusion UNANIME de la Cour suprême de février 2015 :«  L’alinéa 241b)  et l’art. 14  du Code criminel  portent atteinte de manière injustifiée à l’art. 7  de la Charte  et sont inopérants dans la mesure où ils prohibent l’aide d’un médecin pour mourir à une personne adulte capable qui (1) consent clairement à mettre fin à sa vie; et qui (2) est affectée de problèmes de santé graves et irrémédiables (y compris une affection, une maladie ou un handicap) lui causant des souffrances persistantes qui lui sont intolérables au regard de sa condition.»
Enfin, ce Jugement affirme que le droit à la vie n’inclut plus l’obligation de vivre à tout prix.
Nous sommes dans l’univers du libre-choix.
L’expérience de l’AMM à travers le Canada a été et va très bien ; reste surtout+++ à inclure les exclus de la Loi-C14, les grands Souffrants.  Désolé, pour les prophètes de malheur, le bien est fait !
 

 



Par Yvon Bureau le 2017-09-24 à 13:31:00

Une étude sur AMM et Alzheimer --- 21-9-2017

C’est la Journée mondiale sur la maladie d’Alzheimer
 
http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1057165/aide-medicale-a-mourir-personnes-inaptes-sondage-etude-universite-sherbrooke-alzheimer-proches-aidants-
 
«Aide médicale à mourir aux personnes inaptes : 91 % des proches aidants d'accord
Selon une étude menée par l'Université de Sherbrooke, 91 % des proches aidants interrogés dans le cadre d'un sondage sont d'accord pour étendre l'aide médicale à mourir aux personnes inaptes en phase terminale, avec signes de détresse et en présence d'une directive écrite. De plus, 72 % des répondants se sont dits favorables à cette mesure même en l'absence d'une directive écrite.
C'est la chercheuse Gina Bravo, de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke, qui est à la tête de cette étude. Elle a profité de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer pour dévoiler les résultats … 
Au Québec, plus de 141 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies neurodégénératives. En incluant les proches aidants, près de 500 000 Québécois sont touchés par ces maladies. Selon la Fédération québécoise des Sociétés d'Alzheimer, cette maladie coûte près de 1,5 milliard de dollars chaque année au Trésor québécois. …»
 
La Presse canadienne en parle aussi :
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201709/21/01-5135348-aide-a-mourir-pour-les-personnes-inaptes-91-des-proches-aidants-disent-oui.php
«Une vaste majorité de proches aidants de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer se disent en faveur d'étendre l'aide médicale à mourir aux personnes inaptes. Mais à l'heure actuelle, même avec des directives anticipées écrites, cela ne serait pas permis. …»
 
___________________
 
Important. Un comité fédéral travail sur ce sujet et sur 3 autres; leur rapport arrivera en décembre 2018. Le Québec débutera aussi son travail sur ce même sujet.
 
Très important : si c’est leur choix éclairé et libre, que les personnes qui commencent cette maladie remplissent les formulaires appropriés, et qu’elles les re-re-re signent souvent. Par amour pour ses proches et ses soignants. Cela aidera énormément.
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-22 à 14:26:02

Une horrible fin de vie par suicide --- 20-9-2017

Rémi Ouellette, 59 ans, se serait immolé en mettant le feu à et dans son automobile. Ce serait après un 2e refus à sa demande d’AMM …
http://www.journaldemontreal.com/2017/09/20/il-simmole-dans-son-bolide-apres-un-refus-a-laide-medicale-a-mourir                  http://www.tvanouvelles.ca/2017/09/21/il-simmole-dans-son-bolide-apres-un-refus-a-laide-medicale-a-mourir
 
Essayons+++ d’avoir plus de nouvelles.
 
Si triste histoire.
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-22 à 14:23:22

Une recentration nécessaire --- 19-9-2017

 Voici ma lettre que j’ai fait parvenir à L’Association canadienne de soins palliatifs à l’occasion de leur congrès à Ottawa. Voici le lien.
www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/2017-09-20_lettre_a_l_acsp.pdf
 
«Votre Congrès a lieu du 20 et 23 septembre, à Ottawa. Votre thème «Élargir nos horizons : l’approche palliative intégrée» tout comme la lecture de votre programme souvent questionnent parfois étonnent. Voici quelques réflexions.
 
L’accompagnement et les soins aux personnes canadiennes en fin et à la fin de leur vie ne tournent plus autour des Soins palliatifs. Ils tournent autour des soins de fin de vie personnalisés et appropriés, dans l’univers du libre-choix. Nous sommes en 2017, bientôt en 2018 ! …»
 
À lire+++
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-21 à 19:54:40

PM Trudeau, svp référez C-14 à la CSC --- 18-09-2017

Voici une autre triste, inhumaine, cruelle, choquante et révoltante histoire qui devrait inciter le Gouvernement à demander dès maintenant à la CSC son avis sur sa loi C-14 portant sur l’aide médicale à mourir.
 
C’est l’histoire de la fin de la vie d’un ancien ministre de la Santé de l’Ontario, Tom Campbell.
https://www.thestar.com/news/queenspark/2017/09/18/the-deputy-health-minister-who-died-on-his-own-terms-cohn.html
 

 



Par Yvon Bureau le 2017-09-20 à 23:24:58

Une autre bonne et encourageante nouvelle --- 18-9-2017

Le 10-8-2017, TVA nous apportait une bonne nouvelle de l’Ontario : Une septuagénaire décède après avoir fait clarifier la loi sur l’aide médicale à mourir. http://www.tvanouvelles.ca/2017/08/10/une-septuagenaire-decede-apres-avoir-fait-clarifier-la-loi-sur-laide-medicale-a-mourir   
«La patiente a finalement obtenu gain de cause le 19 juin, devant la Cour supérieure de l’Ontario, où le juge Paul Perell a estimé qu’un malade n’a pas à être en phase terminale pour que sa mort soit «raisonnablement prévisible».»

Et, en ce 18 septembre, RC nous apprend qu’en Colombie-Britannique «Une militante pour l’aide médicale à mourir réalise son souhait ». http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1056590/aide-medicale-a-mourir-euthanasie-robyn-moro
«La femme de 68 ans souffrait de douleurs constantes en lien à la maladie de Parkinson, mais son médecin, Ellen Wiebe, avait déterminé en mars qu'elle n'était pas admissible à l'aide pour mourir parce qu'elle n'était pas proche de la mort. La Dre Wiebe a cependant changé d'avis le mois dernier en raison d'une décision de la Cour supérieure de l'Ontario en juin.»
 
Mon commentaire à cet article de RC est : «C'est une excellente et fort encourageante nouvelle.
Tout s'éclaircit de + en + pour que les grands souffrants ne soient plus exclus de l'AMM
En conformité avec le Jugement unanime de la CSC de février 2015. GRATITUDE ++++madame Moro.
 
Ces deux articles sont à lire +++. Ces 2 nouvelles sont porteuses de plein d’espoir. À quand une telle fin de vie au Québec, avec l’approbation d’un juge ? Bientôt, j’hypothèse.
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-20 à 12:42:33

Une grosse semaine sur les SP, à Ottawa --- 17-9-2017

 5th International Public Health and Palliative Care Conference (17/20-9-2017) et le Congrès de l’Association canadienne de soins palliatifs  (21/23-9-2017) dont le thème est «Élargir nos horizons : l’approche palliative intégrée».  
 
Commentaires. La deuxième partie du thème étonne et questionne. Le programme est sans surprise; peu de place sur les soins de fin de vie personnalisés et appropriés, sur l’AMM.  Selon moi, les SP se doivent de se recentrer.
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-19 à 13:53:31

Pour beaucoup moins de suicides ---- 10-9-2017

Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale de la prévention du suicide. Gratitude aux organisateurs et aux œuvrants dans ce si précieux travail de prévention.
 
Voici ce qui fera baisser de façon magistrale le nombre de suicides chez les personnes très âgées, chez les personnes en fin de vie et à la fin de leur vie. C’est la possibilité de demander et de recevoir l’aide médicale à mourir (AMM), respectant les conditions, bien sûr.
 
Ainsi diminuera le nombre des suicides solitaires, douloureux, souffrants, désastreux, cruels, tristes, inhumains.
 
Grâce à l’AMM, une plus grande sérénité et une plus profonde humanité prendront vie lors des fins de vie.
 
Une demande en ce jour au Gouvernement fédéral. Retirez de la loi C-14 sur l’AMM ceci : «de prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort.» Que le médecin (ou l'infirmier-ère) soit présent avant-pensant-après l'AMM.

 



Par Yvon Bureau le 2017-09-10 à 11:04:30

De garde 24/7 à TQ /AMM --- 8-9-2017

 À l’Émission Y a du monde à messe/Télé-Québec, les deux médecins de l’Émission De garde 24/7, les Drs François Marquis et Sophie Mottard ont parlé de l’aide médicale à mourir. Dr Marquis parle de sa 1e AMM : touchant. Touché. Voyez la reprise. Ça se passe entre 1h06 à 1h16.
 
Paroles du Dr Marquis :« …La manifestation de ma promesse de ne jamais abandonner mon patient. Peu importe ce qui arrive, je vais être tout l’temps là. Je vais toujours être là le jour où tu auras besoin de moi. … T’es là pour ton patient, tu lui a promis … AMM …Difficile …Une grande fierté…»
Dr Mottard dit :« Les patients méritent que l’on soit honnête, authentique… Un faux personnage paternaliste, ça ne passe plus de toute façon… Il y a une grande génération de médecins passionnés qui sont là. …»
 
Encourageant+++ Touchant même. À voirrre !
 



Par Yvon Bureau le 2017-09-10 à 00:21:01

Faciliter le mourir à la maison 8-9-2017

 28-8-2017 «Faciliter la fin de vie à la maison»  Une entrevue à l’émission Médium-Large de Radio-Canada. La Fondation Jacques-Bouchard.
 
http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/36031/mlarge-fondation-jacques-bouchard-pascale-bussieres?isAutoPlay=1
 
«La Fondation Jacques-Bouchard favorise l'accès à des soins palliatifs à domicile. Catherine Perrin s'entretient de la mission de la Fondation qui porte le nom du célèbre publiciste avec sa présidente, Caroline Maranda-Bouchard, et la comédienne Pascale Bussières, qui en est la porte-parole. Les deux femmes expliquent comment la mort d'un être aimé a été, pour elles, un moment intime extraordinaire. …»

_____________________
 
Ma croyance : tout cet accompagnement pourrait se faire aussi avec l’Aide médicale à mourir (AMM).
Ma question : La FJ-B permet le mourir à la maison avec AMM ?
Mon interrogation : est-ce possible et souhaitable pour toutes les familles ? Quels sont les avantages, les inconvénients et lesrisques d’un mourir à domicile ? Il y a une ou des études sur le sujet ?

 



Par Yvon Bureau le 2017-09-08 à 14:44:43

En France / ANNE BERT / AMM / Aller en Suisse ---- 5-9-2017

Voici toute une histoire à suivre ! Touchant. Questionnant. Révoltant même. Ça rejoint fort bien le combat de Margo Ménard pour que les grands Souffrants aient droit à l’AMM et pour aucune autre personne canadienne soit obligée à aller en Suisse pour terminer sa vie en dignité et en sérénité; son fils Sébastien a dû le faire en mars dernier, accompagné par sa mère, sa fille, Jean ….
 
Fin de vie : "C'est déchirant de devoir quitter mon pays pour mourir comme je l'entends"
"Le tout dernier été" d'Anne Bert sortira le 9 octobre 2017 aux éditions Fayard. (P. Matsas/Leemage/Editions Fayard)
Anne Bert, 59 ans, a appris en septembre 2015 qu’elle était atteinte de la maladie de Charcot. Sans espoir de vie, elle a décidé d’avoir recours au droit à l’euthanasie en Belgique….
Attablée dans une brasserie située non loin de la gare Montparnasse, Anne Bert, 59 ans, sirote son café à l’aide d’une paille. Depuis deux ans, elle est atteinte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Charcot, qui paralyse progressivement l’ensemble de ses muscles. Elle a notamment perdu la mobilité de ses bras.
Quand les médecins lui ont annoncé le diagnostic, cette auteure de romans érotiques et de l’intime savait qu’aucune guérison n’était possible. Faute de pouvoir bénéficier d’une aide active à mourir en France, elle partira d’ici quelques semaines en Belgique. Un choix qu’elle explique dans "Le Tout dernier été", publié chez Fayard le 4 octobre 2017. Rencontrée en août dernier, voici ce qu’Anne Bert nous confiait :
"Je suis quelqu’un de très ordinaire, une femme comme il en existe des milliers d’autres. Je ne suis ni militante, ni particulièrement courageuse. Ce qui m’arrive n’est pas injuste, j’ai simplement fait une mauvaise pioche.
Le corps ne ment pas. Le mien a commencé à me lâcher il y a environ deux ans. Tout est allé très vite. Mes doigts ont commencé à se crisper sans aucune raison. Plutôt sportive, je n’arrivais soudainement plus à bouger mes bras normalement. Tenir un bâton pour réaliser des exercices d’assouplissement m’était impossible. Sur un vélo, je pouvais pédaler, mais je n’arrivais plus à tenir le guidon. A table, un geste aussi simple qu’attraper une bouteille relevait de l’exploit. …»
Autres liens pour en savoir plus :
https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-06-septembre-2017
Interview d'Anne Bert ce matin sur France inter.   6-9-2017
https://www.temoignagesfindevie.fr/
 http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2017/09/06/l-ecrivaine-anne-bert-raconte-son-depart-en-belgique-pour-avoir-droit-a-l-euthanasie_5181917_4832693.html
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170905.OBS4245/fin-de-vie-c-est-dechirant-de-devoir-quitter-mon-pays-pour-mourir-comme-je-l-entends.html
http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Les-mots-dechirants-d-Anne-Bert-dont-le-souhait-est-de-mourir-dans-la-dignite-1341131
https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-06-septembre-2017 
 
 

 



Par Yvon Bureau le 2017-09-07 à 13:25:20

Pour une clarté+++ clinique et juridique / AMM --- 30-8-2017

Pour terminer juillet, des 2 articles de J-M Salvet du Le Soleil et le reportage de RC  se dégagent un profond besoin d’une clarté bonifiée. Afin que les soignants répondant aux demandes d’AMM soient davantage rassurés. À raison++.  

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201708/27/01-5128094-aide-medicale-a-mourir-un-renvoi-en-cour-dappel-moins-certain.php  28-8-2017 Aide médicale à mourir: un renvoi en Cour d'appel moins certain

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201708/29/01-5128692-aide-medicale-a-mourir-barrette-tient-au-recours-devant-les-tribunaux.php  29/30-8-2017  AMM: Barrette tient au recours devant les tribunaux

Pendant ce temps, Me Jean-Pierre Ménard et ses demandants sont devant les tribunaux pour que les Souffrants soient au plus tôt inclus dans C-14. À raison. http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1052973/aide-medicale-mourir-bataille-judiciaire-avance-lentement  Aide médicale à mourir : la bataille judiciaire avance lentement

Mes commentaires.
1- Du premier article de J-M Salvet, c’est comme s’il se dégageait du communiqué du ministère fédéral de la Justice une  ouverture plus grande, même. Rassurant et encourageant.
2- Je me répète : tout deviendrait si simple et si économique sur bien des plans si un avis à la CSC était demandé. À l’aide, madame la nouvelle ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor !!!



Par Yvon Bureau le 2017-09-01 à 15:45:21

Départ de la ministre fédérale de la Santé J. Philpott --- 28-8-2017

http://www.ledevoir.com/politique/canada/506744/remaniement-majeur-a-ottawa 
La nouvelle ministre fédérale de la Santé est Ginette Petitpas-Taylor.  De très bons augures !
 
Hypothèse : la Loi C-14 deviendra bientôt beaucoup plus conforme au Jugement unanime de la CSC de février 2015. Espérons. Verrons.

Mon commentaire au Le Devoir : Espoir à la Santé
Avec l'arrivée de la nouvelle ministre fédérale à la Santé, tout espoir pour une plus grande clarté clinique et juridique (enfin!) dans l'univers des soins de fin de vie personnalisés et appropriés devient possible.

Madame la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, félicitations et bienvenue+++ dans votre ministère! Heureux et fructueux séjour! À chaque année, environ 250 000 personnes canadiennes terminent leur vie; des millions de proches et de soignants en sont touchés. Ils ont tellement besoin de clarté juridique et clinique, de solidarité, de centration sur la primauté du seul intérêt de la personne en fin de vie, de compassion, de sérénité.



Par Yvon Bureau le 2017-08-31 à 01:12:49

Une étude intéressante en vue : Mds et AMM --- 23-8-2017

http://www.journaldequebec.com/2017/08/23/laide-medicale-a-mourir-divise-encore
L’aide médicale à mourir divise encore    Annabelle Blais   23-8-2017

Deux chercheurs québécois tentent de comprendre ce qui pousse des médecins à refuser de pratiquer l’aide médicale à mourir. Ils sont en train de recruter de tels docteurs afin de mieux comprendre leurs motivations dans le cadre d’une des premières recherches sur le sujet au pays. « On essaie de comprendre les sources de leur opposition, jusqu’à quel point ça relève de la liberté de conscience, de croyances morales et parfois religieuses, des valeurs professionnelles », explique Jocelyn Maclure, professeur à la Faculté de philosophie de l’Université Laval à Québec. Il assistera Isabelle Dumont, professeure à l’École de travail social de l’UQAM.

Controversé

Pendant que Québec et Ottawa étudient la possibilité d’élargir l’aide médicale à mourir, l’acte est encore très controversé pour beaucoup de médecins au pays. « La communauté médicale est vraiment divisée », dit le Dr Jeff Blackmer, vice-président de l’Association médicale du Canada (AMC).  À la demande du gouvernement fédéral, le Conseil des Académies canadiennes a mandaté un comité d’experts pour étudier trois questions controversées, à savoir si l’aide médicale à mourir pourra être éventuellement accordée aux « mineurs matures » ou aux gens dont le problème de santé est une maladie mentale. Le comité réfléchit également à la possibilité de permettre aux patients de faire une demande anticipée. Leur rapport sera publié à la fin de l’année 2018. … »

 



Par Yvon Bureau le 2017-08-25 à 14:55:26

Tout un sondage de l’AMC sur AMM --- 23-8-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/506323/aide-a-mourir-l-elargissement-de-la-loi-recolte-des-appuis-chez-les-medecins
Aide à mourir: l’élargissement de la loi récolte des appuis parmi les médecins
Isabelle Paré
«Un sondage réalisé par la plus importante association médicale du pays révèle qu'une majorité de médecins pourrait bien être favorable à un élargissement de l’accès à l’aide médicale à mourir. … les délégués se sont dits favorables, dans une proportion de 83 %, à l’administration de l’aide médicale à mourir aux personnes inaptes qui en auraient fait clairement la demande par des directives médicales anticipées. Plus des deux tiers des délégués (67 %) sont aussi d’accord pour élargir l’accès à l’aide médicale à mourir aux personnes mineures jugées matures répondant aux critères de la loi fédérale. Par contre, l’accès à ce soin de fin de vie pour les personnes atteintes de maladies mentales divise encore profondément la profession médicale, 51 % des délégués se disant à l'aise avec une telle possibilité. …»
 
Mon commentaire publié dans Le Devoir : Élargir par l'intérieur. URGENCE
Une statistique qui affirme beaucoup : «82 % des médecins continuent à se dire favorables à ce que l’aide à mourir puisse être administrée aux personnes inaptes, à la condition qu’elles en aient émis le souhait par le biais de directives médicales préalables.». Réconfortant. Rassurant. Prometteur : il y aura moins de suicides, moins d'aides au suicide, moins de «meurtres par compassion»; bref, c'est un Plus. Tout élargissement devra s'accompagner par un travail interdisciplinaire intense et approprié.

La Loi C-14 se doit de s'élargir d'abord et avant tout et dès cet automne par l'intérieur. En incluant les grands Souffrants, tel que le permet clairement le Jugement unanime de la Cour suprême du Canada de février 2015.

Pour y arriver, à tellement moindre coût (sur bien des plans), le Gouvernement Trudeau doit demander dès septembre à la CSC son avis sur la Loi C-14. Tout deviendra tellement davantage clair sur les plans juridique et clinique. Compassion exige! Support aux soignants et à leurs établissements de soins le demande fortement! Sérénité augmentée et bonifiée pour les finissants de la vie et pour leurs proches invite profondément !

Question : Dans son sondage, l'AMC s'est intéressée aux Souffrants/AMM? Si non, le fera t elle en septembre?

Une autre question : le sondage touche t il aussi à l'enlèvement de l'article «de prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort»? Rapetissement très approprié ce serait.



Par Yvon Bureau le 2017-08-24 à 01:09:25

Inclure les exclus de la loi C-14 --- 23-8-2017

http://www.ledevoir.com/politique/canada/506285/inclure-les-exclus-de-la-loi-c-14
 
Inclure les exclus de la loi C-14
23 août 2017 | Yvon Bureau, travailleur social et consultant bénévole pour un mourir digne et libre Québec, le 20 août 2017 | Canada

Lettre à l’Association médicale canadienne
 
Vous avez raison d’étudier la possibilité d’élargir la loi C-14 sur l’aide médicale à mourir aux cas suivants : « les mineurs matures, les demandes anticipées et les situations où la maladie mentale est le seul problème de santé sous-jacent ».

Vous avez surtout l’urgent devoir d’inviter le gouvernement fédéral à inclure les grands souffrants dans sa loi. Ainsi, C-14 deviendrait enfin conforme au jugement unanime de la Cour suprême du Canada de février 2015. Ainsi prendraient fin les voyages si tristes, tellement inhumains et dramatiques, en Suisse pour y obtenir un suicide assisté. Ainsi diminueraient les suicides solitaires et désastreux, les aides au suicide et les meurtres « par compassion ». Ainsi, mourir dans son pays, dans sa ville, avec ses proches et ses soignants, serait possible pour toutes les personnes canadiennes. Honoré le Canada serait.
 
Lors de sa rencontre, l’AMC se doit d’inviter le gouvernement fédéral à demander dès maintenant à la CSC son avis sur C-14. Une fois l’avis reçu, tout deviendra enfin plus clair sur les plans juridique et clinique.
 
Heureuse et fructueuse 150e rencontre, membres de l’AMC, au Centre des congrès de Québec, les 20 au 23 août prochains !

____________

Et mon commentaire ajouté fut :  À exclure dans C-14 au plus tôt
Le Gouvernement fédéral doit exclure de sa Loi au plus tôt l'article suivant :
«de prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort »

Sur les 2 à 4 milles personnes canadiennes qui ont terminé leur vie avec l'aide médicale à mourir, seulement moins d'une dizaine ont reçu une telle prescription. Dans certain cas, le médecin était présent. Avec une telle prescription, comment éviter les abus? Comment assurer une présence professionnelle adéquate et appropriée? Comment encadrer? Comment évaluer?

L'origine de cette prescription vient-elle de quelques médecins de l'AMC? L'AMC devrait demander au Gouvernement de retirer l’article d'AMM par cette prescription? Les associations de la prévention du suicide devraient appuyer aussi ce retrait de la Loi C-14.

Vive la présence du médecin/membres de l'équipe interdisciplinaire impliqués avant-pendant-après AMM.

Revenons à l'article. Un ajout important à «Ainsi, mourir dans son pays, dans sa ville, avec ses proches et ses soignants, serait possible pour toutes les personnes canadiennes. Honoré le Canada serait.» : Sérénité infinie serait.



Par Yvon Bureau le 2017-08-23 à 21:36:28

L’Association médicale canadienne à Québec. AMM --- 20 au 23-8-2017

http://www.lelezard.com/communique-14394642.html
 
«... Du 20 au 23 août, des médecins de partout au pays se réuniront afin de célébrer l'innovation, l'influence et l'histoire de l'Association médicale canadienne. Pour le 150e anniversaire de l'AMC, le Conseil général revient à Québec, où 164 médecins s'étaient réunis à l'époque pour créer la première association médicale nationale du pays.

Divers enjeux seront débattus …   l'aide médicale à mourir. La ministre fédérale de la Santé, la Dre Jane Philpott, sera également présente …  

Mercredi 23 août Séance : L'aide médicale à mourir - prochaines étapes (de 8 h à 8 h 45) »

Le Dr Barrette y prendra la parole le 22 du 8.  Espérons+++

 



Par Yvon Bureau le 2017-08-23 à 14:03:53

Mourir c’est vivre / Claire Lamarche TQ --- 17-8-2017

Invitation à regarder cette émission sur trois témoignages.  TQ  17-8-2017
http://zonevideo.telequebec.tv/media/33758/mourir-c-est-la-vie/voir-autrement
 
Commentaires :
De très belles images. De belles personnes. Cependant, c’est du trop dispersé.
Il est à espérer que madame Lamarche fera une émission avec des proches qui ont vécu le mourir par AMM d’un de leurs proches. Tellement nombreux sont ces témoignages, et si positifs, nobles même !
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-08-23 à 13:47:45

Bravo à DWDC ! --- 14-8-2017

Les hôpitaux catholiques devraient-ils offrir l'aide médicale à mourir?
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1050383/hopitaux-catholiques-aide-medicale-mourir
 
«Le groupe Mourir dans la dignité ( Dying with Dignity of Canada) envisage de recourir aux tribunaux pour forcer les hôpitaux catholiques de l'Ontario à offrir l'aide médicale à mourir. ...»    Invitation+++ à lire.
 
Mon commentaire ajouté fut :
Le seul intérêt ultime de la Personne en fin de vie doit primer.

Doivent aussi régner le respect et le non-jugement de la personne qui librement et informée choisit d'exercer son nouveau droit à l'Aide médicale à mourir, répondant aux conditions.

Ne pas accompagner ces personnes jusqu'à leur fin ne serait «pas catholique» du tout !



Par Yvon Bureau le 2017-08-23 à 13:43:40

Une AMM qui apporte espoir / Ontario 10-8-2017

http://www.tvanouvelles.ca/2017/08/10/une-septuagenaire-decede-apres-avoir-fait-clarifier-la-loi-sur-laide-medicale-a-mourir Une septuagénaire décède après avoir fait clarifier la loi sur l’aide médicale à mourir.

«Une septuagénaire ontarienne qui a dû se battre avec les tribunaux à trois reprises depuis le début de l’année pour pouvoir obtenir une aide médicale à mourir s’est éteinte paisiblement entourée de ses proches, a annoncé Mourir dans la dignité Canada.
La femme de 77 ans, identifiée seulement avec les lettres AB en raison d’une interdiction de publication, souffrait depuis plus de 30 ans d’une forme particulièrement douloureuse d’ostéo-arthrite, … 
La patiente a finalement obtenu gain de cause le 19 juin, devant la Cour supérieure de l’Ontario, où le juge Paul Perell a estimé qu’un malade n’a pas à être en phase terminale pour que sa mort soit «raisonnablement prévisible». Un patient n’a pas davantage à souffrir d’un mal incurable pour pouvoir se prévaloir de l’aide médicale à mourir, a-t-il jugé
 
Le combat d’AB devant la justice pourrait éventuellement aider d’autres patients avec une problématique similaire à obtenir une aide médicale à mourir. …»
http://www.dyingwithdignity.ca/ab_tribute
_____________________
 
Commentaire : J’espère que nous entendrons davantage parler de cette fin de vie. Prometteuse.



Par Yvon Bureau le 2017-08-23 à 13:40:05

Menace d’exclusion par le pape / Belgique 10-8-2017

C’est TOUTE une histoire, que celle de ces trois religieux belges. Voyez par vous-même.

Le pape menace d'exclusion des religieux belges cautionnant l'euthanasie http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/08/10/97001-20170810FILWWW00315-le-pape-menace-d-exclusion-des-religieux-cautionnant-l-euthanasie.php
«Des religieux belges appartenant à une congrégation chapeautant 15 hôpitaux psychiatriques en Belgique sont menacés d'exclusion de l'Eglise s'ils permettent l'euthanasie dans ces établissements, a indiqué ce jeudi à l'AFP un responsable de la congrégation. "Les Frères de la Charité sont contre l'euthanasie, on doit un respect absolu à la vie", a expliqué le supérieur général des Frères de la Charité, René Stockman, qui vit à Rome et a multiplié les réunions avec le Saint-Siège. L'affaire est remontée jusqu'au pape François, a-t-il admis. Une information confirmée par le Vatican.
 
Les trois religieux sur la sellette sont membres du conseil d'administration, essentiellement composé de laïques, qui supervise les 15 hôpitaux. Or cette instance a approuvé au printemps un nouveau règlement qui permet désormais aux médecins d'y pratiquer l'euthanasie, considéré comme un "acte médical". Avant ce règlement interne, la congrégation religieuse dirigeait vers d'autres établissements les patients ayant obtenu une autorisation d'euthanasie de l'Etat belge. …»  

À suivre. Très proche je suis de ces religieux forts en «humainitude».
 



Par Yvon Bureau le 2017-08-23 à 13:36:34

«Meurtre par compassion» - Michel Cadotte --- 26-7-2017

http://www.ledevoir.com/societe/justice/504202/meurtre-par-compassion-debut-de-l-enquete-preliminaire-de-michel-cadotte Améli Pineda | Justice
Début de l’enquête préliminaire sur Michel Cadotte, accusé de «meurtre par compassion»
 
Mon commentaire : Responsabilités de l'aidé
L'aptitude est toute une richesse. L'inaptitude sans phare est toute une pauvreté.
Devant une inaptitude à venir, l'aidé doit se dire et l'écrire. Faire son testament. Écrire son mandat. Désigner ses mandataires, après seulement avoir écrit ses volontés en cohérence avec ses valeurs, ses croyances et ses sens qu'il donne à sa vie et à sa fin de vie. Rédiger ses directives médicales anticipées. Les signer. Les re-signer. Les re-re-signer... Plus tout cela sera fait, plus les aidants et les soignants seront à l'aise pour accompagner et soigner de façon appropriée et avec sécurité et sérénité.
L'aide médicale à mourir doit pouvoir être incluse dans les directives médicales anticipées. Ma position repose sur mes 32 années de promotion des droits, libertés et responsabilités de la personne en fin ou à la fin de sa vie. Ainsi diminuera le nombre de suicide, d'aide au suicide et de "meurtre par compassion ". Pour le meilleur et surtout pour le moins pire.
Il me revient souvent une phrase de l'un des enfants de madame Cadotte : lors de la fin de sa vie, ma mère déjà morte est décédée.

_________________


http://www.ledevoir.com/societe/justice/504285/meurtre-par-compassion-l-enquete-preliminaire-sur-michel-cadotte-est-reportee-a-octobre  27 juillet 2017  Améli Pineda  Meurtre «par compassion»: l’enquête ...

Mon commentaire : Société d’Alzheimer
Questions. Présentement, quel rôle la SA joue t elle pour les personnes atteintes, tout au long des étapes dans cette maladie? La SA est elle pro-active dans ce processus d'implication de la personne atteinte, et cela dès les premiers stades?
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-29 à 12:44:49

Des nouvelles de ADMD/Belgique --- 21-7-2017

Voici le lien pour avoir accès au dernier numéro/1e et 2e trimestre 2017  de cette Association. D’excellents articles.

Un du Dr québécois Alain Naud; la lettre posthume de Laurent Laplante. Un excellent article de mon ami Dr Dominique Lossignol. Et autres. Bonne lecture.
 
www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/e_bulletin_143-144.pdf

 



Par Yvon Bureau le 2017-07-22 à 11:18:11

Une fin triste, indigne et inhumaine même --- 20-7-2017

http://www.tvanouvelles.ca/2017/07/20/une-collision-pour-mettre-fin-a-ses-souffrances 

Une collision pour mettre fin à ses souffrances physiques Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Un rapport du coroner a confirmé qu’une femme de 76 ans du Bas-Saint-Laurent a mis fin à ses jours en positionnant son véhicule devant un train.
La collision mortelle était survenue en octobre dernier à Saint-Germain-de-Kamouraska.*
Gabrielle Alexandre avait, semble-t-il, tout planifié selon ses proches. L’état de santé de la septuagénaire se dégradait en effet depuis plus d’un an.
«Elle avait de la misère à marcher, elle avait un problème avec ses jambes, elle avait été opérée dans une jambe. Ma mère, vivre avec du mal, elle n’était pas capable», a confié sa fille, Michelle Chénard, à TVA Nouvelles.
 
Dans le rapport du coroner, on peut lire que c’est dans un contexte de douleur de plus en plus handicapante, menaçant son autonomie, probablement sans espoir de voir son état s’améliorer et dans la crainte d’un hébergement éventuel en centre de soins de longue durée ou de devenir un poids pour sa famille qu’elle a mené son projet de suicide.
Sa famille respecte cependant sa décision.
«Plutôt que de vivre comme ça, aux crochets de la société, je la comprends très bien», a expliqué Caroline Chénard, une autre des filles de la victime.
«Tu te dis "voyons maman qu’est-ce qu’elle a fait là?" Mais c’est son choix à elle.»
Les filles de la défunte auraient cependant préféré qu’elle puisse mourir dans un contexte encadré, en ayant recours à l’aide médicale à mourir
«Elle aurait pu rester impotente dans un fauteuil roulant. Ça aurait été autre chose à vivre.»
La Cour suprême, via l’arrêt Carter, permet seulement à une personne de mettre fin à ses jours à la condition absolue qu’elle soit dans une situation de souffrances intolérables.
«Choisir de mettre fin à ses jours avant d’avoir des souffrances intolérables, ce n’est pas permis dans la loi fédérale actuelle. Je doute fort que ça change dans un avenir rapproché», a précisé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.
 
* http://www.tvanouvelles.ca/2016/10/24/une-femme-gravement-blessee-dans-une-collision-avec-un-train   
 
_____________
Mon commentaire :  On peut s’imaginer comment digne, humaine, sereine et touchante aurait été une fin de vie aves Aide médicale à mourir, entourée d’une équipe interdisciplinaire, au moment opportun et choisi par madame Alexandre … Et comment cette personne aurait été comblée par la sérénité et non par l’angoisse. Une question : qui sommes-nous pour dire si une souffrance est intolérable ou pas? La Cour suprême dit que c’est à la personne elle-même à le dire. À raison+++  Elle dit aussi clairement que personne n'est obligé de vivre à tout prix.


http://www.journaldequebec.com/2017/07/21/bas-st-laurent-afin-de-mettre-fin-a-ses-souffrances-elle-sest-enleve-la-vie-en-arretant-sa-voiture-devant-un-train
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-21 à 17:39:12

Des statistiques / Après 18 mois AMM / Au Québec --- 13-7-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1044733/ralentissement-demandes-aide-medicale-mourir-quebec Coup de frein dans les demandes d'aide médicale à mourir

Selon nous, si coup de frein il y a, il est petit, pas plus. Et selon les «Données de 19 établissements sur 28 qui ont remis leur rapport».

Voici le commentaire ajouté au reportage de RC :
 

Merci pour la belle photo.
 
Les commentaires et les hypothèses de madame Mélanie Vachon sont à prendre avec un grain de sel.
 
Selon moi il y aura une augmentation des demandes. Les personnes en fin de vie (mourants) et à la fin de leur vie (souffrants) pourront de plus en plus choisir dans les soins de fin de vie personnalisés et appropriés : soins de confort, sédation palliative continue (terminale), l'aide médicale à mourir.
 
Terminer sa vie en liberté et en dignité sera de plus en plus possible. Espéré et souhaitable.
 
La dignité passera de plus en plus par la liberté de choix; et le plaisir professionnel par le plus grand des respects de chaque personne en fin de vie jusqu'à sa fin.
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-13 à 17:54:20

548 AMM en Ontario/1 an --- 7-7-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1043881/personnes-aide-medicale-mourir-ontario
548 personnes ont reçu l’aide médicale à mourir en Ontario
 
Cet article nous en apprend beaucoup. Et ces statistiques en disent long.  À lire+++

On apprend que la Loi C-14 permet l’AMM à plus de personnes qu’au Québec.

Ce qui me réjouit, presque toujours c’est le médecin qui administre l’AMM. Une seule exception; même là le md est possiblement là. Ce qui m’encourage à continuer à demander avec ardeur : que soit retiré de la Loi C-14 «prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort ». Vive la présence du médecin/infirmière avant-pendant-après AMM.

Hâte de connaître les statistiques des autres Provinces et Territoires. Ainsi que celles du Québec, celles des 18 mois d’application (décembre 2015 à juin 2017).

Dernière joie : pas de plainte ou de commentaire négatif lors de ces décès par AMM, en Ontario. Désolé pour les farouches opposants qui avaient prédits des malheurs. Désolé, trop tard, le Bien est fait !

Enfin, j'aurais aimé une autre photo plus appropriée. L'AMM, c'est tellement plus que ces 3 injections. Les injections durent environ 9 minutes; soins et accompagnement durent 9 heures, dit souvent le Dr Alain Naud.



Par Yvon Bureau le 2017-07-10 à 01:49:55

AMM et la sérénité --- 8-7-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/503022/l-aide-medicale-a-mourir-transforme-la-facon-de-vivre-le-deuil-chez-les-proches
Laisser partir un proche en toute sérénité
L’aide médicale à mourir transforme la façon de vivre le deuil

8 juillet 2017 |Annabelle Caillou Le Devoir
 
Un article des plus intéressants sur le deuil suite à une AMM.  À lire+++

Mon commentaire fut : Un mourir respecté, un deuil facilité
Deuil facilité, non éliminé, bien sûr.

Voilà ce que m'ont appris bien des professionnels de la santé et des services sociaux qui ont accompagné des personnes en fin de vie, jusqu'à leur fin par une aide médicale à mourir.

Ces personnes ont librement choisi le Où, le Quand et le Avec qui elles termineraient leur vie; certains invités refusent d'y assister; la très grande majorité accepte. Ces finissantes de la vie ont été soignées et accompagnées par une équipe de professionnels de la santé et des services sociaux bien formés et des plus respectueux.

C'est ce respect ultime qui unira et qui apaisera les proches, qui facilitera leur deuil.

C'est ce respect ultime qui nourrira la sérénité et le plaisir professionnel profond chez l'équipe interdisciplinaire.

Merci pour cet article. Pour le choix approprié de la photo, du titre, du sous-titre. Ces témoignages positifs en rejoignent bien d'autres qui ont paru ici et là durant les 18 mois d'application de la Loi québécoise sur les soins de fin de vie.

Espoir : que des blogues soient. Par des professionnels qui ont préparé et soigné et accompagné et vécu l'après-AMM. Par des proches qui ont vécu cet accompagnement exceptionnel de personnes terminant leur vie par AMM.



Par Yvon Bureau le 2017-07-09 à 13:02:16

Michel Cadotte est libéré en attendant procès --- 7-7-2017

http://www.ledevoir.com/societe/justice/502960/accuse-du-meurtre-de-sa-femme-malade-michel-cadotte-retrouve-sa-liberte
 
Aussi, d’autres journaux et télévisons en ont parlé le 7 juillet. Très triste histoire.
 
Des études ont  et auront lieu. Le Gouvernement fédéral a mis sur pied en décembre 2016, avec un mandat d’un an, un comité pour étudier en autres l’aide médicale à mourir, les maladies du cerveau et les Directives médicales anticipées.
 
Et en plus notre ministre québécois de la Santé nous a promis pour bientôt un comité d’experts sur ce même sujet. «…Un comité de 12 experts «représentatif du milieu» sera formé «dans les prochaines semaines», a ajouté Mme White. Un appel de candidatures sera d’ailleurs lancé incessamment.»
 
Certains demandent une mini-commission parlementaire sur ce sujet délicat et complexe, mais si humain et si nécessaire. Le CMDL appuie.
 
IMPORTANT. Il ne faut pas mêler deux dossiers : celui des inaptes et celui des aptes. En ce qui regarde celui des aptes/grands Souffrants rendus à la fin de leur vie, nous espérons que la Cour suprême du Canada donnera son avis sur la Loi C-14 sur l'Aide médicale à mourir. Cet avis est tellement espéré !
 
Une demande aux organismes dévoués aux personnes atteintes par les maladies du cerveau : faites connaître vos réflexions et vos positions. Merci.

Une demande aux personnes qui commencent à être atteintes par ces terribles maladies : faites testament, mandat en prévision de l’inaptitude, directives anticipées de fin de vie, désigner vos mandataires, inscrivez-vous au registre des Directives médicales anticipées. Et plus vos maladies avancent, avant votre inaptitude déclarée, écrivez, ré-écrivez, …;  signez, re-signez, re-re-signez … Responsables jusqu’à votre inaptitude déclarée, vous prendrez soin de vous, de vos proches et de vos soignants. Ces derniers vous en seront tellement reconnaissants. À raison.
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-08 à 20:58:56

L’AMM est une bonne chose --- 3-7-2017

Voici tout un témoignage.
http://www.journaldemontreal.com/2017/07/03/laide-medicale-a-mourir-est-une-bonne-chose
L’aide médicale à mourir est une bonne chose
 
«Quand les proches de Marisa Nini publient sur Facebook trois vidéos où l’on peut la voir vivre ses derniers moments, ils sont loin de se douter qu’ils seront vus par plus d’un million de personnes en moins d’une semaine. …»
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-04 à 15:37:27

Compassion pour tous s’en vient --- 1-7-2017

 Lors de la fête du Canada 150e, dans son discours devant le Parlement, le PM Justin Trudeau a affirmé : «Démarquons-nous dans le monde entier …, par notre compassion,  …»

Et aussi l’invité Bono a dit en français : «Quand d‘autres construisent des murs, vous ouvrez des portes. Quand d’autres divisent, vos bras sont grand ouverts. Quand vous menez, d’autres suivent. Ensemble, nous sommes plus forts.»

J’ai profondément pensé que la Compassion pour tous, tant chez les mourants que chez les grands Souffrants rendus à la fin de leur vie, règnera davantage, en abondance même, et cela dès cet automne.



Par Yvon Bureau le 2017-07-03 à 01:30:52

Tout un mois, ce juin 2017 ! --- 30-6-2017

Notre Loi québécoise sur les soins de fin de vie a eu  trois ans le 5 juin (18 mois de préparation et 18 mois de mise en application). Le Bien est fait !

La Loi fédérale C-14 sur l’aide médicale à mourir atteint sa 1e année de vie. Plus de 1 000 personnes canadiennes ont terminé leur vie plus librement et plus dignement, avec l’AMM.

Nicole Gladu et Jean Truchon, avec l’aide de Me Jean-Pierre Ménard, contestent C-14; ils invitent aussi le Québec à harmoniser la sienne, au-moins avec C-14. Nicole et Jean vivent cette contestation avec tout ce qui leur reste de vitalité, à bout de corps et d’âme et de sens de vie, avec un courage inégalé. Plusieurs trouvent tout cela «fort déplorable, cruelle, inhumain, …»; j’en suis. Ghislain Leblond l’exprime avec une énergie des plus fortes et des plus nobles. À raison+++.  Les équipes éditoriales du Le Soleil, La Presse, Le Devoir et The Globe and Mail ont souligné la profonde déplorabilité de la situation et ont invité les politiciens à se lever et, debout, à agir à la hauteur de la Compassion et de leurs Fonctions.

Nous gardons espoir de voir le plus tôt possible nos lois fédérale et provinciales et territoriales devenir enfin conformes au Jugement unanime de la Cour suprême du Canada de février 2015. Nous sommes de plus en plus convaincus que la Compassion gagnera les cœurs de nos grands dirigeants politiques. Règnera tellement davantage la sérénité si nécessaire lors de la fin de la vie. La clarté juridique et clinique vivra enfin ses jours ensoleillés.



Par Yvon Bureau le 2017-07-03 à 01:26:57

The Globe and Mail et son Éditorial -- 16-6-2017

Voici un 4e Grand journal à prendre position via son Équipe éditoriale. Invitation+++ à lire.  Encourageant. Des positions qui ont du poids
https://www.theglobeandmail.com/opinion/editorials/globe-editorial-one-year-later-is-assisted-death-too-hard-to-access/article35332224/
«Globe editorial: One year later, is assisted death too hard to access?  GandM  

People suffering terribly from incurable diseases want to die, but federal law is denying them a physician-assisted death
It has been one year since Parliament passed Bill C-14 and made physician-assisted death a reality in Canada. Based on data gathered by the CBC, close to 30 Canadians are availing themselves of this legal right every week.
That’s four people, every day, making the conscious decision to die at the time and place of their choosing, surrounded by their loved ones, putting an end to intolerable pain and suffering caused by an incurable medical condition. … »

Note : Au Canada, à chaque jour, 4 à 5 personnes terminent leur vie par Aide médicale à mourir. Sur 670, environ...



Par Yvon Bureau le 2017-06-23 à 03:13:47

L’éditorial du Le Devoir et AMM --- 21-6-2017

Après les Éditoriaux du Le Soleil et de la Presse+, voici celui du Le Devoir. Et nous en sommes heureux
 
http://www.ledevoir.com/politique/canada/501722/un-debat-loin-d-etre-clos
Un débat loin d’être clos    Denis Ferland / Éditorial
«  Presque un an jour pour jour après la Sanction royale du projet de loi C-14 sur l’aide médicale à mourir, le critère de la « mort naturelle raisonnablement prévisible » continue d’alimenter de douloureux débats, et un jugement rendu lundi à Toronto confirme que la confusion persiste, notamment chez le corps médical.
 
La demanderesse non identifiée a certes obtenu une clarification qui pourrait servir dans d’autres cas. Le juge de première instance déclare qu’elle est admissible à l’aide médicale à mourir au sens de la loi, car l’intention est de couvrir « les personnes se trouvant sur une trajectoire vers la mort ».
 
Mais le juge se borne à cette opinion, sans ordonnance. …» À LIRE
 ______________________________


Note : l’argumentaire d’une loi C-14 équilibrée et de protection des plus vulnérables est anémique, ne tient pas la route de la cohérence et, ce qui est le plus grave, ouvre la porte à l’inhumain et à la maltraitance des Souffrants rendus à la fin de leur vie et à la fin du sens à leur vie.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-21 à 17:35:56

Lettre au PM Trudeau/Sans réponse --- 18-6-2017

Pitié, PM Trudeau, pitié!

Avant la fin de la Session, par humanité et par compassion,
vous devez demander à la Cour suprême son avis sur la Loi C-14 portant sur l’aide médicale à mourir.

L’avis reçu, les lois fédérale et provinciales et territoriales pourront s’harmoniser enfin. Viendra enfin une clarté juridique et clinique. Viendra un vent ensoleillé de sérénité.

Nous croyons que les grands Souffrants rendus à la fin de leur vie n’auront plus à aller mourir en Suisse, ni à se suicider, ni à implorer un meurtre par compassion, ni à se laisser mourir de faim et de soif, ni à cesser leurs médications antidouleurs, ...

Pitié, PM Trudeau. Quittez, avec vos ministres de la Santé et de la Justice, votre argumentaire anémique. Soyez à la hauteur de votre Fonction, à la hauteur du Moment, à la profondeur de votre humanité et de votre compassion.

Ne forcez pas les Souffrants à la fin de leur vie à vivre le calvaire de monter jusqu’à la Cour suprême. Ce serait de la cruauté et de la maltraitance.

Un secret : l’avis de Cour suprême sur C-14 est déjà prêt !



Par Yvon Bureau le 2017-06-21 à 17:31:51

Élargir la Loi québécois? --- 19-6-2017

http://journalmetro.com/actualites/national/1157423/la-caq-veut-elargir-laide-medicale-a-mourir/
La CAQ veut élargir l'aide médicale à mourir  Caroline Plante, La Presse canadienne  
 
Cet article est intéressant. On y retrouve ceci :
«…Un comité de 12 experts «représentatif du milieu» sera formé «dans les prochaines semaines», a ajouté Mme White. Un appel de candidatures sera d’ailleurs lancé incessamment.
La commission existante sur les soins de fin de vie analysera aussi tous les cas où la demande d’aide médicale à mourir a été formulée, sans qu’on y donne suite, ou encore les cas où elle a été refusée.
Enfin, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, saisira les tribunaux pour clarifier une notion qui apparaît dans la loi fédérale sur l’aide médicale à mourir, soit celle de la mort raisonnablement prévisible, une notion qui pose problème pour les ordres professionnels.»

_____________________
 
Notre position : une mini commission sur la Question de l’inclusion de la demande de l’Aide médicale à mourir dans les Directives médicales anticipées. À Québec d’en arriver à une réponse de compassion et de sagesse clinique.

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-20 à 21:20:35

Éditorial -- Paul Journet de la Presse --- 19-6-2017

Après l’éditorial du Le Soleil le 16 juin, voici celui de La Presse. Un plus.  À LIRE+++
 
http://plus.lapresse.ca/screens/eb6661ac-d2db-46dc-8fac-2e43ea9339f4%7C_0.html
ÉDITORIAL : AIDE MÉDICALE À MOURIR
L’INHUMANITÉ COMME COMPROMIS POLITIQUE
«Dans les hauteurs des abstractions juridiques, une certaine humanité se perd. La requête de Jean Truchon et de Nicole Gladu remet un peu de chair au débat sur l’aide médicale à mourir. On y trouve une vérité dans la douleur.
M. Truchon, 49 ans, souffre de paralysie cérébrale. Mme Gladu, 71 ans, est atteinte du syndrome post-poliomyélite. Ils devraient avoir droit au suicide assisté, car ils répondent à tous les critères énoncés par la Cour suprême dans l’arrêt Carter :  leur maladie est incurable, leurs souffrances sont constantes et intolérables et ils consentiraient clairement à y mettre fin.
La mort fait partie de la vie et, pour eux, la dignité ultime consiste à choisir quand elle ne mérite plus d’être vécue. Hélas, Ottawa leur refuse ce droit parce que leur décès ne serait pas assez imminent.
Selon la logique du fédéral, plus il reste d’années de souffrance au compteur, plus la douleur doit être endurée.
Cette absurde insensibilité se lit dans la réponse du gouvernement Trudeau à l’arrêt Carter. Sa loi a ajouté un critère aussi imprécis qu’injustifié : seuls les malades dont la mort est « raisonnablement prévisible » peuvent obtenir le suicide assisté. Or, ce critère n’est ni raisonnable ni prévisible.  … »

___________________________________
 
Ps Continuez la lecture via le lien
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-19 à 23:09:50

À LIRE +++ Ghislain Leblond / Le Soleil --- 18-6-2017

Aide à mourir: pas aux «amochés» de se battre  http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201706/17/01-5108597-aide-a-mourir-pas-aux-amoches-de-se-battre.php        Guillaume Piedboeuf   Le Soleil  Photo
«Lui-même atteint d'une maladie dégénérative, Ghislain Leblond a honte du gouvernement provincial lorsqu'il voit des malades devoir sortir publiquement et entamer des démarches légales pour avoir le droit à l'aide médicale à mourir.

(Québec) Que deux malades se voient obligés de contester les lois québécoises et canadiennes sur l'aide médicale à mourir est une «honte», dénonce le pionnier dans le débat sur la mort dans la dignité, Ghislain Leblond. Selon lui, l'inaction du gouvernement force maintenant «les plus amochés de notre société à aller faire un spectacle devant les caméras pour essayer d'émouvoir les gens.  ….
«Moins de droits que le reste du Canada»  … Responsabilité gouvernementale …
 «Pour des raisons strictement et bassement électorales, le premier ministre Couillard ne veut pas rouvrir le dossier parce qu'il a peur de la réaction. Je trouve ça d'une hypocrisie indigne de la part du gouvernement du Québec. J'ai 72 ans, j'en ai vu beaucoup, mais en terme d'hypocrisie et de cynisme en politique, c'est dans les pires cas que j'ai vus de ma vie», conclu Ghislain Leblond. »

__________________________

Espoir : la ministre de la Justice Stéphanie Vallée prendra le relais, dès cette fin de semaine, pour porter à la Cour d’Appel la contestation de C-14, par humanité et par compassion. Son cœur est grand.



Par Yvon Bureau le 2017-06-18 à 13:25:13

Louise DesChâtelets raconte AMM --- 14-6-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1039980/aide-medicale-mourir-louise-deschatelets-accompagante-loi-c14
Aide médicale à mourir : Louise DesChâtelets a accompagné une proche
Publié le jeudi 15 juin 2017 à 24/60 ; enregistrée le 14 juin 2017
 
«En mars dernier, Louise DesChâtelets a reçu un appel qui allait bouleverser sa vie : son unique belle-sœur, malade depuis de nombreuses années, désirait la revoir avant son grand départ. Au moment où les lois québécoise et canadienne sur l'aide médicale à mourir sont contestées, voici le récit rarement entendu d'une accompagnante, livré à l'animatrice Anne-Marie Dussault à l'émission 24/60. … »
 
À LIRE et à REGARDER +++

____________________

Mon commentaire envoyé : Louise, GRATITUDE à vous. Touchant. Touché.
Sur les plus de 1000 personnes québécoises qui ont terminé leur vie avec l'aide médicale à mourir, librement, noblement et dignement, depuis 18 mois, presque toutes ont vécu une histoire sereine, respectueuse, porteuse de vie riche et soutenante pour les survivants et pour les soignants.
Honneur aux créateurs québécois qui ont travaillé tellement fort depuis 2009 pour qu'il en soit ainsi. Le Québec est inspirant pour d'autres pays.
La dignité passe par le libre-choix chez la personne en fin de vie et par le respect le plus ultime et infini chez les proches et chez les soignants

 



Par Ghislain Leblond le 2017-06-18 à 21:15:42

Réseau de recherche en SP-FDV --- 15-6-2017

https://www.lefil.ulaval.ca/reseau-de-recherche-soins-palliatifs-de-fin-de-vie/ Volume 52, numéro 29 | 15 juin 2017
Réseau de recherche en soins palliatifs et de fin de vie
«Le Réseau québécois de recherche en soins palliatifs et de fin de vie vient de voir le jour grâce à un appui de 1 M$ sur quatre ans du Fonds de recherche du Québec – Santé. Ce réseau regroupe environ 200 chercheurs, étudiants, administrateurs, professionnels et techniciens de recherche provenant de l’ensemble des universités québécoises. Ses objectifs sont de structurer et d’accroître la capacité de recherche, d’assurer le transfert des connaissances et de jouer un rôle de vigie scientifique dans le domaine des soins palliatifs et de fin de vie.
De plus, le Réseau soutiendra la mise en oeuvre du Plan de développement des soins palliatifs et de fin de vie du ministère de la Santé et des Services sociaux et, ultimement, contribuera à un accès équitable à des soins palliatifs de qualité dans le milieu de vie choisi par le patient et ses proches. Le médecin-psychiatre Pierre Gagnon, professeur à la Faculté de pharmacie et directeur de l’Équipe de recherche Michel-Sarrazin en oncologie psychosociale et soins palliatifs, assure la direction de ce nouveau réseau.».
 

________________________
 

Voilà une bonne nouvelle. J’aurais cependant aimé que le nom de ce réseau soit Réseau de recherche en soins de fin de vie. En cohérence avec Loi sur les soins de fin de vie, La Commission sur les soins de fin de vie, …  Un jour, sûrement !
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 23:22:26

Des nouvelles du Bas du fleuve --- 16-6-2017

http://www.lavantage.qc.ca/actualites/2017/6/16/depuis-six-mois--18-personnes-ont-reclame-l-aide-medicale-a-mour.html
 
Du 9 décembre au 9 juin 2017, dans la CISSS du Bas du Fleuve, 18 personnes ont demandé l’AMM ; 4 personnes sont devenues inaptes; il y a eu donc 4 refus. 
 
Devrions avoir des statistiques provinciales, après ces 18 mois d’application de notre Loi sur les soins de fin de vie.

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 21:51:02

TOUT un éditorial du Le Soleil --- 15-6-2017

http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/editoriaux/pierre-asselin/201706/15/01-5107889-les-hunger-games-de-laide-a-mourir.php Les Hunger Games de l'aide à mourir Pierre Asselin  Le Soleil
«(Québec) ÉDITORIAL / Faut-il vraiment que ce soient les plus faibles, les plus mal en point, les désespérés qui fassent le travail pour lequel on paie les parlementaires? Et comment les gouvernements osent-ils se cacher derrière les tribunaux quand ceux-ci, avec l'arrêt Carter, ont déjà tranché la question? À l'unanimité, en plus...
Un peu de courage, quand même. 
Jamais Nicole Gladu et Jean Truchon n'auraient dû en être réduits à se lancer dans une bataille juridique afin de faire reconnaître leur droit à mettre un terme à leurs souffrances, eux pour qui chaque journée est déjà une bataille. …
On reproche parfois aux tribunaux de vouloir se substituer aux gouvernements. C'est rarement le cas, mais ici, clairement, on assiste à l'inverse. Ottawa et Québec se cachent derrière les toges des juges, par manque de courage politique. Ce n'est pas pour cela qu'ils ont été portés au pouvoir.»

Voilà ce qui explique bien le déplorable, le haut de cœur, le déchirant, la colère, le révoltant ressentis ces derniers jours.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 14:31:47

Mes 3 commentaires sur cette contestation des lois --- 15-6-2017

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/501206/aide-a-mourir-barrette-salue-les-demarches-judiciaires
 Aide à mourir: deux personnes contestent devant la Cour le critère de «la fin de vie»  Par Isabelle Paré, Isabelle Porter

Cliquez sur ce lien pour l’article, bien sûr, et pour mes trois commentaires. Les titres sont : Rendre conforme C-14, Envoyé au PM Trudeau, ce soir, et Une invitation au PM Trudeau et.

Opinion de fin de journée : Tout cela est infiniment triste et déplorable; nos Gouvernements auraient dû régler tout cela, avant.
Il n’est pas trop tard, heureusement. Une montée de compassion et d’humanité, c’est possible !

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 12:34:03

Conférence de presse de Véronique Hivon --- 14-6-2017

Il nous fait plaisir de vous permettre de voir et d’entendre madame Véronique Hivon, une très grande experte dans le dossier des soins de fin de vie, au Québec.

Elle réagit à la contestation des 2 lois par deux personnes rendues à la fin de leur vie et espérant que l’AMM leur soit accessible, le moment venu.

http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/activites-presse/AudioVideo-73179.html
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 12:29:22

Mes 3 commentaires sur cette contestation des lois --- 15-6-2017

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/501206/aide-a-mourir-barrette-salue-les-demarches-judiciaires
 Aide à mourir: deux personnes contestent devant la Cour le critère de «la fin de vie»  Par Isabelle Paré, Isabelle Porter |
 
Cliquez sur ce lien pour l’article, bien sûr, et pour mes trois commentaires. Les titres sont : Rendre conforme C-14, Envoyé au PM Trudeau, ce soir, et Une invitation au PM Trudeau et.
 
Opinion de fin de journée : Tout cela est infiniment triste et déplorable; nos Gouvernements auraient dû régler tout cela, avant.
Il n’est pas trop tard, heureusement. Une montée de compassion et d’humanité, c’est possible !
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 02:44:33

Hier, TOUTE une journée ! --- 15-7-2017

10H00 Il y a eu conférence presse avec Me Jean-Pierre Ménard qui accompagnaient madame Nicole Gladu et Jean Truchon. Ces deux personnes contestent et la loi québécoise Q-2 et la Loi fédérale C-14. (Gratitude+++ à elles)
 
«Selon Me Ménard, très connu pour ses croisades en droit de la santé, les deux demandeurs, tout comme des centaines d’autres Québécois, devraient, en vertu de l’arrêt Carter de la Cour suprême du Canada rendu en 2015, avoir droit à une aide médicale à mourir. Selon le tribunal, les adultes qui consentent clairement d’eux-mêmes à mettre fin à leur vie et qui sont atteints de problèmes de santé graves et irrémédiables qui leur causent des souffrances persistantes devraient y avoir droit.» http://plus.lapresse.ca/screens/9b836753-fa98-41ab-b66e-5e449cf5683f%7C_0.html
 
Il y a eu tout plein d’articles, d’émissions de radio et de télévision. Bref, une grande couverture médiatique. À raison. Le mot qui revient le plus: DÉPLORABLE. Que deux personnes rendues au bout de leur vie et de leur destin aient à contester ces lois lorsque nos gouvernements auraient pu régler tout cela bien avant, et à moindre coûts financiers et humains surtout. Triste. Choquant. Déchirant. Colérant.
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/501206/aide-a-mourir-barrette-salue-les-demarches-judiciaires
 
Espérons que cette journée donnera des changements rapides, signifiants et significatifs chez nos deux gouvernements, avant la fin des sessions.

Espoir : que ce ne soit pas les tribunaux qui règlent tout cela. Nos Gouvernements se doivent d’être à la hauteur du Moment, très haut en humanité et en honnêteté.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-15 à 21:38:55

2 personnes contestent les lois / AMM --- 14-6-2017

Hier soir, Radio-Canada nous apprenaient que deux personne, non en fin de vie mais rendues à la fin de leur vie, contestaient les lois C-14/AMM (juin 2016) et la loi québécoise sur les soins de fin de vie (juin 2014).
 
Note importante : Notre Loi Q-2 fut adoptée près de huit mois AVANT le Jugement unanime de la CSC en février 2015.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1039539/contestation-judiciaire-refus-aide-medicale-mourir
  
À suivre ce matin, 10H00 : conférence de presse.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-14 à 14:21:17

Gratitude à la Juge en chef de la CSC --- 13-6-2017

http://www.ledevoir.com/politique/canada/501064/la-juge-en-chef-de-la-cour-supreme-annonce-qu-elle-quittera-en-decembrec
La juge en chef de la Cour suprême prendra sa retraite en décembre
Mélanie Marquis - La Presse canadienne | Elle a beaucoup+++ fait pour l'AMM.
 
Mes commentaires :
Un souhait Un espoir
Que le Gouvernement Trudeau demande à la CSC son avis sur C-14/Aide médicale à mourir. Et cela maintenant, avant la fin de cette session.
J'ajoute.
Ce serait une façon d'honorer le travail et l'œuvre de cette personne, tout spécialement dans le Jugement UNANIME du 6 février 2015 sur l'Aide médicale à mourir.

Lisez LA conclusion :
L’alinéa 241b) et l’art. 14 du Code criminel portent atteinte de manière injustifiée à l’art. 7 de la Charte et sont inopérants dans la mesure où ils prohibent l’aide d’un médecin pour mourir à une personne adulte capable qui (1) consent clairement à mettre fin à sa vie; et qui (2) est affectée de problèmes de santé graves et irrémédiables (y compris une affection, une maladie ou un handicap) lui causant des souffrances persistantes qui lui sont intolérables au regard de sa condition.

Ce Jugement affirme aussi que le droit à la vie n'inclut plus l'obligation de vivre à tout prix.

Et ce Jugement s'adresse tant aux Mourants qu'aux Souffrants. L'Avis sur C-14 reconnaîtra les grands Souffrants. Finis les voyages en Suisse, les meurtres par compassion, les suicides ...

Honneur et GRATITUDE à vous, madame Très Honorable Beverley McLachlin.



Par Yvon Bureau le 2017-06-14 à 02:04:41

Un médecin atteint de la SLA --- 10-6-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1038934/medecin-sla-aide-medicale-mourir-recherche-medicale-quebec
Un médecin atteint de la SLA dévoué à la cause  / Un texte de Jonathan Lavoie
« Je suis arrivé chez le neurologue en disant : "Je pense que j'ai SLA." » Le diagnostic a été confirmé en janvier 2015 et après 33 ans de pratique, le Dr Jean-Pierre Canuel savait exactement ce qui l'attendait, une perte graduelle de ses capacités physiques qui entraînerait bientôt sa mort.
Au cours de sa carrière, le Dr Canuel a déjà accompagné jusqu'à « son dernier souffle » une patiente atteinte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), également appelée maladie de Lou Gehrig. …
Ai ajouté ce commentaire :
Jean-Pierre, très désolé ...
Avons besoin de vous pour que la Loi fédérale C-14 portant sur l'aide médicale à mourir devienne conforme au Jugement unanime de la Cour suprême du Canada de février 2015. La CSC inclue en plus des Mourants, les grands Souffrants.
Demandez au PM Trudeau qu'il demande à la CSC son avis sur C-14. Dès la fin de cette session. Urgence. Après l'avis, tout ira mieux.
Merci pour votre témoignage et votre engagement.

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-12 à 13:59:50

Triste, bien sûr, révoltant aussi --- 11 mai 2017

http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/opinions/courrier-des-lecteurs/201706/02/01-5103855-mourir-de-lalzheimer.php     
 
Dans La Voix de l’est, le 3 juin dernier, Lyette Scott fait publier une Lettre Mourir de l'Alzheimer; elle nous raconte la fin cruelle de la vie de sa mère, atteinte de cette terrible maladie. Le 20 mai sa mère décéda. 

Le 8 mai Serge Dion réagit en publiant Une loi à amender  http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/201706/07/01-5105250-une-loi-a-amender.php     

Heureusement, le Gouvernement fédéral a mis sur pied en décembre 2016, avec un mandat d’un an, un comité pour étudier en autres l’aide médicale à mourir, les maladies du cerveau et les Directives médicales anticipées.
Et en plus notre ministre québécois de la Santé nous a promis pour bientôt un comité d’experts sur ce même sujet. Certains demandent une mini-commission parlementaire sur ce sujet délicat et complexe, mais si humain et si nécessaire. Le CMDL appuie.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-12 à 13:13:18

TOUT un témoignage/AMM dans The NYTimes --- 25-5-2017

À LIRE +++    En anglais seulement, bien sûr.
 
Il y a eu beaucoup de merveilleux témoignages lors d’une aide médicale à mourir au Québec. Voici celui de la fin de la vie de John Shields, de la Colombie-Britannique. TOUT un reportage dans the New-York Times. Avec écrits, vidéos, photos.
https://www.nytimes.com/2017/05/25/world/canada/euthanasia-bill-john-shields-death.html?_r=0
 
At His Own Wake, Celebrating Life and the Gift of Death Tormented by an incurable disease, John Shields knew that dying openly and without fear could be his legacy, if his doctor, friends and family helped him.
By CATHERINE PORTER Photographs and video by LESLYE DAVIS MAY 25, 2017



Par Yvon Bureau le 2017-06-12 à 13:07:18

3e anniversaire de notre Loi --- 5-6-2017